Arrêt de ventes de billets et suppressions de vols :

Panique et interrogations chez les voyageurs réunionnais de XL airways


Publié / Actualisé
C'est une annonce qui a fait paniquer les Réunionnais censés partir en métropole dans les prochaines semaines... XL Airways a annoncé ce 19 septembre en fin de soirée l'arrêt de la vente de billets d'avion. La compagnie aérienne demande à être placée en redressement judiciaire, les difficultés financières devenant trop dures à surmonter. Et au milieu de tout ça, les Réunionnais s'inquiètent, car on annonce que des suppressions de vols sont possibles à partir du 23 septembre. Alors c'est la panique : les voyageurs vont-ils être reportés sur des vols d'autres compagnies ? Vont-ils sinon se faire rembourser leur billet ? Un numéro vert a été mis à leur disposition mais au bout du fil, pas de réponse. Quant aux agents des points de vente, ils disent ne pas savoir ce qui se passe. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
C'est une annonce qui a fait paniquer les Réunionnais censés partir en métropole dans les prochaines semaines... XL Airways a annoncé ce 19 septembre en fin de soirée l'arrêt de la vente de billets d'avion. La compagnie aérienne demande à être placée en redressement judiciaire, les difficultés financières devenant trop dures à surmonter. Et au milieu de tout ça, les Réunionnais s'inquiètent, car on annonce que des suppressions de vols sont possibles à partir du 23 septembre. Alors c'est la panique : les voyageurs vont-ils être reportés sur des vols d'autres compagnies ? Vont-ils sinon se faire rembourser leur billet ? Un numéro vert a été mis à leur disposition mais au bout du fil, pas de réponse. Quant aux agents des points de vente, ils disent ne pas savoir ce qui se passe. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est le gros cafouillage du côté des voyageurs de XL Airways... on s'inquiète, on panique, on envahit les réseaux sociaux de questions, on appelle la compagnie, qui se répond pas.

Lire aussi : XL Airways annonce l'arrêt des ventes de billets, La Réunion est directement impactée

Nelly en a fait les frais. Elle doit décoller le 12 octobre avec ses 3 enfants, tous très pressés de voyager pour voir leur grand frère désormais en métropole. Mais les vacances de la Toussaint pourraient prendre un tournant désagréable à cause de ce contre-temps. "Je n'ai eu aucun message de la part de XL Airways, j'ai découvert ça en me réveillant sur internet". Sans attendre, elle appelle l'agence "mais ils m'ont dit qu'ils ne savaient rien".

Contactée, la communication de la compagnie nous indique en effet n'avoir "toujours pas d’informations du siège d’XL Airways à communiquer pour l’instant malheureusement."

Un numéro vert bien silencieux

Deux hypothèses évoquées : être remboursé ou bien être permuté sur d'autres vols. Nelly préfèrerait évidemment la deuxième solution, pour ne pas avoir à repousser son voyage, prévu depuis longtemps. "A l'agence on m'a répondu qu'il fallait suivre ça de près, ils ont pris mes coordonnées mais c'est tout." Le numéro vert (non taxé) déployé pour l'occasion - le +33.3.51.86.00.51 - semble donc relativement inefficace pour l'instant.

Un internaute, préférant rester anonyme, nous explique également avoir tenté d'appeler la compagnie sans succès. Dans son cas, ce n'est pas l'absence de réponse qui l'a gêné mais bien l'absence de contact tout court. "Ça ne répond pas", nous dit-il après voir patienté de longues minutes au téléphone. Lui a pris des billets pour ses parents, censés décoller le 28 septembre.

Paris ou Lyon, même galère

XL Airways a pour particularité de desservir également l'aéroport de Lyon. C'est ce qui a poussé Marie-Brigitte à prendre ses billets chez cette compagnie, "sinon je devais reprendre un petit avion à Paris", nous dit-elle. Oui mais voilà, mauvaise surprise : elle aussi a un voyage prévu le 28 septembre, et ne sait pas du tout à quelle sauce elle sera mangée... "Je l'ai appris par le message d'un proche hier, je n'en ai pas dormi de la nuit. Alors je me suis rendue directement à l'agence, en personne. Ils venaient d'apprendre la nouvelle eux aussi."

Comme dans le cas de Nelly, Marie-Brigitte n'aura droit à aucune réponse. "Personne ne sait rien", se désole-t-elle. "Si c'est annulé, je fais quoi ? J'étais censée revenir le 11 novembre à La Réunion avec la même compagnie, je ne sais pas du tout ce qu'il va se passer." Surtout que Marie-Brigitte a dépense 710 euros pour son aller-retour. Un billet relativement élevé pour une compagnie qui se proclame low-cost.

Elle aussi a essayé le numéro vert, mais silence au bout du fil. "On ne peut pas les joindre, c'est un numéro bidon !" lâche-t-elle, relativement énervée. L'attente risque d'être longue, l'agence est fermée ce samedi depuis 12h, et le sera jusqu'à lundi. En attendant, les voyageurs doivent prendre leur mal en patience. Marie-Brigitte envisage de "monter quelque chose" avec les autres passagers concernés, estimant que l'union fait la force : "on pourrait se regrouper pour faire plus de bruit".

Sa demande a été entendue. Aujourd'hui un groupe Facebook appelé "Les volés d'XL Airways" permet aux passagers de discuter entre eux : "Grâce a ce groupe suivons l'avancez des choses et entraidons nous ensemble au sujet de l'affaire XL Airways".

Les syndicats appellent au soutien

Les organisations syndicales, elles, appellent à soutenir la compagnie aérienne et ses "600 emplois menacés". "Les Organisations syndicales appellent tou(te)s les salarié(e)s d’XL Airways ainsi que toutes celles et ceux qui veulent les soutenir à se rassembler afin d’en appeler au soutien des pouvoirs publics dans le cadre de la cessation de paiement de la Compagnie", indique un communiqué intersyndical.

"L’État doit tout mettre en place pour permettre la reprise d’XL AIRWAYS. Le soutien du pavillon français passe par le soutien aux Compagnie Aériennes françaises. Nos emplois sont menacés après 24 années d’existence de notre Compagnie et de dévouement de toutes et tous", concluent les syndicats.

En métropole, un rassemblement est donc prévu lundi 23 septembre 2019 à 11h devant le ministère des Transports à Paris, puis à 14h devant le Tribunal de Bobigny.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Ludivinelyon, Posté
Sincèrement c'est écoeurant, la famille de mon gendre devait prendre l'avion pour lequel ils ont payé pour 5 personnes parce qu'ils venaient s'installer en métropole, donc tout vendu, démissionné de leur travail, et plus d'appartement . Que vont ils devenir alors qu'apparemment il ne seront pas remboursé pour leurs billets.
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)