Nouvelle offre de reprise de la compagnie :

XL Airways : décision repoussée au vendredi 4 octobre


Publié / Actualisé
Selon plusieurs confrères sur place, le tribunal de Bobigny a décidé de repousser sa décision concernant le sort de XL Airways à vendredi 4 octobre 2019. Une offre de reprise de dernière minute a été faite ce mercredi alors que le tribunal devait rendre son délibéré. Selon La Tribune, l'offre a été faite par Gérard Houa, qui avait déjà échoué à reprendre Aigle Azur. L'offre qu'il propose incluerait de ne reprendre que 276 salariés sur 570 et de supprimer plusieurs destinations dont La Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Selon plusieurs confrères sur place, le tribunal de Bobigny a décidé de repousser sa décision concernant le sort de XL Airways à vendredi 4 octobre 2019. Une offre de reprise de dernière minute a été faite ce mercredi alors que le tribunal devait rendre son délibéré. Selon La Tribune, l'offre a été faite par Gérard Houa, qui avait déjà échoué à reprendre Aigle Azur. L'offre qu'il propose incluerait de ne reprendre que 276 salariés sur 570 et de supprimer plusieurs destinations dont La Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Rappelons que la compagnie emploie 570 collaborateurs, dont le poste est aujourd'hui menacé. Les passagers dont le vol a été annulé, eux, attendent toujours de savoir s'ils seront remboursés.

En redressement judiciaire depuis le 23 septembre, XL Airways a annoncé la suppression de tous ses vols ce lundi, deux jours avant la décision de la justice sur une éventuelle reprise ou sa liquidation.

Malgré quelques offres intéressantes, aucune n'a été jugée sérieuse pour le moment. Mais le coup de théâtre ce mercredi 2 octobre d'une nouvelle offre venant de Gérard Houa peut changer la donne.

La Réunion supprimée des destinations ?

Selon La Tribune, celui-ci propose, via sa société Lu Azur, d'injecter 30 millions d'euros, "15 millions en fonds propres et 15 millions sous forme de prêt actionnaire". Il compterait présider XL Airways et nommer Philippe Bohn, directeur général. "Un schéma qu'il avait déjà proposé pour Aigle Azur", précise La Tribune.

Par ailleurs, Gérard Houa propose de reprendre deux A330 sur quatre, et conserver 276 salariés sur 570. "Mais si son offre est acceptée, il arrêtera les vols vers la République dominicaine, les Antilles et La Réunion" annonce La Tribune. Ainsi ce serait, de toute façon, la fin de l'aventure XL Airways sur l'île intense.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !