Jeunes talents L'Oréal-UNESCO pour les femmes et la science :

Une chercheuse récompensée pour ses travaux à La Réunion


Publié / Actualisé
Ce mardi 8 octobre 2019 à Paris, six chercheuses ont été récompensées pour leurs recherches scientifiques dans les Outre-mer. Noellie Gay, épidémiologiste, travaille notamment sur la résistance bactérienne aux antibiotiques à La Réunion, Mayotte et Madagascar. Elle a reçu un prix Jeunes talents L'Oréal-UNESCO pour les femmes et la science, parmi les 35 lauréates.
Ce mardi 8 octobre 2019 à Paris, six chercheuses ont été récompensées pour leurs recherches scientifiques dans les Outre-mer. Noellie Gay, épidémiologiste, travaille notamment sur la résistance bactérienne aux antibiotiques à La Réunion, Mayotte et Madagascar. Elle a reçu un prix Jeunes talents L'Oréal-UNESCO pour les femmes et la science, parmi les 35 lauréates.

Ses travaux portent aussi bien sur les humains que les animaux. "Avec l’émergence de bactéries pathogènes multi-résistantes, elle (la résistance) menace notre capacité à soigner les infections bactériennes courantes mettant en danger les progrès de la médecine moderne" détaille-t-elle dans sa biographie.

Actuellement en thèse à l'université de La Réunion, elle a participé à la publication de nombreux articles portant sur le sujet de la résistance aux antibiotiques, aussi bien chez les cochons de Mayotte que sur le virus du zika ou le chikungunya.

Avec elle, cinq autres chercheuses ont été récompensées pour leur travail en Guadeloupe, en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie et en Martinique.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Teracota, Posté
félicitations à cette femme, il y a des talents à la Réunion, mais, hélas, après ils sont boudés par les politiciens pays et partent à l'étranger