L'ARS prolonge la campagne de vaccination :

Grippe : plusieurs patients hospitalisés et deux personnes décédées


Publié / Actualisé
L'épidémie saisonnière de grippe a démarré à La Réunion. Depuis ces dernières semaines, le nombre de consultations pour grippe, à la fois en médecine de ville et à l'hôpital, est en augmentation constante. 21 patients ont été hospitalisés pour une forme grave de la grippe et deux personnes sont décédées, annonce l'agence régionale de santé (ARS). (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'épidémie saisonnière de grippe a démarré à La Réunion. Depuis ces dernières semaines, le nombre de consultations pour grippe, à la fois en médecine de ville et à l'hôpital, est en augmentation constante. 21 patients ont été hospitalisés pour une forme grave de la grippe et deux personnes sont décédées, annonce l'agence régionale de santé (ARS). (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Dans ce contexte, l’ARS Océan Indien rappelle l’importance de renforcer les mesures d’hygiène pour limiter la transmission de la maladie, se protéger et protéger son entourage, notamment les plus vulnérables.

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, qui devait se terminer fin août, a été prolongée. Aussi, les personnes fragiles qui ne sont pas encore vaccinées (personnes âgées, personnes atteintes de certaines maladies chroniques, femmes enceintes, …) sont invitées à le faire sans tarder.

Comme en 2017 et 2018, l’épidémie saisonnière de grippe a commencé de manière tardive cette année. Depuis mi-août, les consultations pour syndrome grippal augmentent :

  • chez les médecins du réseau sentinelles : 55 700 consultations estimées
  • dans les services d’urgences des 4 hôpitaux de l’île : 21 patients ont été admis en réanimation pour grippe grave dont 2 sont décédés.

Rappel des mesures d'hygiène à respecter

Des gestes simples appliqués au quotidien permettent de se protéger de la maladie et de protéger son entourage. Ces mesures d’hygiène doivent être renforcées au contact des plus fragiles : les personnes âgées, les nourrissons et les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques,… :

  • Se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon ou utiliser une solution hydroalcoolique.
  • Se couvrir la bouche dès que l’on tousse, éternue (dans sa manche ou dans un mouchoir à usage unique) et transmettre ce réflexe aux enfants.
  • Porter un masque et limiter les contacts.
  • Se moucher dans des mouchoirs à usage unique et les jeter.
  • Éviter de serrer les mains, d’embrasser, de partager ses effets personnels (couverts, verre, brosse à dent, serviette de toilette, etc.), notamment avec les plus fragiles.

Les personnes qui présentent des symptômes évocateurs de grippe clinique, associant des signes généraux (fièvre, frissons, malaise général, céphalées, myalgies) et des signes respiratoires (catarrhe des voies aériennes supérieures, toux, dyspnée), doivent prendre contact avec leur médecin traitant.

La vaccination

La vaccination est une priorité pour les personnes les plus vulnérables: personnes âgées de 65 ans et plus, personnes atteintes de certaines maladies chroniques, femmes enceintes, personnes obèses, tous les professionnels de santé. Même s’il ne permet pas toujours d’éviter la maladie, le vaccin réduit le risque de complications graves ou de décès.

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière s’est déroulée à la Réunion de début avril à fin septembre. Un courrier d’invitation et de prise en charge de la vaccination a été adressé par l’Assurance maladie :

  • à l’ensemble des assurés de plus de 65 ans,
  • aux personnes atteintes de certaines maladies chroniques
  • aux professionnels de santé libéraux éligibles

Cette vaccination est gratuite pour ces populations à risque.

Selon les premières tendances, le taux de couverture vaccinale à l’issue de cette campagne devrait être proche de celui des années précédentes, aux alentours de 35 % des personnes éligibles, ce qui reste très insuffisant pour une bonne protection des populations à risque. Parmi les personnes hospitalisées cette année et qui étaient effectivement à risque de complications et donc éligibles à la vaccination, 6 n’étaient pas vaccinées contre la grippe.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !