Didier Robert a reçu les transporteurs :

NRL et andains : pour le concret, ce sera (peut-être) pour la prochaine fois


Publié / Actualisé
L'annonce d'une suspension du chantier de la Nouvelle route du littoral de mars 2020 à début 2023 faute d'approvisionnement en roches massives leur avait mis un coup au moral. La médiatisation d'un projet d'importation de roches en provenance de Maurice les avait fait sortir de leurs gonds. Après plus d'un an d'un chantier au ralenti, les transporteurs sont montés au créneau. Ils ont fait planer la menace du blocage. Leurs attentes : des engagements forts de la part des collectivités territoriales et de l'État sur la poursuite du chantier notamment à travers une solution alternative : tirer les andains dans les terrains agricoles. Après plusieurs rencontres avec les acteurs du chantier, bonne nouvelle : il n'y aura sans doute pas de mobilisation. Les transporteurs sont rassurés pourtant ils n'ont rien obtenu de concret.
L'annonce d'une suspension du chantier de la Nouvelle route du littoral de mars 2020 à début 2023 faute d'approvisionnement en roches massives leur avait mis un coup au moral. La médiatisation d'un projet d'importation de roches en provenance de Maurice les avait fait sortir de leurs gonds. Après plus d'un an d'un chantier au ralenti, les transporteurs sont montés au créneau. Ils ont fait planer la menace du blocage. Leurs attentes : des engagements forts de la part des collectivités territoriales et de l'État sur la poursuite du chantier notamment à travers une solution alternative : tirer les andains dans les terrains agricoles. Après plusieurs rencontres avec les acteurs du chantier, bonne nouvelle : il n'y aura sans doute pas de mobilisation. Les transporteurs sont rassurés pourtant ils n'ont rien obtenu de concret.

Ça a fait pschitt...

Finalement, il en aura suffi de peu pour satisfaire les transporteurs et faire redescendre la pression. Il y a trois semaines, ils étaient furieux, menaçaient de bloquer la Région, le Département et la préfecture. Ils n'hésitaient pas à dénoncer l'inaction de tous les acteurs du chantier de la NRL, Ils exigeaient une table ronde avec tout le monde, collectivités, services de l'État et groupement. Aujourd'hui, ils ne sont que sourires, accolades et petites blagues. Ce qui c'est passé entre temps ? Pas grand chose. Quels engagements ont été pris de la part des acteurs du chantier de la NRL ? Aucun. Quelles réponses ont été apportées à leurs inquiétudes ? Aucune.

Et le concret, alors ?

Le plus beau retournement de situation a eu lieu ce lundi 14 octobre. Au départ, les transporteurs étaient gonflés à bloc, au fur et à mesure de leurs entretiens avec le président du conseil départemental, puis le préfet l'élu en charge des grands projets à la Régio, la pression n'avait  fait que redescendre. On aurait pu toutefois imaginer un regain lors de la rencontre avec Didier Robert. Car depuis que les trasporteurs ont commencé à monter au créneau, le président de Région était dans le viseur et cristallisé une bonne partie de leur colère. Accusé par les transporteurs de ne pas vouloir accorder la rallonge qui permettrait d'activer leur projet salvateur, le "plan andain" pour des raisons purement politique…

Mais comme à chaque fois, au moment de la rencontre, le courroux des transporteurs semblait bien loin. Poignées de main chaleureuses, sourires convenus, petites blagues… Après deux heures d'entretien, les transporteurs sont sortis de la salle, visages fermés. Cependant, le discours ne semblait pas en accord avec leurs mines renfrognées. Car leurs attentes, très fortes vis à vis du maître d'ouvrage du chantier de la NRL n'ont pas été comblées. Pourtant, les transporteurs ont qualifié les échanges de "cordiaux" et "constructifs", dans une "bonne ambiance", affimé qu'ils avaient été "rassurés" et que Didier Robert avait pu leurs apporter bon nombre d'éclairages, de chiffres et de précisions.

Aucun engagement pris

Pourtant, le président de Région ne s'est pas vraiment mouillé. Il a rappelé que trouver les roches massives n'était pas sa compétence mais de celle du groupement "qui doit prendre ses responsabilités et assumer l'approvisionnement en matériaux". Qu'il serait prêt à accorder une rallonge mais au "juste prix" sans préciser quel serait le montant de cette enveloppe supplémentaire mais en affirmant "nous avons les moyens de mener ce chantier comme nous nous y sommes engagés". Didier Robert a également indiqué être de ceux qui pensent qu'il est possible de trouver les matériaux à La Réunion. Comme les autres interlocuteurs avec lesquels les transporteurs se sont récemment entretenus, il ne s'est pas engagé concrètement.

Pas de mobilisation en vue

Cependant, cette réunion aura fini d'enterrer le projet de mobilisation massive des transporteurs. Pour la première fois, ils ont reculé et admis que le blocage des administrations n'était plus envisagé.

En même temps, il était de plus en plus clair que la menace de mobilisation n'était plus à l'ordre du jour. Même si cette hypothèse n'est pas définitivement écartée. Au final, les transporteurs sont de grands sensibles, ils avaient surtout besoin d'être écoutés, rassurés, cajolés. Pour les engagements forts et les réponses concrètes, il faudra repasser…

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

13 Commentaire(s)

Zavoca marron, Posté
Viaduc de Millau : 14 ans d'études et 3 ans de chantier, pont de 342 m suspendu sur la vallée du Tarn, autoroute A75...
Europe du Nord, pont de l'Oresund, à deux niveaux: supérieur E20; inférieur ligne ferroviaire régulière reliant Copenhague à Malmo (Danemark & Suède), ça fait gagner un temps précieux; chantier démarré en 1995, mise en service le 1er juillet 2000 (facile à retenir : été 2000); coÃ"t plus de 30 milliards de couronnes danoises et ce sont les deux États de la Suède et du Danemark qui ont prêté l'argent à une compagnie (détenue par les 2 États) pour la réalisation (16 km de pont suspendu plus 8 km de caisson immergé); travaux titanesques! amortissement jusqu'en 2035, remboursement de la dette sur 30 ans...
Tunnel (50,5 km) sous la manche :chantier débuté en 1988, mise en service 6 mai 1994 (donc 6 ans), exploitation déficitaire les premières années...rappel études préliminaires (Plan Michel Rocard) en 1981! (donc 7 ans d'études)
Et cetera...
NRL: projet modifié (suite abandon TT?) de la fondation au tablier (élargissement en 2 fois 3 voies bidirectionnelles), en passant par les 48 piles, entre 2010 et 2012!! avis du CESER du 17 aoÃ"t 2006 : attention à la solution digue (volume et caractéristique des matériaux géotechniques, contraintes environnementales, ...); signature des 3 contrats en un temps record de 3 ans (novembre 2013), alors que la question (dans un périmètre fini : une île de 2 512 km²) des approvisionnements n'est pas du tout épuisée...
A qui la faute?
Un contrat de travaux ne concerne que l'exécution des clauses dudit contrat public. Les deux parties n'ont trouvé rien à redire durant la phase de conception, puis lors de la consultation et même à la veille de la signature (mise au point du marché), même le préfet dormait (contrÃ'le a posteriori: CL???). Peut-on sérieusement considérer une telle situation comme des sujétions imprévues non-imputables à la personne morale publique et au tiers retenu et titulaire depuis fin 2013?
Qu'est-ce que les transporteurs ont avoir là-dedans? Ils n'ont aucun lien juridique avec le MOP ici...
Et, il faudrait qu'on arrête de faire peur aux automobilistes (70 milles tous les jours sur la RN1 entre le PR 2 & 12), l'alcool et la vitesse (ce n'est pas un galet qui a arraché le pied du trentenaire ce week-end) tuent tout les temps sur les routes de La Réunion (pas plus tard que hier soir à la Possession près du Leader Price).
Yohann, Posté
Réellement je trouve vos articles nul, pourtant il y a la base d'information qu'il faut mais il faut toujours que vous rajoutiez vos petit pics personnels... C'est ridicule à force et ça gâche tout votre article, bisou (Bonjour, vous nous voyez vraiment désolés que nos articles ne vous plaisent pas. Vous pouvez donc, au choix : ne pas nous lire, ou nous faire parvenir vos propres articles. Très bonne journée à vous - webmaster)
Nou Ar Vien, Posté
ah ce didix robertix la il est trop fort pour prendre les gens pour des cons il donnera une réponse définitif en fin du mois pourquoi pas maintenant ein ? parce son copain l'autre menteur notre cher president de la république Macron arrive la semaine prochaine a la reunion donc pas de blocage trop malin ce mec la et les camionneurs auront du mal a avalé la grosse pilule bientÃ't on va rire!
Gourou Madagascar, Posté
Mon petit doigt me dit qu'il attend Macron pour lancer sa candidature sur saint dénis en présence du président de la république, d'où l'attente d'une réponse pour les transporteurs pour fin octobre- c'est lié n'est ce pas?
ZembroKaf, Posté
Je pense plutÃ't que le Préfet leur a rappelé..."LA LOI"...en cas de blocage...leur "constipation"...est devenu "diarrhée" lol !!!
Zan rené, Posté
Ils ont gobé un crocodile les transporteurs ? Mdr !!!!!
Le Sudiste, Posté
Snif pauvre IPREUNION qui aurait bien aimé un blocage total.
Caillou, Posté
Le jour où on arrêtera de se faire peur la NRL sera terminée et livrée aux usagers de la route.
François, Posté
enfin la raison prévaut sur l'hystérie!
CHABAN, Posté
Depain 973 Le ridicule ne tuant pas ils vivront longtemps. pathétique chantier, pathétique homme politique, pathétique professionnel.
Jojo, Posté
Quand on voit le niveau des transporteurs il y a forcément la reponse qui va avec didier robert doit bien rigoler
Lol, Posté
facile d'accorder une rallonge au juste prix avec l'argent des autres...
Depain 973, depuis son mobile, Posté
il n'étaient déjà pas bien crédible, là ils sont juste ridicules et rappellent bien qui est leurs maîtres...