Cinq jours pour faire un miracle :

La compagnie aérienne française XL Airways placée en redressement judiciaire


Publié / Actualisé
Le tribunal de commerce de Bobigny a placé lundi XL Airways en redressement judiciaire avec un délai jusqu'à samedi midi pour le dépôt d'offres de la part d'éventuels repreneurs, a annoncé le PDG de la compagnie aérienne, Laurent Magnin, à la sortie de l'audience. En attendant, les voyageurs, dont Les Réunionnais, restent dans l'incertitude concernant leurs réservations.
Le tribunal de commerce de Bobigny a placé lundi XL Airways en redressement judiciaire avec un délai jusqu'à samedi midi pour le dépôt d'offres de la part d'éventuels repreneurs, a annoncé le PDG de la compagnie aérienne, Laurent Magnin, à la sortie de l'audience. En attendant, les voyageurs, dont Les Réunionnais, restent dans l'incertitude concernant leurs réservations.

"On va se battre dans les jours qui viennent. On a jusqu'à samedi midi pour déposer des offres au tribunal de commerce de Bobigny. On a 5 jours pour faire un miracle", a-t-il déclaré aux journalistes.

Les "actionnaires (le groupe Dreamjet, NDLR) ont fait une proposition au groupe Air France", a-t-il ajouté et "le gouvernement, les équipes de Ben Smith (le directeur général d'Air France-KLM, NDLR) doivent évaluer dans les 48 heures s'il y a une capacité de sauvetage d'XL Airways".

"Je lance un appel général: on a 600 personnes (salariés), on a des compagnies qui ont dévissé les unes derrière les autres. Chaque compagnie qui tombe, qui fait faillite, n'est pas capable de rembourser ses clients (...) nous avons un véritable tsunami", a-t-il poursuivi, en référence à la compagnie Aigle Azur, placée en liquidation judiciaire avec poursuite d'activité jusqu'à vendredi et dont le tribunal de commerce d'Evry a commencé à examiner lundi les offres de reprise.

Lire aussi : XL Airways annonce l'arrêt des ventes de billets, La Réunion est directement impactée

Selon lui, les défaillances de XL Airways et Aigle Azur ne sont "que le début". "On a été laminés par des gens qui sont hors Europe comme Norwegian (une compagnie low-cost long-courrier, NDLR), qui elle-même après nous avoir laminés se refait capitaliser quatre fois par le gouvernement norvégien".

Pour Me Alice Chanu, avocate du comité d'entreprise de la compagnie, "il y a un soutien de l'ensemble des salariés et des syndicats pour tenter le tout pour le tout. La liquidation pure et simple est l'hypothèse la plus dévastatrice".

En 2018, XL Airways a transporté 730.000 passagers avec quatre Airbus A330, tous en leasing, et dessert essentiellement l'Amérique du Nord, notamment les Etats-Unis, les Antilles et la Réunion mais aussi la Chine.

Lire aussi : Panique et interrogations chez les voyageurs réunionnais de XL airways

AFP

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

    Illustration : Kwa Films

    Kwa Films

    37 reportage(s)