Démenti de la collectivité :

Le Département de Mayotte ne prévoit pas d'entrer au capital d'Air Austral


Publié / Actualisé
Le Collectif des citoyens de Mayotte a mis le feu aux poudres ce mercredi 28 août 2019. L'association a posté un message sur sa page Facebook annonçant que le Conseil départemental mahorais est en "tractations avec La Réunion pour rentrer au capital d'Air Austral". Une rumeur persistante sur l'île aux parfums, que finit par démentir fermement le département de Mayotte : pas d'entrée au capital prévue pour l'instant. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Collectif des citoyens de Mayotte a mis le feu aux poudres ce mercredi 28 août 2019. L'association a posté un message sur sa page Facebook annonçant que le Conseil départemental mahorais est en "tractations avec La Réunion pour rentrer au capital d'Air Austral". Une rumeur persistante sur l'île aux parfums, que finit par démentir fermement le département de Mayotte : pas d'entrée au capital prévue pour l'instant. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Entrer au capital d'Air Austral et effacer l'ardoise des dettes de la compagnie ? Hors de question pour le Collectif des citoyens de Mayotte. Celui-ci annonce sur les réseaux sociaux que "le Conseil départemental (de Mayotte) serait en tractations avec la Réunion pour entrer au capital d'Air Austral et épongerait les 50 millions d'euros de déficit de la compagnie".

Un souhait de Didier Robert évoqué en mars

Un post tonitruant qui ne passe pas inaperçu et relance une affaire qui date de mars dernier. Elle avait été évoquée au cours d’une conférence de presse animée par le président de la Région Réunion, Didier Robert. Celui-ci avait alors évoqué les projets de modification de capital de la Sematra, actionnaire majoritaire de la compagnie Air Austral (et détenue en grande partie par le Conseil régional).

Le président du Conseil départemental, Cyrille Melchior, avait en effet envoyé un courrier à la Région Réunion, lui annonçant la volonté du Département de ne "plus être présent au sein de la Sematra". Didier Robert avait précisé que deux scénarii avaient été envisagés : "soit une revente au Conseil régional, soit une revente au Conseil départemental de Mayotte".

Didier Robert avait indiqué qu'il n'était "pas intéressé par cette offre", estimant la présence de la Région était déjà très forte. Il avait donc envisagé de décliner le second scénario, celui de l'option du Département.

En effet, le Conseil départemental réunionnais est dans l'obligation de céder ses parts à une collectivité ayant compétence sur le secteur aérien. La collectivité réunionnaise sur le départ espérait ainsi retirer entre 7 et 8 millions d'euros de cette transaction.

Le Département de Mayotte dément

Le Collectif des citoyens de Mayotte va plus loin : "le Conseil départemental serait déjà à la recherche de l'élu qui serait nommé au conseil d'administration pour représenter Mayotte".

Ces affirmations ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd. Réaction quasi immédiate du Conseil départemental de Mayotte. "Le Conseil départemental apporte le démenti le plus ferme à cette affirmation sans fondement. En l’état actuel des choses, il n’est pas prévu que le Conseil départemental entre au capital d’Air Austral – ce qui relèverait d’ailleurs de l’Assemblée délibérante selon un processus transparent et public – ni n’éponge la dette de la Compagnie."

Information confirmée par la compagnie Air Austral, que nous avons contactée et qui affirme n'avoir eu "aucune information en ce sens". La compagnie dit ne pas comprendre d'où viennent les affirmations du collectif. "C'est une idée qui avait été effectivement évoquée en mars, mais ce n'est absolument pas un projet au goût du jour", nous dit-on.

Le Département, lui, ajoute qu' "Air Austral est un partenaire économique important comme d’autres acteurs de l’île. Les échanges sont fréquents, mais il n’y a pas de tractation en ce sens…" Conscient également que le sujet "est sensible sur l'île", le Conseil départemental affirme qu'il "n'y a pas l'once d'une délibération à ce sujet."

Contacté, un élu mahorais nous confie cependant que "l’idée d’intégrer le capital de la compagnie a été évoquée", tout en restant prudent. Et d’ajouter : "notre ambition était de devenir actionnaire majoritaire ou de devenir suffisamment important pour que la voix de Mayotte puisse peser dans les décisions. Cela n’a pas été rendu possible et si les discussions ne sont pas tout à fait fermées, nous envisageons d’autres pistes de travail."

Le Collectif des citoyens sur le qui-vive

L'association qui lance l'alerte sur les réseaux sociaux se prépare malgré tout, si jamais l'entrée de Mayotte au capital d'Air Austral revient sur la table.

"Nous sommes bien conscients que si le Conseil départemental mahorais devient actionnaire, il sera là pour rembourser les dettes de la compagnie" explique la présidente de l'association, Estelle Youssoufa. Rappelons d'ailleurs que l’exercice 2018-2019, selon les derniers chiffres communiqués, affichait un résultat net de -4.514.600 euros, faisant augmenter le déficit cumulé à 50 millions d'euros.

Le Collectif se veut intransigeant : "nous voulons des garanties si ce projet est acté". En premier lieu, l'association réclame un audit complet "pour regarder ensemble les problèmes de gestion de l'entreprise". En somme : étaler les comptes de la compagnie sur la table, et être transparent, avant d'envisager toute entrée au capital.

"Nous réclamons aussi des engagements chiffrés et clairs sur le recrutement de cadres mahorais, et sur la baisse des tarifs aériens, au départ et à l'arrivée de Mayotte." Pour la présidente, "il est tout à fait logique que Mayotte siège au sein d'Air Austral : nous sommes la destination la plus rentable de la compagnie !" Condition pour elle : "que Mayotte prenne les rênes de l'entreprise".

Un autre scénario possible pour désenclaver Mayotte

Le 19 août dernier, la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) a lancé une étude de faisabilité et d’opportunité pour l’amélioration de la desserte aérienne de Mayotte et la définition d’une stratégie de développement aérien.

Plusieurs missions ont été évoquées, parmi elles, une étude de faisabilité sur l’amélioration de la desserte aérienne de Mayotte, et une autre étude concernant la création d’une compagnie aérienne dans l’intérêt "du développement touristique et économique du territoire".

Ainsi, à une heure où les bruits de couloir s'accentuent sur l'intégration de Mayotte au capital de la compagnie réunionnaise Air Austral, un projet de compagnie mahoraise serait aussi dans les cartons. Des investisseurs extérieurs sérieux seraient même déjà sur le coup selon une source proche du dossier à la CCI de Mayotte. A suivre, la date limite de remise des offres ayant été fixée au 13 septembre prochain.

mm/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com avec Samuel Boscher

   

4 Commentaire(s)

Jon, Posté
Je suis d'accord que le bruit serait un gros problème
Malou , Posté
Kunta kinté bien dit!!!
Leo, Posté
il est préférable de ne pas jouer cette somme d'argent <
KUNTA KINTÉ, Posté
Gardons nous " les bruits de couloir " ... Les médias sont très loin des tractations qui s'opèrent d'heure en heure , jour après jour sur un dossier sensible la hausse des prix des billets d'avion où Air Austral vampirise les usagers de l'aérien dans les îles vanilles et l'axe RUN Métropole RUN . Cette compagnie appartient aux réunionnais , aux ressortissants des îles vanilles . Le monopole de cette compagnie régionale est devenue insupportable où les prix des billets d'avion sont exorbitants . Les actionnaires se gavent trop , il est temps de mettre un frein aux 2 lascars pour l'un présidant la pyramide inversée et l'autre qui se prend pour l'américain et son ego , dans une gestion calamiteuse . Prendre l'avion n'a jamais été un LUXE mais un moyen comme un autre pour se déplacer avec un prix du billet d'avion juste !
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)