Il veut ouvrir une carrière à Sans Souci, Saint-Paul (actualisé) :

Jean-Luc Poudroux, l'homme qui a résolu (dans son imaginaire) le problème de roches massives


Publié / Actualisé
Le Pape dans le coin et ça y est, Jean-Luc Poudroux a des illuminations. Celui que certains surnomment "le député fantôme" a dévoilé l'idée du siècle pour mettre fin au statu quo sur le chantier de la Nouvelle route du Littoral : ouvrir une carrière pour résoudre la problématique des carrières. Vous suivez ? Oubliez Bois blanc, les Lataniers, Bellevue (et les trois revers successifs que l'État et la Région se sont pris dans les dents) maintenant, l'avenir c'est à Sans Souci (Saint)Paul) qu'il s'écrit. On avait la solution sous le nez depuis tout ce temps, heureusement que Jean-Luc Poudroux, ce visionnaire, nous a montré la voie.
Le Pape dans le coin et ça y est, Jean-Luc Poudroux a des illuminations. Celui que certains surnomment "le député fantôme" a dévoilé l'idée du siècle pour mettre fin au statu quo sur le chantier de la Nouvelle route du Littoral : ouvrir une carrière pour résoudre la problématique des carrières. Vous suivez ? Oubliez Bois blanc, les Lataniers, Bellevue (et les trois revers successifs que l'État et la Région se sont pris dans les dents) maintenant, l'avenir c'est à Sans Souci (Saint)Paul) qu'il s'écrit. On avait la solution sous le nez depuis tout ce temps, heureusement que Jean-Luc Poudroux, ce visionnaire, nous a montré la voie.

Transparent

Depuis son élection il y a un an, le député de la septième circonscription n’a pas brillé sur les bancs de l’hémicycle. Des prises de position tièdes, aucun texte de loi à son nom, Jean-Luc Poudroux n'est ni un grand orateur, ni un fervent militant. Son bilan n’est pas fameux, à tel point que de nombreux Réunionnais avaient oublié son existence. Le mot qui le définit le mieux c’est "transparent", enfin pas quand il s’agit de ses comptes en Suisse non déclarés, mais ça, c’est une autre histoire …

Lire aussi : Jean-Luc Poudroux et son compte en Suisse non déclaré : "j'ai fait une erreur morale, aujourd'hui je ne cache rien"

De l'ombre à la lumière

Aujourd’hui, Jean-Luc Poudroux tient sa revanche, dorénavant, c’est un homme qui pèse dans l’échiquier politique. Tout s’est joué ce mardi 10 septembre 2019, une date à marquer d’une roche massive (évidemment) blanche. Ce jour-là, Jean-Luc Poudroux a fait sa grande proposition, celle que La Réunion attendait depuis un an. Pendant la campagne des législatives partielles, le candidat Poudroux s’était engagé à trouver une alternative "crédible et sérieuse" à la carrière de Bois blanc. Il aura fallu douze mois de réflexion, de travail acharné et d’implication pour que Jean-Luc Poudroux dévoile l’idée du siècle : ouvrir une carrière dans le lit de la Rivière des Galets. Personne ne l’avait vue venir celle-là !

Il a réponse à tout !

Jean-Luc Poudroux a fait le tour des médias locaux pour vendre son projet, en bon commercial, il avait bien appris sa leçon, répétant son argumentaire à qui veut l’entendre "il n’y aura pas de nuisances par rapport aux habitants puisqu’on est hors zone urbaine. En termes de nuisances autres que ce soit santé et salubrité, il n’y a aucun risque."

La question environnementale ? Éludée en deux temps trois mouvements "ce site ne bénéficie pas d’une qualité environnementale extraordinaire, il n’y a pas d’écosystème ou de biodiversité à protéger." On est passé de Poudroux le "député fantôme" à Poudroux le VRP.

On a quand même essayé de le coincer sur la question du schéma départemental des carrières. Fut un temps, il avait été question d’inscrire la carrière de Sans Souci au schéma départemental des carrières de 2014 mais une partie du site est protégé car localisé sur le territoire du Parc national. Difficile de contrer cet argument mais Jean-Luc Poudroux a réponse à tout "à partir du moment où un site a du potentiel, il n’a pas forcément besoin d’être inscrit au schéma des carrières. Ce site a du potentiel, on peut l'utiliser à bon escient pour les besoins du BTP et de la NRL, avec un peu de bonne volonté tout en respectant la réglementation du Parc national on peut aboutir à une solution."

Candide

Mais bien sûr, un site qui a du potentiel, un peu de bonne volonté et le tour est joué, on ouvre une carrière. C’est beau cette naïveté, ça nous a fait penser à ce syllogisme "tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat." CQFD. Faisons simple, il a raison monsieur Poudroux.

Sa meilleure phrase : "nous avons un potentiel de roches massives qui se trouve au pied des remparts, des roches de surface liées aux éboulis, et des roches qui viennent des travaux de la canalisation des orangers. A l’époque, ils ont utilisé de la dynamite donc vous avez un paquet de galets, il suffit de les cueillir." Mais pourquoi la Région et l'État se prennent autant la tête ? Ces roches massives, "il suffit les cueillir", comme des fleurs jaunes au bord du shomin volkan, voyons !

Certains jugent la proposition du député farfelue... C’est vrai qu’ouvrir une carrière sans passer par une modification du Plan local d'urbanisme ni même par le schéma départemental des carrières, ça peut paraître un peu gros… C’est d’ailleurs ce qui coince (en partie) pour Bois blanc.

La bonne volonté ne va rien changer au fait qu’une partie de la carrière de Sans Souci se situerait sur le territoire du Parc national. Exploiter des roches massives, le balai incessant des camions dans le lit de la rivière, l’utilisation de dynamite… Tout cela, c’est difficilement compatible avec le concept de "site protégé."

De plus, lors des épisodes de fortes précipitations, la rivière des galets gonfle de son lit (normal, elle est chez elle), pile là où monsieur Poudroux souhaiterait mettre en place sa carrière donc exploiter une carrière dans ces conditions, ça semble un peu complexe…

Dernière interrogation et pas des moindres : la qualité des roches massives dans le lit de la rivière des Galets conviendra-t-elle aux besoins du chantier de la NRL ? Des études ou des tests ont-ils été réalisés ? Car on nous a déjà fait le coup de "on va chercher des roches à Madagascar, mince, elles ne sont pas d'assez bonne qualité, on ne peut pas les exploiter", c'est d'ailleurs comme ça que cette histoire a commencé...

Qui est derrière ?

Quand on prend tout cela en compte, le projet semble compromis… Qui a bien pu souffler cette idée incongrue à l’oreille du député et à quelles fins ? Le timing de cette annonce, à quelques mois des élections municipales et un peu plus d’un an des régionales peut être l’objet de bien des hypothèses, surtout quand on connaît l’entourage du député…

Certaines mauvaises langues ont même imaginé que le député aurait été téléguidé, qu'on l'aurait envoyé tâter le terrain et si jamais cela ne marche pas, ce sera à lui d'assumer cet énième échec...

En tout cas, pour le moment, le député est bien seul à y croire. Il a affirmé avoir rencontré Joseph Sinimalé, le maire de Saint-Paul, Didier Robert, le président de Région ainsi que Daniel Gonthier, le président du Parc national, tous seraient favorables au projet. En privé peut-être car aucun d’entre eux n’a répondu à nos sollicitations…

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

11 Commentaire(s)

Lamentable, Posté
Je trouve cet article lamentable, comment un organe de presse, qui ose prétendre faire du journalisme, peut il être autant à charge .vAujourd'hui c'est clair, tous ceux qui oseront dire ou insinuer une quelconque idée allant dans le sens d'une carrière aura droit à ce genre de pamphlet.vVive le journalisme à la sauce IPR. Lamentable. (Et vive l'anonymat des commentaires - webmaster)
Lui, depuis son mobile, Posté
Où comment justifier son aussi longue absence. Peut-être son passage en Suisse pour dépenser les intérêts de son pognon.
Pas honte, Posté
francment fallait mieux qu'il reste planqué plutot que d'essayer de faire l'interessant et en fait se couvrir de ridicule. la réunion fait pitié, ses hommes politiques la mene tout droit au chaos, c vraiment dommage, l'ile mérite vraiment mieux que ca. Je vois très mal une carrière dasn le lit de la rivière alors qu'il y a un pont juste en dessous, le isque est evidement trop fort. bref, si vraiment c t un coup politique, la seule raison de cette gesticulation politique de ce député qu'on avait caément oublié est peut etre juste pour que melchior dise ensuite qu'il est pas d'accod, tout sa pour "sauver" sans souci et se faire élire comme maire. C foireux aussi comme raisonnement mais si c pas ca, ce que poudroux est tout sipmplement est simple d'esprit. Peut etre que c endeméique de st leu d'etre a la ramasse quand on est politicien.
Ti moriss, Posté
Le tout VIADUC et dit poudroux prend toute son band liasse de billet de banque planquer dans des paradis fait zoreillé pou repose son tête
Sara, Posté
Faut-il en rire ou en pleurer ?
Piff50, Posté
Et tous les pourfendeur de la proposition de Mr Poudroux, que proposez-vous comme alternative pour terminer la NRL ? D'autres lieux de carrières ? Où ? Un pont à la place de la digue ? Trop tard, les travaux sont trop avancés. Alors, critiquez mais soyez positifs, proposez vos solutions !
Did, Posté
Bin y vaut mieux tard que jamais après tout, en plus c un bon dossier qu'ila entre c main ,il pourra refaire c preuve a la différence de Mr T.R qui pendant tout au long de son mandat qui tout fait pour rendre le coût financier de cette axe routier plus important qui etait déjà a la base lourd mais important la Réunion entière
Malou, Posté
certaines personnes vivent dans le monde des rêves...
Marc974, Posté
Cet article de journaliste est évidemment à charge. L'ironie ne réussit pas bien au rédacteur. Lorsqu'il aura pris une Roche sur la tête sur la route littorale je rigolerai
Carlos, Posté
Quelqu'un lui a souffler ce projet à l'oreille, et il a mal entendu
Macatia, Posté
Poudroux, depuis quand ton travail de députe fantôme consiste à aller chercher des roches pour Didix. Profite de ton argent caché en suisse et repose en paix.