Tour d'horizon électoral :

Municipales : bataille de maires à Saint-Paul, rififi à gauche au Port


Publié / Actualisé
Dans le cadre des municipales des 15 et 22 mars 2020. Imaz Press poursuit ce lundi 30 septembre 2019 son tour d'horizon des communes phares et/ou à forts enjeux. Après Saint-Denis, Saint-André, Bras Panon et le Tampon, nous présentons les communes de Saint-Paul, le Port et Saint-Louis (Photo rb/www.ipreunion.com)
Dans le cadre des municipales des 15 et 22 mars 2020. Imaz Press poursuit ce lundi 30 septembre 2019 son tour d'horizon des communes phares et/ou à forts enjeux. Après Saint-Denis, Saint-André, Bras Panon et le Tampon, nous présentons les communes de Saint-Paul, le Port et Saint-Louis (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Saint-Paul : trois maires pour un fauteuil

Ce ne sont pas moins que trois maires et anciens maires qui brigueront la municipalité de Saint-Paul en mars prochain.

Joseph Sinimalé est candidat à sa réélection. L’homme de 76 ans jouit encore d’une très belle popularité dans les quartiers. Sans doute parce que le maire saint-paulois n’a jamais quitté le terrain qu’il affectionne particulièrement, restant un élu de proximité et d’empathie. Les deux recettes  ont fait son succès en 2014, à la surprise générale. Le maire de Saint-Paul devrait  compter sur le soutien du Président du Département, Cyrille Melchior qui, dans une récente tribune, a plaidé pour l’unité, la stabilité et le renouveau.

Lire aussi : Cyrille Melchior : appel aux Saint-Pauloises et Saint-Paulois

Joseph Sinimalé croisera sur sa route la députée Huguette Bello qui a d’ores et déjà officialisé sa candidature. Cette dernière souhaite "remettre de l’ordre dans les affaires communales". Fait intéressant, Huguette Bello devrait être la candidate d’une gauche unie, avec notamment le parti communiste réunionnais qui a d’ores et déjà fait part de son soutien en faveur de la députée.

Lire aussi : Municipales 2020: Huguette Bello se présente pour la mairie de Saint-Paul

Dernière candidature majeure annoncée, celle de l’ancien maire Alain Bénard est une belle épine dans le pied de Joseph Sinimalé. En effet, cette candidature vient ouvertement diviser la famille de la droite, jusque là unie derrière le maire sortant. Difficile de savoir pour l’heure la côté de popularité dont bénéficie l’ancien maire, même si ce dernier n’a jamais vraiment abandonné le terrain. Il se dit par ailleurs que ce dernier aurait le soutien de Didier Robert, dont il est proche. Reste à voir quelle sera le message du président de Région lorsqu’il devra annoncer son positionnement officiel sur Saint-Paul.

• Le Port : rififi à gauche

Pour Olivier Hoarau, maire du Port et candidat à sa propre succession, le danger pourrait venir de la gauche. En effet, si la droite devrait reconduire Valérie Auber pour affronter le maire sortant, c’est à gauche que tout devrait véritablement se jouer.

D’abord avec le retour de Pierre Vergès, fils de Paul Vergèset ancien maire du Port. Après cinq années de "pause sur le plan électif ", il devrait faire son retour sur la scène politique à l’occasion des municipales de 2020. Il a d’ores et déjà annoncé qu’il n’"écartait pas cette éventualité "". S’il n’est pas officiellement candidat pour l’instant, il multiplie les rencontres comme le 2 juillet dernier où il recevait les syndicats représentatifs du personnel communal portois.

Autre danger venant de gauche, Sergio Erapa. Actuel élu dissident de la majorité municipale portoise et conseiller départemental, il ne cache pas ses velléités de se présenter aux élections municipales de mars 2020. Cet ancien chauffeur de Paul Vergès est très actif sur le terrain et ne manque pas de communiquer sur ses actions et ses rencontres sur les réseaux sociaux.

Selon certaines sources, Sergio Erapa aurait des soutiens de poids lourds... de la droite. Il bénéficierait de la bienveillance de Didier Robert, président de Région, et de la sénatrice Nassimah Dindar. Il apparaît par ailleurs très régulièrement aux côtés de Cyrille Melchior, président du Département, sans pour autant savoir s’il s’agit d’un affichage d’opportunité ou d’un réel soutien de la part de l’élu saint-paulois.

• Saint-Louis : Hamilcaro, Hoarau, et les autres

Condamné à 5 ans d’inéligibilité dans l’affaire "Surgine Fontaine" en juin 2014, Cyrille Hamilcaro avait donné  "rendez-vous" en 2019. 5 ans après, l’ancien maire de Saint-Louis signe effectivement son retour sur une scène politique qu’il n’a jamais vraiment quittée, tapi dans l’ombre de la municipalité saint-louisienne jusqu’en décembre 2016 où il a été mis en examen pour "poursuite irrégulière de fonction d’un élu".

Cette fois-ci, en 2020, Cyrille Hamilcaro sera bien dans la lumière des municipales pour reconquérir le fauteuil qu’il avait cédé en 2014 à Patrick Malet. L’actuel maire se verrait certainement bien continuer à la tête de la Ville dont il a contribué à redresser les finances. D’autres élus de droite ne cachent pas non plus leur volonté de se lancer dans la bataille, tels que Juliana M’Doihoma, conseillère régionale et élue au conseil municipal où elle a pris ses distances avec la majorité.

Reste à voir si la droite se présentera en ordre dispersé ou si elle saura se rassembler derrière un candidat pour affronter un autre homme politique qui vient de purger sa peine d’inéligibilité, Claude Hoarau.

L’ancien maire communiste a annoncé sa candidature le 4 septembre dernier avec la ferme volonté de remporter la mairie. La problématique sera la même qu’à droite pour Claude Hoarau qui pourrait être confronté à une division de la gauche. Si Jean Piot, président du Mouvement citoyen réunionnais, ne s’est pas encore prononcé sur une éventuelle candidature, ce dernier pourrait estimer être le plus légitime pour conduire une liste, ayant été un opposant assidu de la municipalité ces cinq dernières années. Yvan Dejean, l’actuel secrétaire général du PCR, devrait lui aussi être dans la course.

Lire aussi : Municipales : combat de ténors à Saint-Denis, Virapoullé(s) contre les autres à Saint-André

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Papillon diurne, Posté
une échéance électorale, même si notre démocratie est loin d'être un modèle parfait et exemplaire, parfois un leurre, c'est une réelle occasion d'écarter les incapables, les incompétents, les imposteurs, les voleurs, les menteurs...
Après, c'est vrai que cela n'est pas chose aisée de dégoter la bonne personne : qui se donne les moyens finira bien par trouver à qui octroyer sa confiance et donc son vote.
Loulou, Posté
Des incapables ne connaissant pas l'histoire de la ville du port et du quartier de coeur saignant, qui est pour moi le poumon de la ville du port, je pense que c'est suffisant pour perdre des élections avec des conneries comme ça.
Portoise, Posté
Et mi veut pas croire qu un boug comme Didier Robert i sava soutien Erapa. La c du n importe quoi au port. C comme le maire i prend la peine mettre le centre cÅ"ur saignant centre Paulette adois, une grande figure combattante qui a grandi, bien connue et aimée de la rivière des galets. C vrai que au port na que des imbéciles en politique et tellement i fait causer a l exterieur
Sini pas populaire, Posté
Sini populaire ? vous rigolez ! ce n'est absolument pas ce que disent les sondages et sur le terrain, il y a une multitude d'endroits ou il ne peut plus mettre les pieds. On ne peut pas se payer la tête des citoyens continuellement.
Pierre, Posté
"Si Jean Piot, président du Mouvement citoyen réunionnais, ne s'est pas encore prononcé sur une éventuelle candidature, ce dernier pourrait estimer être le plus légitime pour conduire une liste, ayant été un opposant assidu de la municipalité ces cinq dernières années." Faites votre travail de journaliste, ce monsieur ne vient pratiquement jamais aux conseils municipaux !