Les couacs de la réforme du bac :

Sainte-Marie: les profs débrayent devant le lycée Le Verger


Publié / Actualisé
Quelques semaines après la rentrée, les premiers couacs liés à la réforme du bac se font sentir... Depuis plusieurs mois, les syndicats enseignants sont vent debout contre la loi "pour une école de la confiance" de Jean-Michel Blanquer le ministre de l'éducation. Ce mardi 10 septembre, au lycée Le Verger à Sainte-Marie, des enseignants débrayent. Ils dénoncent "une mise en place chaotique de la réforme du bac", "des anomalies conséquentes voire persistantes des emplois du temps des professeurs et des élèves", "une absence de communication avec les personnels enseignants", "les décisions de la direction restent verticales et arbitraires"... Une opération symbolique, un coup de semonce destinée aussi à la direction de l'établissement scolaire.
Quelques semaines après la rentrée, les premiers couacs liés à la réforme du bac se font sentir... Depuis plusieurs mois, les syndicats enseignants sont vent debout contre la loi "pour une école de la confiance" de Jean-Michel Blanquer le ministre de l'éducation. Ce mardi 10 septembre, au lycée Le Verger à Sainte-Marie, des enseignants débrayent. Ils dénoncent "une mise en place chaotique de la réforme du bac", "des anomalies conséquentes voire persistantes des emplois du temps des professeurs et des élèves", "une absence de communication avec les personnels enseignants", "les décisions de la direction restent verticales et arbitraires"... Une opération symbolique, un coup de semonce destinée aussi à la direction de l'établissement scolaire.

Le communiqué des enseignants en intégralité: 

La rentrée scolaire calamiteuse au Lycée Le Verger de Sainte-Marie ne donne pas les outils et les moyens aux professeurs de mettre en place sereinement la réforme du lycée au profit des élèves, ce dont s’inquiètent de plus en plus leurs parents.

Force nous est de constater et dénoncer ce jour :

1°) Une mise en place chaotique de la réforme : un manque de moyens matériels (pas de manuels en série STMG, en espagnol, des groupes de 39 en EPS), humains (besoin d'AED, une seule Psy-EN pour gérer l’orientation des élèves) ; aucune réponse aux interrogations légitimes des enseignants, des parents et des élèves sur le déroulement de l’année scolaire à venir.

2°) Des anomalies conséquentes voire persistantes des emplois du temps des professeurs et des élèves: cours manquants, horaires inadaptés, non affectation des élèves de seconde et de première selon leur vœu d’options et de spécialités, groupes non provisionnés, listes de groupes non communiquées, gestion de
l’attribution des salles incohérente… ce qui entraîne une dégradation des conditions de travail des enseignants, au détriment des élèves.

La direction ne s’est pas montrée à la hauteur de la préparation délicate de la rentrée dans le cadre de la réforme ! Manque de professionnalisme !

3°) Une absence de communication avec les personnels enseignants (même avec les coordonnateurs !!) depuis le début de la rentrée, malgré des sollicitations répétées.

4°) Les décisions de la direction restent verticales et arbitraires, les propos parfois humiliants et nonprofessionnels sans arguments cohérents en dépit du mot d’ordre du ministre : " école de la confiance "…

Ainsi le non-respect de la direction de mettre en œuvre l’application d’engagements sur l’amélioration de la communication entre direction et l’ensemble du personnel, la volonté de ne pas de signer le protocole décidé au cours de nombreuses réunions depuis maintenant 8 mois, débouche sur une rentrée explosive !

Tout cela conduit à la dégradation de l’image du lycée auprès des parents d’élèves par ailleurs nombreux à avoir manifesté leur mécontentement tant auprès de la direction que lors des réunions parents/professeurs concernant l’organisation de la rentrée !

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !