3ème édition du Safthon :

Alcoolisation foetale : un mois de sensibilisation en septembre


Publié / Actualisé
Sur le territoire national, le syndrome d'alcoolisation foetale (SAF) touche 1 enfant sur 1000. À La Réunion, le syndrome est un fléau, il toucherait 140 bébés chaque année, ce qui fait de notre île l'un des départements les plus touchés par le phénomène, conséquence de la consommation d'alcool pendant la grossesse. Le SAF peut provoquer des retards de croissance, retards psychomoteurs, malformations du visage et des troubles cognitifs majeurs. Partout en France des animations sont programmées à l'occasion de la Journée Mondiale du SAF le 9 septembre. Elles débutent ce week-end et s'étendent sur tout le mois de septembre, pour fêter les 20 ans de la journée mondiale du SAF. (photo d'illustration)
Sur le territoire national, le syndrome d'alcoolisation foetale (SAF) touche 1 enfant sur 1000. À La Réunion, le syndrome est un fléau, il toucherait 140 bébés chaque année, ce qui fait de notre île l'un des départements les plus touchés par le phénomène, conséquence de la consommation d'alcool pendant la grossesse. Le SAF peut provoquer des retards de croissance, retards psychomoteurs, malformations du visage et des troubles cognitifs majeurs. Partout en France des animations sont programmées à l'occasion de la Journée Mondiale du SAF le 9 septembre. Elles débutent ce week-end et s'étendent sur tout le mois de septembre, pour fêter les 20 ans de la journée mondiale du SAF. (photo d'illustration)

C’est un sujet dont on parle peu mais qui préoccupe les services médicaux. D’après les derniers chiffres publiés l’an dernier par Santé Publique, 3207 nouveaux nés présentent l’une des conséquences liée à l’alcoolisation foetale.

Pour sensibiliser la population, deux jours d’animations sont organisés au niveau national afin d’alerter sur les dangers du syndrome d’alcoolisation foetale. Le sujet demeure tabou mais une réelle prise de conscience s’opère au point de voir 11 régions de France organiser diverses animations durant le week-end, qui devraient s'étendre sur l'ensemble du mois de septembre.

A lire aussi : Alcoolisation foetale - La diminution des cas passe par la prévention

La Réunion à l'origine de l'événement

La Réunion, région fondatrice du Safthon en 2017 ne déroge pas à la règle. Notre île, fer de lance de l’événement, programme près d’une centaine de manifestations sur treize communes. Durant tout le mois de septembre, points d’informations, conférences, rencontre avec les professionnels et témoignages auront lieu pour informer le plus grand nombre sur les dangers de l’alcoolisation foetale.

Informer sur le SAF est un véritable enjeu de société : "la fréquence d’usage d’alcool à risque chronique concerne 2% des femmes à La Réunion. Ces femmes sont donc moins nombreuses à consommer de l’alcool qu’en métropole mais absorbent des quantités plus importantes (36 verres par semaine contre 26 en métropole)" peut-on lire sur le site SAF océan Indien

Parmi les risques figurent les retards de croissance, les retards psychomoteurs, des malformations du visage et des troubles cognitifs majeurs. La journée mondiale célèbre cette année ses 20 ans, d'où le désir d'organiser des ateliers durant tout le mois. L'objectif étant comme pour le téléthon de récolter des fonds en faveur de la prévention.

Lire aussi : Une journée manga pour sensibiliser sur le syndrome d'alcoolisation foetale

Un week-end de sensibilisation à Saint-Joseph

Parmi les communes de l'île qui proposent des ateliers de sensibilisation au SAF, on trouve Saint-Joseph. La ville du sud organise, en collaboration avec l'association Vie Libre, les 7 et 8 septembre un Safthon à la médiathèque Sud. Durant deux jours elle verra les animations se succéder. Au programme : des projections de films, des ateliers d'écritures avec Elodie Lauret, des échanges autour de la prévention routière, des jeux mais aussi des scènes ouvertes et des initiations à la calligraphie sans oublier les témoignages. Le marathon est gratuit et libre d'accès.

bh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !