[LIVE] L'assaillant a été abattu :

Attaque au couteau à Paris : quatre policiers tués


Publié / Actualisé
Armé d'un couteau, un homme de 45 ans est entré dans la cour de la préfecture de police de Paris ce jeudi 3 octobre 2019 vers 16 heurs (heure de La Réunion). L'assaillant a attaqué plusieurs policiers au couteau. Quatre fonctionnaires ont été tués. L'agresseur a été abattu par un police qui a fait usage de son arme. Les motivations de l'assaillant ne sont pas encore totalement établies. Les enquêteurs explorent la piste d'un conflit personnel. Le parquet anti terroriste n'a pas été saisi. L'assaillant était lui-même fonctionnaire de police, en poste depuis 2003. Il était affecté au service du renseignements. Suivez notre live (Photo AFP)
Armé d'un couteau, un homme de 45 ans est entré dans la cour de la préfecture de police de Paris ce jeudi 3 octobre 2019 vers 16 heurs (heure de La Réunion). L'assaillant a attaqué plusieurs policiers au couteau. Quatre fonctionnaires ont été tués. L'agresseur a été abattu par un police qui a fait usage de son arme. Les motivations de l'assaillant ne sont pas encore totalement établies. Les enquêteurs explorent la piste d'un conflit personnel. Le parquet anti terroriste n'a pas été saisi. L'assaillant était lui-même fonctionnaire de police, en poste depuis 2003. Il était affecté au service du renseignements. Suivez notre live (Photo AFP)
  • IPR

    Il faudra maintenant patienter pour connaître les avancées de l'enquête. C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi

  • IPR

    [DECLARATION PUBLIQUE]

    Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'exprime devant la préfecture.

    "L'assaillant était un employé de catégorie C depuis 2003,  qui était connu dans le service mais qui n'a jamais présenté de difficulté comportemental et n'a donné aucune alerte. Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Anne Hidalgo ont été présents très tôt pour rencontrer le personnel, qui est particulièrement marqué par cet événement exceptionnel. L'enquête ne fait que débuter" explique-t-il.

    Il exprime par ailleurs "une pensée pour les victimes et leur famille, à la victime blessée dont les nouvelles sont plutôt rassurantes, à l'ensemble du personnel et des policiers en France".

    Le procureur de Paris, de son côté, a indiqué que ses "premières pensées allaient aux victimes et leur famille". Il confirme le décès de cinq personnes, quatre hommes et une femme, des fonctionnaires dont deux aux directions du renseignement et de la sécurité de proximité.

    "L'enquête a été confiée à la brigade criminelle, avec pour chef d'accusation l'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique et tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique".

    "L'enquête devrait mettre en lumière les motivations du passage à l'acte de cet homme de 45 ans, qui a été neutralisé par un fonctionnaire de police. Des perquisition sont en cours à son domicile, d'autres investigations vont être menées, et une évaluation de la situation avec le parquet anti-terroriste est en cours" termine-t-il.

  • IPR

    Une cellule d'aide psychologique a été mise en place pour venir en aide aux fonctionnaires et membres de la famille.

  • IPR

    D'après le média Brut, un cinquième policier serait actuellement en urgence absolue après avoir été blesé à l'épaule. Il a été évacuée à l'hôpital.
     

  • IPR

    Une perquisition serait en cours au domicile de l'assaillant d'après plusieurs médias nationaux pour tenter de trouver des indices pouvant expliquer son geste.

  • IPR

    Les réactions de politiciens s'enchaînent sur les réseaux sociaux. Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, a partagé son émotion sur Twitter et adresse sa solidarité aux forces de police

  • IPR

    Tout de suite après l'attaque la préfecture de police a été évacuée. Regardez

     

  • IPR

    L'ancien ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a souhaité ses condoléances aux familles via Twitter


     

  • IPR

    Plusieurs sources affirment que les motivations de l'assaillant serait d'ordre personnel

     

     

  • IPR

    "L'assaillant est un collègue administratif de la préfecture de police de Paris qui a plus de 20 ans de maison. Il ne posait strictement aucun problème", commente Loïc Travers du syndicat Alliance. Regardez

  • IPR

    De nombreux médias nationaux sont sur place et partagent en live les événements sur place. Regardez :

  • IPR

    La place Saint-Michel, à proximité de la préfecture, est un lieu de Paris extrêmement touristique. De nombreux touristes se trouvent actuellement sur place, et observent la scène. Regardez :

     

     

  • IPR

    D'après les informations du Figaro, Emmanuel Macron serait arrivé sur place pour "témoigner de son soutien et de sa solidarité à l’ensemble des personnels de la Préfecture"

  • IPR

    Les premiers témoignages sont recueillis par l'AFP.  "Ça courait partout, ça pleurait partout", a témoigné Emery Siamandi, interprète présent à l'intérieur de la préfecture au moment de l'attaque. "J'ai entendu un tir, j'ai compris que c'était à l'intérieur", raconte-t-il. "Quelques instants après, j'ai vu des policières qui pleuraient. Elles étaient en panique".

  • IPR

    L'Assemblée nationale a observé un moment de silence pour rendre hommage aux policiers tués lors de l'attaque

     

     

  • IPR

    Le parquet antiterroriste n'a pas été saisi à ce stade, a-t-on appris de sources judiciaires.

    Alors qu'il devait se rendre en Turquie, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a repoussé son déplacement et s'est rendu immédiatement sur place. Le procureur de Paris s'est aussi déplacé. Le Premier ministre Édouard Philippe et la maire de Paris Anne Hidalgo se sont également rendus à la préfecture de police.


     

  • IPR

    Le profil de l'assaillant se précise

    Selon l'AFP citant des "sources concordantes", l'homme abattu dans la cour de la préfecture, travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). Les enquêteurs explorent notamment la piste d'un conflit personnel, selon les mêmes sources.

    L'agresseur travaillait au service informatique de la DRPP et souffrait d'un handicap.

     

  • IPR

    Selon France Info, l'assaillant travaillait dans la police depuis une vingtaine d'années. Selon ses collègues, il n'aurait jamais posé de problèmes particuliers. Il était employé au service informatique

    "Selon les éléments que j'ai, on est dans un drame hiérarchique", avance auprès de franceinfo Christophe Crépin, porte-parole du collectif France Police - Policiers en colère. Il avait, d'après lui, des problèmes "avec sa cheffe de service", mais il invite à attendre les résultats de l'enquête.

    Selon, France 3 Paris, l'homme n'était pas connu pour des problèmes psychiatrique

    Selon le Figaro.fr, l'assaillant, âgé de 45 ans, est né à Fort-de-France en 1974 et est porteur d'un léger handicap de surdité. Il avait effectué 20 ans de service au service informatique de la DR-PP

  • IPR

    Le Premier minsitre, Edouard Philippe est arrivé à la préfecture de police

  • IPR

    La maire de Paris, Anne Hidalgo, a réagi sur Twitter, en indiquant qu'un hommage sera rendu aux victimes lors du prochain conseil de Paris.

  • IPR

    Quatre policiers sont morts, d'après les informations de l'AFP

  • IPR

    D'après les informations de nos confrères du Parisien, le bilan s'alourdirait à cinq morts, dont l'assaillant

     

     

  • IPR

    D'après l'AFP, l'assaillant aurait bien été abattu. L'auteur de l'agression était un employé de la Préfecture

  • IPR

    Le quartier de la préfecture de police a été bouclé par les forces de l'ordre. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur est sur place

     

  • IPR

    Par mesure de sécurité, la station de métro "Cité" de la ligne 4, située à proximité de la préfecture, a été fermée.

  • IPR

    Les premières images des minutes qui ont suivi l'attaque sont publiées sur les réseaux sociaux. Regardez

     

  • IPR

    Bonjour à tous.

    Dans la préfecture de Police de Paris, aux alentours de 15h30 (heure La Réunion), un homme a attaqué au couteau des policiers présents. L'assaillant a été abattu, au moins une policière serait décédée

A propos

Ce que l'on sait

• Au moins quatre policiers ont été tués et plusieurs de ses collègues ont été blessés par un homme qui les a attaqués au couteau dans la cour de la préfecture de police de Paris jeudi en début d'après-midi.

• L'auteur, qui était un employé de la préfecture au service informatique, a été abattu.

• Le périmètre autour de la préfecture de police, située dans le centre historique de la capitale, était bouclé et les secours étaient sur place, ont constaté des journalistes de l'AFP. Une dizaine de voitures de pompiers étaient sur place.
 
• Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui devait se rendre en Turquie, a repoussé son déplacement et s'est rendu sur les lieux, a-t-on appris de sources concordantes. Le Premier ministre Edouard Philippe est lui aussi arrivé sur place, tandis qu'Emmanuel Macron devrait arriver sous peu
 
Peu avant 16H00 (heure de La Réunion), un message d'alerte a été diffusé dans les hauts-parleurs du palais de justice de Paris, situé en face de la préfecture. "Une agression s'est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée. Le secteur de la Cité reste sous surveillance", mettait en garde le message.
 
• Les motivations de l'assaillant ne sont pas encore connues, mais d'après des sources concordantes, il pourrait s'agir d'un règlement de compte suite à des différents avec sa cheffe de service
   

1 Commentaire(s)

Mano, Posté
A chaque différend...on se manifeste....on manifeste...et on tue....quelque soit le contexte : familial / professionnel...etc...une chaîne sans fin.