[VIDEOS/PHOTOS] Il est actuellement à Madagascar :

A deux jours de l'arrivée du Pape, Maurice se prépare à l'accueillir


Publié / Actualisé
"Paix" et "équité": le pape François a quitté vendredi 6 septembre 2019 le Mozambique avec un message qui trouvera un écho à Madagascar, pays pauvre tout juste sorti de crises politiques à répétition. Il est arrivé à Madagascar aux alentours de 16 heures. Il y restera jusqu'à lundi, jour où il s'envolera pour Maurice pour une visite express. Imaz Press sera sur place pour vous faire vivre la visite en live (Photo AFP)
"Paix" et "équité": le pape François a quitté vendredi 6 septembre 2019 le Mozambique avec un message qui trouvera un écho à Madagascar, pays pauvre tout juste sorti de crises politiques à répétition. Il est arrivé à Madagascar aux alentours de 16 heures. Il y restera jusqu'à lundi, jour où il s'envolera pour Maurice pour une visite express. Imaz Press sera sur place pour vous faire vivre la visite en live (Photo AFP)

 


 

  • IPR

    Les préparatifs vont de bon train à Port Louis, à Maurice, en attendant la venue du Pape dans deux jours. Regardez :

  • IPR

    Les ouvriers sont nombreux sur place. Lundi, la messe sera célébrée à 12h15.

  • IPR

    A Maurice, le monument de Marie-Reine de la Paix où se déroulera la messe de midi s'apprête à accueillir le pape. Les préparatifs sont en cours. Nous sommes actuellement sur place, regardez :

  • IPR

    Une centaine de moniales contemplatives du pays étaient présentes à l'homélie. Il se rendra ensuite à 17h la tombe de la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo

  • IPR

    Lors de son discours devant les autorités politiques, civiles et religieuses malgaches, le pape argentin a encouragé le pays à lutter contre "la corruption et la spéculation qui augmentent la disparité sociale". Il faut "affronter les situations de grande précarité et d'exclusion qui produisent toujours des conditions de pauvreté inhumaine", a prôné François.

    Samedi, le pape, très sensible à la préservation de la planète qu'il qualifie de "maison commune", s'est montré particulièrement préoccupé par "la déforestation excessive au profit de quelques-uns" dans la Grande Ile. Feux de forêts, braconnage, coupe effrénée de bois précieux, exportations illégales: les causes sont multiples, a énuméré le pape. Et pour lui, "cela compromet l'avenir du pays".

    Lire aussi : Madagascar: le pape pousse un cri d'alarme sur la déforestation

  • IPR

    Après avoir visité le palais présidentiel, le Pape François s'est rendu au monastère des carmélites déchaussées d'Antananarivo, pour la prière de l'office de Tierce et une homélie

  • IPR

    A l'issue de la rencontre, le Pape a planté un arbre dans les jardins du palais présidentiel

  • IPR

    Suivez en direct la rencontre du Pape et des autorités, de la société civile et du corps diplomatique de Madagascar

  • IPR

    Le Pape est arrivé au palais présidentiel d'Antananarivo pour rencontrer le président et les autorités du pays

  • IPR

    Dès son arrivée à l'aéroport ce vendredi, le Pape a été accueilli par le président et les dirigeants religieux de la Grande Ile.


     

  • IPR

    Le Pape rencontrera le président Andry Rajoelina à 9h30 au Palais présidentiel ce samedi, avant la rencontre à 10h15 avec les autorités, la société civile et le corps diplomatique en début de matinée. Il prononcera ensuite une homélie lors de l’office de tierce au monastère des carmélites déchaussées à 11h15, avant de déjeuner à la nonciature. Il rencontrera ensuite les évêques du pays à 16h à la cathédrale de l’Immaculée Conception.

  • IPR

    Bonjour La Réunion !

    Le pape entame sa troisième journée de visite dans la zone sud de l'océan Indien. Après deux jours au Mozambique, il a atteri à 16 heures (heure locale) à Antananarivo, capitale de Madagascar. Il a été accueilli par le Président de la République malgache, Andry Rajoelina, ainsi que son épouse, mais aussi les évêques de l’île. Trois cents fidèles étaient présents.

A propos

A tous ceux qui ont vécu "des histoires de violence, de haine", "vous avez droit à la paix!" a lancé le souverain pontife dans un stade de la périphérie de Maputo (Mozambique) où 60.000 fidèles l'ont écouté avec ferveur entre clameur de joie et danses rythmées.

Tout au long de sa visite jeudi et vendredi dans l'un des pays les plus pauvres de la planète, le souverain pontife a martelé ces mots: il faut rejeter "la vengeance et la haine", dénoncer la planification de "représailles sous des formes apparemment légales",  promouvoir "l'égalité des chances" et "l'équité sociale" pour éviter de "créer un terrain fertile qui tôt ou tard provoquera l'explosion".

Un traité historique

Un traité de paix historique a été signé le 6 août au Mozambique entre le gouvernement de Maputo et la Renamo, l'ancienne rébellion devenue principal parti d'opposition. Peu de temps après son indépendance en 1975, l'ex-colonie portugaise avait sombré dans une guerre civile meurtrière. Celle-ci avait pris fin voici 27 mais la Renamo n'avait jamais désarmé.   

Le pape argentin, ardent pourfendeur de la corruption, a conseillé aux Mozambicains de se méfier de tous ceux, à l'intérieur ou à l'extérieur, qui veulent profiter pour leur propre intérêt des richesses naturelles d'un pays avec une "partie énorme de sa population en-dessous du niveau de pauvreté".  

Dans la foule, Delfina Moiana, comptable retraitée de 62 ans, estimait que sa venue allait contribuer à "la réconciliation". "Je pense vraiment que nos vies vont changer".

La contraception, un sujet sensible

S'il a également pris le temps de visiter un centre de soin pour les "marginalisés" du sida en louant la "compassion" de ceux qui les soignent, le pape a néanmoins sans surprise évité d'aborder de front la question de la prévention des maladies sexuellement transmissibles.

Le sujet demeure un terrain miné pour l'Église catholique, opposée à toute forme de contraception, et tout particulièrement pour les papes en visite en Afrique.

François avait, au retour d'une tournée en Afrique subsaharienne, reconnu "une perplexité" de l'Eglise sur la question de l'utilisation du préservatif pour lutter contre le sida, jugeant que c'était "une des méthodes" mais que l'Afrique avait "des blessures plus grandes" comme le manque d'eau et de nourriture.

Arrivée à Madagascar

Arrivé en milieu d'après-midi à Antananarivo, le François était attendu avec la même ferveur et les mêmes espoirs par les chrétiens de Madagascar, dont des centaines s'étaient massés pour l'accueillir le long de la route entre l'aéroport et le centre de la capitale.

"Je suis vraiment content de l'arrivée du Pape. C'est une bénédiction pour Madagascar, j'espère que cela apportera la paix et la prospérité pour moi, ma famille et mon pays. Qu'il n'y aura plus de crise politique", déclarait Geneviève Sahondra, 50 ans, venue spécialement de Taolagnaro (sud-est)  

L'île habituée des crises politiques depuis son indépendance de la France en 1960 a vu en janvier pour la première fois de son histoire une passation de pouvoir entre deux présidents élus Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina. L'élection avait été le théâtre d'une lutte féroce entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina.

Au pouvoir depuis 2002, le premier avait été contraint de démissionner en 2009 face à une vague de manifestations violentes fomentées par le second, à l'époque maire d'Antananarivo. Ce dernier avait ensuite été installé par l'armée à la tête d'une présidence de transition qu'il a quittée en 2014. Les deux hommes avaient été interdits de candidature à la présidentielle de 2013 dans le cadre d'un accord de sortie de crise validé par la communauté internationale.

Le point d'orgue de la visite papale dans ce pays, où les trois quarts des habitants vivent avec moins de deux dollars par jour, sera la messe de dimanche. Elle sera organisée sur un terrain de 60 hectares dans la capitale où sont attendues quelques 800.000 personnes, selon le révérend père Gabriel Randrianantenaina, secrétaire coordonnateur de la conférence épiscopale locale

Le souverain pontife doit conclure sa deuxième tournée sur le continent africain dans l'île touristique de Maurice où il est attendu lundi.

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !