Projet d'acquisition foncière à Saint-Paul :

Cap La Houssaye : l'enquête publique prolongée jusqu'au 24 octobre 2019


Publié / Actualisé
Le Conservatoire du littoral poursuit son projet d'acquisition foncière sur le Cap La Houssaye. L'objectif, acquérir des parcelles "afin de préserver ce paysage exceptionnel de savane, plus grand espace restant des côtes ouest et sud où la végétation herbacée est dominante" avait indiqué l'établissement public national. 200 hectares de terrains ont été acquis à l'amiable mais aujourd'hui, le projet piétine. L'enquête publique, lancée le 1er octobre, est prolongée jusqu'au 24 octobre au lieu de se terminer le 17. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Conservatoire du littoral poursuit son projet d'acquisition foncière sur le Cap La Houssaye. L'objectif, acquérir des parcelles "afin de préserver ce paysage exceptionnel de savane, plus grand espace restant des côtes ouest et sud où la végétation herbacée est dominante" avait indiqué l'établissement public national. 200 hectares de terrains ont été acquis à l'amiable mais aujourd'hui, le projet piétine. L'enquête publique, lancée le 1er octobre, est prolongée jusqu'au 24 octobre au lieu de se terminer le 17. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Pour rappel :

Le projet a été lancé il y a 20 ans mais aujourd'hui, les négociations avec certains propriétaires privés n’aboutissent pas. Le Conservatoire se lance donc dans un protocole d’expropriations massives pour acquérir les 150 hectares manquants. Selon nos confrères de Clicanoo " une centaine de familles sont concernées par l'expropriation. La quasi-totalité de ces terrains ne sont pas habités. Seules quatre cases sont concernées par la procédure d'expropriation dont deux pourrait être détruite à la suite d'une verbalisation. "

Le projet du Conservatoire du littoral est ambitieux " il vise à restaurer et maintenir les pratiques traditionnelles de pastoralisme (cabris péi, boeufs moka) et de brûlage dirigé indispensables à la préservation du site contre les espèces ligneuses envahissantes (Cassi, Acacia et Zepinar). Il s’agit également de conforter son accès au public avec des aménagements respectant la fragilité et la rareté du milieu, le site étant très fréquenté pour la course à pied, le vélo, la marche, les balades à cheval, etc. "

Lire aussi : Cap La Houssaye : début de l'enquête publique sur les expropriations

Le communiqué du Conservatoire du Littoral :

"Le Conservatoire du littoral mène depuis 20 ans des acquisitions foncières sur le site du Cap La Houssaye (200 hectares acquis à l’amiable) afin de préserver ce paysage exceptionnel de savane, plus grand espace restant des côtes ouest et sud où la végétation herbacée est dominante.

Appuyé par de nombreux acteurs, il vise à restaurer et maintenir les pratiques traditionnelles de pastoralisme (cabris péi, bœufs moka) et de brûlage dirigé indispensables à la préservation du site contre les espèces ligneuses envahissantes (Cassi, Acacia et Zepinar). Il s’agit également de conforter son accès au
public avec des aménagements respectant la fragilité et la rareté du milieu, le site étant très fréquenté pour la course à pied, le vélo, la marche, les balades à cheval, etc.

Par arrêté préfectoral, le Préfet de la Réunion a prescrit l’ouverture des enquêtes conjointes d’utilité publique et parcellaire relatives au projet d’acquisition foncière sur le Cap La Houssaye à Saint-Paul.

Le projet a pour objectif de finaliser la maîtrise foncière du site pour le restaurer (150 hectares à acquérir) et le mettre en valeur via un plan de gestion global qui fera l’objet d’une large concertation. Il s’agit d’un projet pour tous et pour toujours, aucune urbanisation n’étant possible sur les terrains du Conservatoire du Littoral.

Initialement prévue du 1er au 17 octobre, l’enquête publique a été prolongée par le Préfet de La Réunion jusqu’au 24 octobre sur le territoire de la commune de Saint-Paul où, aux jours et heures habituels d’ouverture des bureaux, le public peut prendre connaissance des dossiers et formuler ses observations sur les registres d’enquête ouverts à cet effet. Le commissaire-enquêteur se tient à la disposition du public pour recevoir ses observations à la Mairie de Saint-Paul (le 17 octobre de 13h à 16h ; le 22 octobre de 09h à 12h) et à la Mairie-Annexe de Plateau-Caillou (le 24 octobre de 09h à 12h).

Le Conservatoire du littoral invite les réunionnais à s’intéresser au projet et à donner leur avis. Le dossier d’utilité publique est disponible sur son site internet."

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Michel, Posté
Ce n'est pas la finalité, en soi qui pose problème; c'est la façon de procéder: pour 150 hectares de savane qui à leurs yeux manquent, ils sont prêt à exproprier des petits propriétaires, pérenniser l'héliport et surtout avoir le bien d'autrui sans mettre la main à la poche. Qui se cache derrière cette affaire, par un moment les bÅ"ufs étaient un cancer et avec le conservatoire, tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes si l'expropriation devenait effective.
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)