Le président va s'exprimer sur ses orientations économiques :

Business Forum : grand-messe ou annonces concrètes...


Publié / Actualisé
C'est un temps fort attendu, celui qui lancera officiellement la visite présidentielle : ce mercredi 23 octobre, à 19h, Emmanuel Macron tiendra un discours à la Nordev lors du business forum NxSE, centré sur la transformation digitale dans l'Océan indien. Un choix finalement en accord avec la ligne du président, celui qu'on dit à la tête de la "Startup nation". Quelle est l'utilité de ce forum ? Pourquoi le chef de l'Etat a décidé d'y prononcer son discours ? Quelle est la stratégie et les objectifs recherchés ? On vous en dit un peu plus, sachant que l'Elysée a affirmé que "des projets concrets (...) seront annoncés" par Emmanuel Macron (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
C'est un temps fort attendu, celui qui lancera officiellement la visite présidentielle : ce mercredi 23 octobre, à 19h, Emmanuel Macron tiendra un discours à la Nordev lors du business forum NxSE, centré sur la transformation digitale dans l'Océan indien. Un choix finalement en accord avec la ligne du président, celui qu'on dit à la tête de la "Startup nation". Quelle est l'utilité de ce forum ? Pourquoi le chef de l'Etat a décidé d'y prononcer son discours ? Quelle est la stratégie et les objectifs recherchés ? On vous en dit un peu plus, sachant que l'Elysée a affirmé que "des projets concrets (...) seront annoncés" par Emmanuel Macron (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

NxSE doit son nom aux points cardinaux. "C'est de l'anglais, ça signifie : North by South East, une allusion au film de Hitchcok 'La mort aux trousses' (le "by" qui veut dire "par" en français étant symbolisé par le "x" comme dans 4x4 -  ndlr). Parce que le forum est comme un carrefour entre la Métropole, l'Europe, l'Afrique et le reste de l'Océan indien… et ça se passe à La Réunion" nous explique Philippe Arnaud, organisateur du NxSE et président de Digital Réunion.

Sur quatre éditions, c'est la troisième qui se déroule sur l'île intense. "Ce n'est pas un salon, attention, c'est bien un forum" continue l'organisateur. "Il y a certes des espaces dédiés aux expositions, mais pas seulement. C'est surtout des ateliers, des conférences, des rencontres entre investisseurs et chefs d'entreprises pour mettre en valeur le savoir-faire réunionnais." Un millier de personnes est attendu durant les deux jours.

Pourquoi Emmanuel Macron commence par ce forum ?

Le business forum NxSE démarre officiellement le 24 octobre et se poursuit jusqu'au soir du 25. On peut donc tout à fait imaginer que le chef de l'Etat commence par rendre visite aux demandeurs d'emploi et termine par le forum. Ce n'est pourtant pas le choix du président de La République, qui lancera son discours "d'ouverture" de visite devant les acteurs économiques de l'île.

La stratégie développée ? Mettre en place le dispositif "Choose La Réunion". En janvier 2018 il avait tenu un sommet similaire lors d'une visite à l'usine Toyota dans le Nord de l'Hexagone, avant une réception à Versailles devant 140 dirigeants de grands groupes étrangers. "Choose France" signifie "Choisissez la France", dans le but d'attirer les multinationales.

En conjuguant le slogan en version locale, le message est clair : investisseurs, venez à La Réunion. Mais cela peut-il fonctionner ? Selon Philippe Arnaud, une trentaine d'investisseurs étrangers et métropolitains est au rendez-vous. "C'est la première fois qu'on l'on en reçoit autant."

Quel message sur l'emploi ?

Pour Mayotte le président a misé sur l'immigration. Son passage aux Glorieuses dans la matinée sera centré sur la biodiversité. A La Réunion, Emmanuel Macron a décidé d'angler sa visite sur l'emploi.

Un thème qui fait sens dans une île touchée par le chômage : près d'un Réunionnais sur quatre n'a pas d'emploi, chez les jeunes c'est 42%. Pour les organisateurs du business forum, NxSE s'inscrit dans cette logique. "Il ne faut pas penser que nous sommes des gens perchés, loin des réalités de La Réunion. Au contraire, c'est à travers les investisseurs et les acteurs économiques que l'on peut créer de l'emploi."

Le secteur en berne, c'est celui de l'informatique. Les logiciels réunionnais sont très demandés à l'international, assure Philippe Arnaud. "Dans la filière numérique, qui plus est, les niveaux de salaire sont relativement élevés."

Mais encore faut-il pouvoir prétendre à ce type de postes. C'est là que les nouvelles technologies et le digital ont leur limite, car la formation à La Réunion est "un frein à la création d'emplois, beaucoup de projets sont ralentis par le manque de compétences", Philippe Arnaud le reconnaît.

Le forum peut-il toucher les Réunionnais ?

Ce qui est aussi le cas dans d'autres secteurs qui font la réputation de La Réunion. Il n'y a pas que les letchis et les mangues que l'on peut exporter, il y a aussi les services. Biotechnologies, santé, industrie... Le savoir-faire réunionnais est là, la formation non. C'est donc sur ce point qu'Emmanuel Macron peut être attendu par les investisseurs et les chefs d'entreprises.

Les jeunes sont dans le viseur des entrepreneurs, en particulier les étudiants. "Il faut étoffer l'offre disponible à La Réunion. Par exemple nous avons une trentaine de formations dans le numérique sur l'île, ça augmente", garantit Philippe Arnaud.

Avec son jargon en anglais et ses concepts "business" parfois un peu flous, le milieu ne paraît pas encore très accessible. Pourtant il recrute : "94% des entreprises réunionnaises sont des TPE" explique l'organisateur du forum. "J'en connais qui sont passées de 2 à 20 salariés en très peu de temps. Ça prouve que ces milieux embauchent."

Et l'Elysée précise: "ce type de forum permet de mettre en relation chefs d'entreprises, investisseurs et acteurs publics pour promouvoir les atouts de l'île avec des projets concrets qui y seront annoncés",

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !