Plan très haut débit :

La fibre optique débarque dans six nouvelles communes


Publié / Actualisé
Une convention a été signée ce mercredi 28 août 2019 entre La Réunion "Très Haut Débit" et les communes des Avirons, de Cilaos, de l'Entre-Deux, de Saint-Philippe, de Sainte-Rose et de Salazie. Cette signature doit permettre d'atteindre l'objectif 100% fibre sur l'île d'ici 2022 via le Noeud de Raccordement Optique (NRO) d'Orange, et résoudre le problème de la fracture numérique, dont souffrent encore beaucoup de Réunionnaises et Réunionnais.
Une convention a été signée ce mercredi 28 août 2019 entre La Réunion "Très Haut Débit" et les communes des Avirons, de Cilaos, de l'Entre-Deux, de Saint-Philippe, de Sainte-Rose et de Salazie. Cette signature doit permettre d'atteindre l'objectif 100% fibre sur l'île d'ici 2022 via le Noeud de Raccordement Optique (NRO) d'Orange, et résoudre le problème de la fracture numérique, dont souffrent encore beaucoup de Réunionnaises et Réunionnais.

Le plan Très Haut Débit (THB), développé par la Région, a pour objectif de déployer la fibre optique au sein de 6 communes : les Avirons, Cilaos, l’Entre-Deux, Saint-Philippe, Sainte-Rose et Salazie. Soit 22.000 usagers concernés. En réflexion depuis 2011 avec l'Etat, il permettrait d'atteindre l'objectif 100% de raccordement fibre à La Réunion. Les maires des communes sont ravis. "On va pouvoir se connecter aux quatre coins de la planète", s'exclame le maire de l'Entre-Deux, Bachil Valy, présent lors de la signature. "Ce bel outil va aussi permettre de développer l'aspect touristique."

Aujourd'hui déjà plus de 300.000 prises sont déployées, dans les foyers ou les bureaux, ce qui fait de La Réunion une région particulièrement dynamique en terme de connexion. Avec ces installations, le plan Très Haut Débit est "opérateur d'opérateur" c'est-à-dire qu'il met les conditions en place pour que les opérateurs puissent venir - Orange, SFR, Zeop - et proposer des services raccordés à la fibre optique.

Lutter contre la fracture numérique

"La fibre, ce n'est pas seulement passer un fil dans un tuyau", explique Vincent Payet, président de La Réunion Très Haut Débit (THD). "Nous sommes en train de bâtir La Réunion de demain : un territoire plus connecté, au service des citoyens." Selon lui, la demande augmente, les usagers évoluent. "C'est l'un des plus gros projets numériques depuis 20 ans."

Les 6 communes qui n'étaient pas éligibles vont le devenir, comme les villes de la côte. "On rétablit une certaine égalité", complète Denis Fabregue, directeur de la régie Réunion THD. Vitesse du débit : 100 mégaoctets par seconde en moyenne. "Sachant qu'il n'y a pas de limite en soi, on peut parfois atteindre 1 giga par seconde..." ajoute Denis Fabregue.

Selon Barath Tripard, directeur du groupement d'affaires Orange/Sogetrel/Circet, "les usagers ont un réseau limité pour le moment, avec la fibre il n'y aura quasiment plus aucune limite. Le trafic sera beaucoup fluide, pour regarder des vidéos sur internet par exemple, ou partager des photos, faire une conversation vidéo avec leur famille." Un projet d'envergure qui vise à lutter la fracture numérique dans les villages plus isolés.

Les gros câbles cuivre, de 6 cm de diamètre, couvraient la connexion pour 900 clients. Désormais les nouveaux câbles fibre optique, qui mesurent moins de 1 cm de diamètre, peuvent couvrir près de 14.000 clients.

65 armoires de rue installées

Des câbles de transport vont être branchés pour alimenter les armoires de rue. C'est là que se fait toute la partie distribution, mutualisée pour l'ensemble des opérateurs. Les armoires seront au plus près des habitants, dans un souci de respect des espaces. "Les trottoirs étant parfois très étroits, il faut aussi laisser passer les fauteuils roulants ou les poussettes. Quelques armoires peuvent être un peu plus éloignées, et on tire les câbles ensuite", explique Barath Tripard.

En tout, 65 armoires de rue vont être réparties sur les 6 communes auxquelles va être rattachée la fibre. Un même boîtier couvre 5 à 6 logements. La fibre optique n'est pas plus grosse qu'un fil de cheveu, il faut ensuite la souder, un travail particulièrement minutieux puisqu'il s'agit de raccorder deux fils de verre. "La tolérance d'erreur est très faible" ajoute Barath Tripard. "Si on se trompe d'un micron, le service sera dégradé." Température de soudure : 2000 degrés.

Bien sûr cette nouvelle installation ne se fait pas sans quelques défis. "Il faut ramener la fibre optique dans les cirques, ce qui n'a jamais été fait jusqu'à présent", explique Denis Fabregue. "C'est un peu plus coûteux étant donné qu'on est dans des communes isolées, mais les infrastructures sont les mêmes sur la côte et dans les grandes villes." Budget total : plus de 40 millions d'investissement.

mm/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

Rpz974, Posté
On voudra le débit max pour la fibre optique dans tout saint-philippe de basse valle au tremblet pas que 300 mbts !!!
La Po, depuis son mobile, Posté
pkoi toujours 1 boug de france qui occupe le thd a la reunion? depuis 4 ans le développement de la fibre se fait partout sauf sur ces 6 villes faute de cpsd. pkoi la region a elle attendu que tout soit termine ailleurs pour s occuper de ces villes comme la loi les oblige??? trop de temps perdu désolé pour ces 6 oubliés de la region!
Uneblague, Posté
A grand coup de pub dans les médias, quand bien même toute la zone de chemin de ceinture à St Benoît (environ 250 foyers) toujours en ADSL malgré la présence d'une armoire fibrée dans le rond point sur la RN1qui monte vers les plaines...
TMA974, Posté
Sur DOS D'ANE, 20Mb/s au lieu des 300 promis. Plus faible que mon regretté ADSL. Merci Orange
Volcan974, Posté
C est l argent de l état et décidé à Paris et non le contraire, la région n y est pour rien
Levitan, Posté
Merci la région! Bravo Didier Robert
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)