Un fléau synonyme d'exclusion :

116.000 Réunionnais seraient en situation d'illettrisme


Publié / Actualisé
Environ 116.000 Réunionnais, soit 23% de la population, seraient en situation d'illettrisme, indique l'Insee. En moyenne 14,8 % des jeunes reçus à ta Journée nationale de citoyenneté à La Réunion étaient en situation d'illettrisme en 2015 alors que le chiffre était de 3,6% France métropolitaine. C'est sur la base de ce triste constat qu'on lieu en préfecture, ce mercredi 4 septembre 2019, le travaux sur la nécessité de mettre en place des actions pour lutter contre ce fléau (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Environ 116.000 Réunionnais, soit 23% de la population, seraient en situation d'illettrisme, indique l'Insee. En moyenne 14,8 % des jeunes reçus à ta Journée nationale de citoyenneté à La Réunion étaient en situation d'illettrisme en 2015 alors que le chiffre était de 3,6% France métropolitaine. C'est sur la base de ce triste constat qu'on lieu en préfecture, ce mercredi 4 septembre 2019, le travaux sur la nécessité de mettre en place des actions pour lutter contre ce fléau (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Réunissant l'Etat, la Région, le Département et le rectorat, la réflexion de ce merdrdi sur la lutte contre l'illettrisme a lieu dans le cadre des Journées nationales d'action contre l'illettrisme qui se tiendront du dimanche 8 au dimanche 15 septembre 2019.

Une cinquantaine d'actions tabellisées seront organisées à La Réunion au cours de ces journées qui inclut également l'innumérisme (la non maîtrise des nombres et du calcul) et l'ittectronisme (manque ou une absence totale de connaissance nécessaires à l'utilisation d'internet). 

Ce "fléau entraîne de lourdes conséquences, notamment en matière d'isolement, de repli sur soi, de difficulté à trouver un travail, à progresser dans son milieu professionnel ou bien encore en matière de santé" rappelle la préfecture, avant d'ajouter : "ces chiffres attestent de la prégnance de la situation à La Réunion, qui doit alerter et mobiliser tout un chacun".

Pour rappel, les Journées nationales d'action contre l'illettrisme (JNAI) sont organisées par l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI). "Elles ont pour vocation de susciter une prise de conscience sur le phénomène de l'illettrisme, de montrer qu'il est possible d'en sortir à tout âge et, enfin, de proposer des manifestations, portes ouvertes, débats, rencontres et témoignages pour faire connaître les actions et formations qui existent sur tout te territoire français en direction de personnes illettrées" note la préfecture.

www.ipreunion.com
 

   

1 Commentaire(s)

Vive manu!, Posté
et là on trouve encore des farfelus prÃ'ner le créole à l'école alors que beaucoup ne maîtrise même pas le Français qui est la base de notre système professionnel et personnel! n'en parlons pas de ces abrutis qui "écrivent" le nom de la vile où ils "règne" sindni! et les textos très prisés par les jeunes ( et moins jeunes aussi) d'aujourd'hui amplifie cet illettrisme!