Photographe amateur passionné :

Brice Miller, des cerfs de Fontainebleau aux baleines de La Réunion


Publié / Actualisé
Cette semaine dans notre rubrique "Photographe amateur passionné", Imaz Press s'intéresse au travail de Brice Miller, 27 ans. Des cerfs de la forêt de Fontainebleau à la nature dense réunionnaise, le métropolitain a dû s'adapter aux changements de faune.
Cette semaine dans notre rubrique "Photographe amateur passionné", Imaz Press s'intéresse au travail de Brice Miller, 27 ans. Des cerfs de la forêt de Fontainebleau à la nature dense réunionnaise, le métropolitain a dû s'adapter aux changements de faune.

Intéressé très tôt par la photographie grâce à ses voyages à l'étranger avec ses parents, Brice Miller, 27 ans, est un as de la photographie animalière. Originaire de Fontainebleau, en Ile-de-France, cet employé d'Ifremer – l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer – est un habitué de la nature.

Son premier vrai reflex en main, à 18 ans, Brice commence à réellement se prendre de passion pour la photo – mais aussi pour l'ornithologie. "J'adore pouvoir capturer le vol des oiseaux avec mon appareil" explique le photographe. Une passion qui va le suivre à La Réunion, où il y a clairement de quoi faire de ce côté-là.

Des animaux, de la nature et des étoiles

Brice ne se limite cependant pas aux oiseaux, ou même aux animaux : depuis son arrivée à La Réunion il y a deux ans, il se tente aussi aux clichés de volcan et d'astronomie. "Il y a des oiseaux intéressants à photographier ici, mais effectivement j'ai un peu délaissé la photo animalière parce que la faune n'est pas extrêmement variée. Ca me manque un peu je dois avouer" avoue-t-il riant. Pour pallier à la faune terrestre assez pauvre, il se concentre donc sur les autres trésors que l'île a à offrir.

Quoi qu'il en soit, que ce soit les photos de nature, de volcan ou d'étoiles, tous ces sujets demandent forcément de la patience - une vertue que beaucoup de photographes doivent avoir d'ailleurs. "Je peux passer une, deux, trois heures sur un seul cliché oui, et puis il faut aussi avoir une petite dose de chance pour réussir à avoir la bonne photo" explique-t-il. A ça s'ajoute aussi une motivation à trouver pour se réveiller aux aurores, moment où certains animaux peuvent être trouvé par exemple.

L'objectif maintenant : continuer de voyager, pour continuer de cultiver sa passion. "Idéalement, j'adorerais me rendre en Afrique, particulièrement en Afrique du Sud ou dans l'Ouest, où la faune est vraiment incroyable" explique Brice Miller. Et pourquoi pas, à termes, pouvoir être rémunéré pour ses clichés ?

Pour plus de ses clichés, rendez-vous sur Instragram sur le compte Brice.miller330

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Leo, Posté
magnifique photo