Sondage Imaz Press :

Koz azot : Emmanuel Macron va-t-il sauver La Réunion ?


Publié / Actualisé
48 heures de visite... et combien d'annonces ? Le président de La République arrive à La Réunion ce mercredi 23 octobre, dans l'après-midi, et repart vendredi 25 octobre. Il ira à la rencontre des chefs d'entreprises et des investisseurs, des représentants de citoyens, des demandeurs d'emploi ou encore des agriculteurs. Le thème de ce séjour ? L'emploi. Le chef de l'Etat assure que c'est une priorité, face au poids du chômage. Mais les actions ou les éventuelles annonces vont-elles suivre ? Voilà presque un an qu'est né le mouvement des Gilets jaunes, afin de contester la politique du gouvernement en place. Reste à voir comment Emmanuel Macron s'exprimera face aux Réunionnais. Encore faut-il que ceux-ci croient encore en lui. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
48 heures de visite... et combien d'annonces ? Le président de La République arrive à La Réunion ce mercredi 23 octobre, dans l'après-midi, et repart vendredi 25 octobre. Il ira à la rencontre des chefs d'entreprises et des investisseurs, des représentants de citoyens, des demandeurs d'emploi ou encore des agriculteurs. Le thème de ce séjour ? L'emploi. Le chef de l'Etat assure que c'est une priorité, face au poids du chômage. Mais les actions ou les éventuelles annonces vont-elles suivre ? Voilà presque un an qu'est né le mouvement des Gilets jaunes, afin de contester la politique du gouvernement en place. Reste à voir comment Emmanuel Macron s'exprimera face aux Réunionnais. Encore faut-il que ceux-ci croient encore en lui. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les chiffres révélés par un récent sondage Ipsos Océan indien pour Réunion 1ère sont sans appel. Sur un échantillon de 800 Réunionnais de 16 ans et plus, 87% des sondés avouent être inquiets vi-à-vis de la situation socio-économique de La Réunion.

On apprend également que seuls 12% d'entre eux estiment que les élus savent quelles directions prendre. Et plus de la moitié des sondés, soit 56%, pensent que le gouvernement est "dépassé" devant les problèmes de l'île.

La crise de confiance est plus que jamais réelle. Elle est ancrée dans le quotidien des Réunionnais. Un an après le début du mouvement des Gilets jaunes, la déception est au rendez-vous. Plusieurs d'entre eux - Kévin, Sergine, Victor... - avouent ne se faire "aucune illusion". "C'est à nous de faire les choses, le gouvernement ne le fera pas", va même jusqu'à dire Sergine.

Car au-delà des promesses non tenues, c'est une véritable crise de la démocratie qui entre en jeu aujourd'hui. Sous l'ère Macron, de nombreux citoyens estiment qu'on les empêche de s'exprimer, que tout débat est coupé et que les prises de décision se font sans l'avis de la population. C'est ce que nous a dit Kévin, Gilet jaune dans l'Ouest : "On l'a bien vu au Grand débat : Macron parle, et on écoute".

Pourtant à chaque visite présidentielle, le chef de l'Etat reçoit malgré tout les honneurs de la foule. Nous l'avons bien vu à Mayotte : certains y croient encore, se pressent pour serrer la main du président. Simple course au selfie ou véritable soutien ? Qui croit encore en l'action du président ?

Elu en mai 2017, Emmanuel Macron arrive à la moitié de son mandat. Nul ne sait ce qu'il peut annoncer lors de cette première visite à La Réunion en tant que président. La remise en cause de l'octroi de mer, évoquée par Annick Girardin devant le Sénat, est-elle une vraie piste de réflexion ? Le poids de la vie chère entrera-t-il en compte dans les mesures du président ? Comment lutter concrètement contre le chômage ?

Comme chaque semaine, vous avez la parole. Donnez votre avis sur Facebook et sur Twitter, dans notre sondage du jour : "Emmanuel Macron va-t-il sauver La Réunion ?"

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Tristan, Posté
Non il ne faut pas rêver. Il est là pour ses amis richoux, eux seront satisfaits. Il a été élu par eux pour eux. Nous serons présents pour faire du bruit et lui montrer qu'on l'oublie pas et qu'il sera jugé un jour pour Alstom, pour adp et pour toutes les décisions qu'il aura prises contraires à l'intérêt national. A cet aprem manu !
Sympa pourtant, Posté
Je trouve qu'au contraire je n'arrive plus à m'exprimer sur mon soutien à Macron, je ne peux absolument pas porter mon avis sur le bienfait de Macron sur le plan économique pour notre pays (Réunion inclus) sinon je me fais défoncer sur Facebook ou les autres réseaux sociaux. Il n'aura bien sur pas de solution toute faite, ce n'est pas le rÃ'le du président de la République. Les solutions ne peuvent plus prendre la forme d'une aide sociale, mais elles doivent porter sur l'embauche et l'augmentation des salaires. Il essaiera de proposer des solutions, de faciliter les choses pour notre économie et nos élus mais c'est aussi à nous de bouger.
Ti caf bord mer, Posté
Il faudrait un plan Marshall pour sauver Lille du coma social et non des mesurettes une vraie politique de développement et non des perfusions sociale et emploi précarisés a qui la faute beaucoup de nos élus et de l état qui nous considere comme des français entièrement a part ou faut arrêter du syndrome de la goyave de France