Une délégation répartie sur les quatre courses :

Les 17 coureurs de la Base navale prêts pour le Grand Raid


Publié / Actualisé
En tout 17 coureurs représenteront la Base navale lors du Grand Raid, du 17 au 20 octobre. Six d'entre eux font la Diagonale des Fous, quatre le Trail de Bourbon, trois la Mascareignes et quatre la Zembrocal en relais. Après 8 mois d'entrainements et des sorties collectives organisées par la Base navale, les coureurs sont enfin prêts à prendre le départ et en découdre avec les nombreux kilomètres qui les attendent.
En tout 17 coureurs représenteront la Base navale lors du Grand Raid, du 17 au 20 octobre. Six d'entre eux font la Diagonale des Fous, quatre le Trail de Bourbon, trois la Mascareignes et quatre la Zembrocal en relais. Après 8 mois d'entrainements et des sorties collectives organisées par la Base navale, les coureurs sont enfin prêts à prendre le départ et en découdre avec les nombreux kilomètres qui les attendent.

Ils sont prêts, maillot et short ous neufs en main, à "partager les difficultés du Grand Raid ensemble". En tout, 17 coureurs de la Base navale, qui peaufinent les derniers préparatifs avant le grand saut.

Le lieutenant de vaisseau Jean-Dany Velna est le doyen de cette délégation. Lui prépare la Mascareignes. "Chacun s'est entraîné individuellement et une fois par mois on faisait des sorties ensemble de 40-50 km pour s'entraîner sur la distance mais surtout sur le dénivelé". Les coureurs s'entraînent depuis 8 mois déjà. "La plus grande difficulté pour moi, c'est passer du marathon auquel je suis plus habitué au trail avec le dénivelé...!" ajoute Jean-Dany Velna. Il a déjà fait un Grand Raid en 2004, mais il ne l'a jamais testé dans sa nouvelle version.

Maître Sandrine Laigle, tourneur fraiseu, prépare de son côté la Zembrocal. C'est la seule femme parmi les 17 coureurs. "C'est ma première au Grand Raid, l'essentiel pour moi c'est de finir. Je veux juste la terminer." Habituée du sport, elle a fait beaucoup de courses en Nouvelle-Calédonie lors de sa dernière affectation. Elle assurera la portion entre le Maïdo jusqu'à l'arrivée, ce qui représenté 50 km.

Le commandant de la base naval Arnaud Paquet estime que "le Grand Raid se rapproche beaucoup des valeurs militaires : un environnement très exigeant, comme nous en milieu maritime. Il faut développer ce sens de l'effort et de l'équipage. Le dépassement de soi est aussi au coeur de notre métier, comme le Grand Raid."

Ce sens de l'effort, le capitaine de frégate Lionel Renault s'y prépare puisqu'il fait partie des 6 coureurs qui feront la Diagonale des Fous : "je pars l'année prochaine donc je ne voulais pas quitter La Réunion sans tenter cette course !" L'investissement personnel est important : beaucoup de préparation, et donc quelques sacrifices aux dépens de la vie de famille. "Mais ma femme et mes deux enfants me soutiennent énormément."

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !