Une marée de plus de 4 mètres :

Les rues de Mayotte envahies de déchets après la montée des eaux


Publié / Actualisé
L'île de Mayotte a connu ce mardi 1er octobre la marée la plus haute de la semaine, atteignant les 4,17 mètres, accompagnées de vents qui pointaient en rafales à 40 km/h. Peu de maisons ont été touchées, mais les déchets eux ont été emportés par l'eau, selon nos confrères de France Mayotte Matin, et donc ramenés sur la terre ferme entraînant une certaine saleté dans les rues des villes touchées.
L'île de Mayotte a connu ce mardi 1er octobre la marée la plus haute de la semaine, atteignant les 4,17 mètres, accompagnées de vents qui pointaient en rafales à 40 km/h. Peu de maisons ont été touchées, mais les déchets eux ont été emportés par l'eau, selon nos confrères de France Mayotte Matin, et donc ramenés sur la terre ferme entraînant une certaine saleté dans les rues des villes touchées.

Parmi les zones à risque se trouvaient le débarcadère de Mamoudzou, les parties basses du lagon nord, Koungou, Majikavo et Kawéni. Les villes de Dembéni et Iloni ont également été identifiées comme des endroits potentiellement à risque. La préfecture avait stoppé les rotations de barges dès la veille par sécurité.

Mais le village d'Iloni n'a pas connu de dégâts majeurs. Dans le quartier de Magnassini, fait de bangas en tôle, l'eau s'est arrêtée à quelques mètres des habitations. Pour les riverains, rien à voir avec la météo du mois d'août, beaucoup plus catastrophique.

Si les maisons ont été relativement épargnées, les marées ont ramené avec elles des tonnes de déchets : bouteilles en plastique, canettes papiers, chaussures… C'est ce qui désole les habitants : la saleté des rues, ravivée par la montée des eaux.

Car au-delà des dégâts, relativement faibles, les habitants s'interrogent. Le volcan sous-marin fait partie des hypothèses évoquées face à ces marées. "Certains en ont peur" raconte un riverain d'Iloni à nos confrères de France Mayotte Matin. "J'ai entendu dire que Mayotte allait finir par disparaître."

Effectivement, l'affaissement de l'île fait partie de l'actualité. Pourtant les séismes ne signifient pas que l'île aux parfums va sombrer pour autant.

En attendant les marées peuvent continuer et la vigilance reste de mise. Les 4 mètres ne devraient pas être dépassés de beaucoup.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !