Réforme de l'allocation logement en 2020 :

"Les locataires sont en danger" prévient Erick Fontaine


Publié / Actualisé
L'administrateur de la CNL Erick Fontaine lance un cri d'alerte ce dimanche 13 octobre concernant la réforme de l'allocation logement. Reportée à plusieurs reprises, celle-ci sera opérationnelle le 1er janvier 2020. Une façon pour l'Etat de faire des économies "sur le dos des locataires" estime Erick Fontaine. Près d'1,5 milliard d'euros pourrait être généré par cette réforme.
L'administrateur de la CNL Erick Fontaine lance un cri d'alerte ce dimanche 13 octobre concernant la réforme de l'allocation logement. Reportée à plusieurs reprises, celle-ci sera opérationnelle le 1er janvier 2020. Une façon pour l'Etat de faire des économies "sur le dos des locataires" estime Erick Fontaine. Près d'1,5 milliard d'euros pourrait être généré par cette réforme.

Erick Fontaine rappelle que les allocations "ont été rabotées par trois fois depuis 2017 : une baisse de 5 euros en octobre, un gel de l'allocation logement en 2017, puis une augmentation de l'allocation logement qui n'a pas suivi l'inflation. Cette dernière a été estimée à 4,2 euros par mois et par allocataire environ. L'administrateur de la CNL redoute "la même sanction" pour 2020, avec l'instauration du PLF (plan de loi finances). Erick Fontaine ajoute que "les charges locatives continuent d’exploser"

L'allocation de logement familiale et sociale (ALF et ALS) est une aide financière destinée à réduire le montant du loyer et versée en fonction de la situation familiale (bénéficiaire de prestations familiales, personnes à charge...). "Les conditions diffèrent selon que vous relevez du régime général de la caisse d'allocations familiales (Caf) ou du régime agricole de la mutualité sociale agricole (MSA)" souligne Erick Fontaine.

On estime que le nombre de bénéficiaires d'allocations logement à La Réunion s'élève à 117.000, ce qui représente 290.000 personnes couvertes soit environ 34 % des locataires. Le montant de l'allocation logement est de 289 euros. En tout, La Réunion, ce sont 401.412.000 euros d'allocations qui sont reçus dans l'année.

"Cette réforme va impacter durement les foyers Réunionnais"

 Selon Erick Fontaine, "jusqu’à présent, le calcul de l'allocation était réalisé sur la base des revenus déclarés deux ans auparavant. A partir de 2020, les APL   seront calculées sur les revenus de l’année en cours et seront actualisées tous les trimestres".

Pour l'administrateur, cette décision, "injuste", devrait rapporter au gouvernement un peu plus d’1,5 milliard d'euros d’économies "sur le dos des moins aisés". Il ajoute que "plus d’un million d’allocataires verraient leur APL diminuer, selon les calculs de la Caisse nationale des allocations familiales, citée par Le Canard Enchaîné". La perte moyenne s’élèverait à 1000 euros par an, soit un peu plus de 80 euros par mois.

Peu d'informations pour les locataires

A deux mois de la mise en place de ce nouveau mode de calcul, les bénéficiaires de cette aide "n’ont pas été informés" estime Erick Fontaine. "Nous découvrirons en janvier 2020, au moment de payer le loyer, que notre allocation aura baissé". Ensuite, les recours et les réclamations risquent d'augmenter, un poids supplémentaire pour les agents.

"On peut estimer sur les quatre dernières années une perte en allocation logement de 1.348.80 euros en cumulé, sachant que dans le même temps les loyers ont été augmentés en 2019 ainsi que les charges locatives qui sont en moyenne à 89 euros par mois dans le social et 52 euros dans le privé" ajoute-t-il. En Métropole sur ces mêmes années les loyers ont baissé selon l'administrateur de la CNL.

Ceux qui sont directement concernés par cette réforme sont les jeunes retraités, les jeunes salariés, les salariés en contrat aidé. Tous les trois mois, un nouveau calcul de la CAF sera réalisé pour évaluer les déclarations des locataires.

L'allocation logement devrait être intégrée dans le revenu universel, envisagé par le gouvernement pour 2023, dans lequel seront regroupés le RSA, la prime d'activité et donc l'allocation logement. "C'est un non sens, une erreur , puisque l’allocation logement est une aide à la personne et non un revenu !" s'agace Erick Fontaine.

La CNL demande aujourd'hui au gouvernement d’informer chaque bénéficiaire de l’allocation logement par courrier et de mettre en place un groupe d’accompagnement" dans lequel la CNL aura toute sa place" précise son administrateur. Et cette réforme n'impactera pas que les locataires selon lui : "les bailleurs privés qui ignorent tout de ce plan d’économie à grande échelle sur les plus démunis découvriront la perte ou le gain de l’allocation logement en janvier 2020".

Erick Fontaine réclame également "une allocation logement spécifique aux retraités à bas revenus, nécessaire dans un Département où le taux de pauvreté est aussi important. Il faut une allocation adaptée à notre situation puisque le coût de la vie à La Réunion est extrêmement élevé".

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Fifi, Posté
Je voulais juste savoir si une personne handicapée et colocataires avec moi e On na le droit de faire une demande allocation logement pour elle
Toto, Posté
Bonjour monsieur Fontaine. Pourquoi faites vous campagne à St Denis. Pourquoi vous êtes vous inscrit sur la liste électorale à St denis. Nous sommes dans le doute à La Possession. Pouvez vous nous dire la vérité à ce sujet sans langue de bois merci.