Champion dans les Outre-mer :

Le rhum réunionnais a le vent en poupe


Publié / Actualisé
Les rhums réunionnais sont en plein essor. Selon des chiffres communiqués par le magazine LSA, spécialiste de la consommation des ménages et de la grande distribution, le rhum français a augmenté de 3,4% cette année, mais on note des disparités dans les Outre-mer. En effet ce sont bien les rhums de La Réunion qui permettent cette croissance. La marque Charrette reste la 3ème marque française en terme de volume. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les rhums réunionnais sont en plein essor. Selon des chiffres communiqués par le magazine LSA, spécialiste de la consommation des ménages et de la grande distribution, le rhum français a augmenté de 3,4% cette année, mais on note des disparités dans les Outre-mer. En effet ce sont bien les rhums de La Réunion qui permettent cette croissance. La marque Charrette reste la 3ème marque française en terme de volume. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les rhums des Outre-mer ont légèrement augmenté cette année, avec une hausse de +3,4%. Et c'est notre île qui enregistre la plus forte croissance ! Ce sont notamment les catégories rhum vieux et rhums arrangés qui cartonnent le plus.

Le marché du rhum à La Réunion augmente de 15 points, tandis que celui étiquetté Antilles françaises baisse de 1 point. Le rhum de Guadeloupe augmente de 12 points, et celui de la Martinique 1 point seulement. L'île intense est donc le département des Outre-mer qui connaît la plus belle progression.

 

Charrette reste la troisième marque française de rhum en volume. Ceux de la Rivière du Mât et Isautier sont un peu derrière, mais restent performants. Isautier enregistre d'ailleurs une hausse de 30% annuelle. Le secret de cette réussite ? De nouvelles propositions selon les marques : rhum ambré avec double maturation, nouveaux formats de bouteilles, et des rhums arrangés aux goûts toujours plus gourmands comme le "goyave-rooibos". La star reste cependant le rhum arrangé "banane flambée".

A savoir, rappelle le magazine LSA, que les rhums arrangés bénéficient des mêmes droits de dérogation fiscale que les rhums blancs ou vieux de Martinique et de Guadeloupe. Le marché du rhum des Outre-mer atteint 364 millions d'euros, sur un total de 515 millions d'euros. Ce qui représente 23 millions de litres sur un total de 29 millions.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

River, Posté
Bonjour, je pense que vos chiffres concernent le marché du rhum en France et pas le marché mondial, contrairement à ce qui est écrit sur le camembert.