Terres australes et antarctiques françaises :

La préfecture des TAAF célèbre leur inscription sur la liste du patrimoine mondial


Publié / Actualisé
Ce jeudi 17 octobre 2019, la préfète administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), Evelyne Decorps, organisait une réception pour célébrer l'inscription des TAAF à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en juillet dernier. Nous partageons avec vous le communiqué de la préfecture.
Ce jeudi 17 octobre 2019, la préfète administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), Evelyne Decorps, organisait une réception pour célébrer l'inscription des TAAF à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en juillet dernier. Nous partageons avec vous le communiqué de la préfecture.

Ce jeudi 17 octobre 2019, Madame Evelyne Decorps, Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), accueillait à la maison Orré, les partenaires et agents de la collectivité pour célébrer l’inscription des Terres et mers australes françaises sur  de l’Unesco le 5 juillet 2019 et réaffirmer les engagements pour le maintien de l'intégrité de ces territoires.

A cette occasion, l’exposition photographique et la projection d’un film sur le site ont plongé l’assemblée au coeur des 40ème rugissants et des 50ème hurlants et rappelé en images la singularité exceptionnelle des Terres et mers australes françaises qui leur ont valu le titre de bien de l’Humanité.

Les Terres et mers australes françaises – Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam – sont les plus vastes des rares terres émergées du sud de l’océan Indien. Eloignées des centres d’activités, elles abritent une biodiversité exceptionnelle, notamment l’une des plus fortes concentrations et diversités d’oiseaux et de mammifères marins au monde. Leurs eaux très productives forment une "oasis" nourricière pour ces espèces. Cette nature sauvage et foisonnante au sein de paysages volcaniques grandioses forge le caractère sublime du bien.

L’immensité de ces territoires qui couvrent plus de 672 000 km² et le modèle de gestion que porte la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises assurent le maintien à long terme de ces espèces et la protection de ce patrimoine naturel unique.

Au-delà de la valeur universelle exceptionnelle de ce bien, comme l’a rappelé Madame la préfète dans son discours au cours de la réception, cette inscription est le fruit du travail remarquable des équipes qui oeuvrent à la gestion de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises. Déjà l’an dernier, l’exemplarité de gestion du site avait été saluée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui l’a intégré à sa Liste verte des aires protégées et conservées.

Bien plus qu’un aboutissement, l’inscription des Terres et mers australes françaises sur la Liste du patrimoine mondial vient renforcer la légitimité et l’intérêt de la démarche de conservation mise en oeuvre par la collectivité des TAAF pour assurer la protection à long terme de cet espace classé en réserve naturelle nationale.

Suivi des effets des changements globaux sur la biodiversité, surveillance de ce continuum terre-mer de près de 673 000 km2, lutte contre les espèces exotiques envahissantes, encadrement des activités humaines et réduction de leurs impacts (pêche, tourisme, etc.) : autant d’actions concrètes inscrites au sein d’un plan de gestion décennal ambitieux (2018-2027) qui constitue une véritable feuille de route pour la Réserve et le bien inscrit.

Cette inscription conforte également les décisions gouvernementales en matière de protection de l’environnement prises sur ces territoires. Elle nous appelle enfin à être à la hauteur des enjeux environnementaux planétaires en renouvelant nos efforts de conservation et en renforçant la gestion exemplaire du bien.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !