Contre le projet d'andains :

Chantier de la NRL : l'association ATR-Fnaut demande une table ronde avec les usagers de la route


Publié / Actualisé
A la veille de l'arrivée du président de La République sur le sol de La Réunion, l'association Alternative-Transports-Réunion (ATR-Fnaut) ré-affirme son opposition au projet de digue entre la Grande Chaloupe et la Possession sur le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Pour ATR-Fnaut, cette solution profite au groupement mais pas aux usagers de la route. Selon l'association il faudrait d'ailleurs envisager une table ronde plus large, qui regroupe les acteurs du chantier mais également des représentants d'usagers. (Photo d'illustration andains rb/www.ipreunion.com)
A la veille de l'arrivée du président de La République sur le sol de La Réunion, l'association Alternative-Transports-Réunion (ATR-Fnaut) ré-affirme son opposition au projet de digue entre la Grande Chaloupe et la Possession sur le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Pour ATR-Fnaut, cette solution profite au groupement mais pas aux usagers de la route. Selon l'association il faudrait d'ailleurs envisager une table ronde plus large, qui regroupe les acteurs du chantier mais également des représentants d'usagers. (Photo d'illustration andains rb/www.ipreunion.com)

Pour François Payet et Pascale David, "toute digue privilégie Bouygues et Vinci et accroît le prix payé par les Réunionnais" car elle implique dans l'immédiat d'aller extraire des roches massives dans les terres agricoles. Le président de La République "fait une erreur s'il encourage la solution des andains", estime le président d'ATR-Fnaut, François Payet.

"Cela voudrait dire que l'Etat va au-delà de Matignon 2. Il utiliserait l'argent public dédié au BTP, qui vit une crise bien plus importante" ajoute-t-il.

Un reproche également : le groupement SBTPC-Vinci-GTOI s'est fait extrêmement discret pour le moment. "Ils n'ont pas pris la responsabilité de déclarer officiellement à leur maître d'ouvrage, c'est-à-dire la Région, qui est leur client, de dire : nous n'avons pas les matériaux pour terminer le chantier."

Mais il faudra bien terminer cette route et François Payet en est conscient. "Nous sommes opposés à la partie digue, aussi pour le surcoût considérable que cela représente. Le problème c'est de trouver une solution qui épargne l'environnement, coûte moins cher, et donne du travail à La Réunion pour résoudre cette crise du bâtiment.

La solution proposée par ATR-Fnaut : se passera da la digue, ce qui résout le problème des carrières et des andains, et passer sur "une solution de route sous galerie" sera beaucoup plus efficace pour atteindre ces objectifs. "On peut très bien emprunter le viaduc par ses extrémités, de la Grande Chaloupe à Saint-Denis." François Payet demande à l'Etat aujourd'hui de résilier le marché en cours, "il a la capacité de siffler la fin de la récréation pour chercher une nouvelle solution".

Pascale David, secrétaire d'ATR-Fnaut, demande au président "de n'encourager aucune solution qui exacerberait les tensions, c'est une marmite qu'il faut arrêter de faire bouillir". Pour elle, les Réunionnais voudraient "plus de responsabilités", ainsi elle estime qu'il faudrait "se mettre autour d'une table, pas seulement pas les transporteurs, mais élargir aux usagers de la route, qui ont aussi leur mot à dire. On ne peut pas écarter la population des décisions qui sont prises".

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Jojo, Posté
La DEAL qui a fait plusieurs rapports pour expliquer le DANGER des enlèvements des andains se trouve subitement en accord avec un rapport SAFER et du coup tout devient possible.la DEAL nest plus CREDIBLE! elle va devoir revoir tous ses dossiers pour lesquels des refus ont ete emis .
Il y a til 2 poids 2mesures??
Concernant les surcouts financiers le groupement gtoi/ sbtpc sont seuls responsables a eux de payer et non les contribuables reunionnais
Heyho, Posté
Il est bon a savoir qu'en dehors de la NRL les andains sont aussi supprimé (des fois enterré, ou simplement enlevé pr faire du moellons) mais a la charge de l'agriculteur, s'il veut etre subventionné il doit repondre a des criteres... Les andains prennent de place sur surfaces agricoles, et est un nid a nuisible.
Les agriculters pr ne pas avoir de la peste vegetale mette des desherbant ou autres produits chimiques... Et pr cela ils grimpent sur ce monticul de roches, risque d'accident (il existe des gens mort a cause de chute...)
Les gens contre devraient se renseigner, faire un tour sur un andain, voir de que cela est reellement.
Avec la NRL ont peu permettre d'avoir une plus grande cultivable et augmenter la productivité de notre agriculture, sans emmerdé financierement l'agriculteur.
Un peu de bon sens ferait pas de mal
Frigidaire, Posté
Ce sont qui "les usagers de la route" ? Celles et ceux qui habitent St-Leu et ne viennent que rarement dans le Nord ?
Mano, Posté
Le clap de fin, c'est pour quand ?