Les avions présidentiels font "du béton" dans l'île soeur :

Depuis mercredi les deux Airbus du Président stationnent... à Maurice pas à La Réunion


Publié / Actualisé
Les deux Airbus de la présidence de la République mobilisés pour la visite d'Emmanuel Macron dans l'Océan indien ont déposé le chef de l'Etat, ses ministres, son équipe et la presse nationale, à La Réunion mercredi 23 octobre 2019. Selon nos informations, ils sont aussitôt repartis vers... l'île Maurice où ils stationnent depuis.... Ils ne reviendront à La Réunion que ce vendredi 25 octobre pour récupérer le chef de l'Etat, ses ministres, son équipe et la presse nationale, qui partiront immédiatement après le pique-nique à Grande Anse, dernière étape de sa visite présidentielle. Pourquoi ces Airbus sont-ils parqués sur l'île soeur plutôt qu'à La Réunion ? Pour payer moins cher ? Mystère... Dans tous les cas on ne peut pas dire que la facture carbone soit optimale (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les deux Airbus de la présidence de la République mobilisés pour la visite d'Emmanuel Macron dans l'Océan indien ont déposé le chef de l'Etat, ses ministres, son équipe et la presse nationale, à La Réunion mercredi 23 octobre 2019. Selon nos informations, ils sont aussitôt repartis vers... l'île Maurice où ils stationnent depuis.... Ils ne reviendront à La Réunion que ce vendredi 25 octobre pour récupérer le chef de l'Etat, ses ministres, son équipe et la presse nationale, qui partiront immédiatement après le pique-nique à Grande Anse, dernière étape de sa visite présidentielle. Pourquoi ces Airbus sont-ils parqués sur l'île soeur plutôt qu'à La Réunion ? Pour payer moins cher ? Mystère... Dans tous les cas on ne peut pas dire que la facture carbone soit optimale (Photo rb/www.ipreunion.com)

Aussitôt arrivés, aussitôt repartis. Les deux avions de la présidence, à peine posés sur le tarmac de l'aéroport Roland-Garros, sont repartis vers l'île Maurice, où ils attendent sagement depuis mercredi.

Imaz Press Réunion a été alerté par des Réunionnais qui arrivés à Maurice ont remarqué que les deux appareils présidentiels stationnaient sur le tarmac de l'aéroport international de Maurice Sir Seewoosagur Ramgoolam à Plaisance.

Les avions ne reviendront à La Réunion que ce vendredi 25 octobre pour récupérer l'équipe présidentielle et ramener Emmanuel Macron à Paris. A priori chef de l'Etat ne marquera  pas de pause à la préfecture suite à son pique-nique à Grande Anse. en tout cas les journalistes nationaux repartent directement vers l'aéroport Roland-Garros, il devrait donc en être de même pour le président.

Du "béton" à Maurice

Dans le jardon aérien, on dit d'un avion qui reste sur le tarmac qu'il "fait du béton". En ce qui concerne les vols commerciaux, cela coûte cher, les taxes étant très lourdes. Dans le cas d'Emmanuel Macron, il y a fort à parier qu'un avion, même pour une visite présidentielle, doit payer pour pouvoir rester sans voler dans un aéroport en attendant le retour de ses passagers.

Et dans ce cas, les deux Airbus "font du béton" à Maurice. Mais pourquoi payer des taxes sur un territoire qui n'est pas français plutôt qu'à La Réunion ? Pour payer moins cher ?

Une lourde facture carbone

En-dehors des nombreux trajets prévus pour cette visite dans l'Océan indien (départ de Paris, passage par Mayotte, puis par les îles Glorieuses et arrivée à La Réunion...), ajouter un aller-retour Réunion-Maurice semble étonnant. Surtout de la part d'un président qui dit mettre la transition écologique et le développement durable au coeur de sa politique.

Rappelons-nous d'ailleurs les mots prononcés lors de son allocution télévisée ce jeudi 24 octobre, au cours d'une interview à deux voix. Sur la question du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, et des roches manquantes, le chef de l'Etat a estimé qu'il fallait prioriser les matériaux locaux et qu'importer des roches de Maurice était "fou d'un point de vue environnemental". Mais en attendant, ses deux avions sont bel et bien sur l'île soeur.

Ou alors était-ce pour honorer sa feuille de route économique, présentée lors du business forum NxSE ce mercredi 23 octobre. Le Président y a longuement parlé de coopération régionale dans la zone Océan indien. On ne pensait pas que laisser ses avions à Maurice faisait partie du programme...

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

11 Commentaire(s)

Alpomp, Posté
Je pense très simplement que les services secrets ont estimé que les avions du président
N étaient pas en sécurité à la Réunion......je ne vois pas d autres explications...
Dhar, Posté
Avez-vous bien dormi cette nuit ? Et le petit déjeuner de Macron avec ou sans café au lait...brrrr
Franck, Posté
Ben rien ne vous empêche de demander pour avoir la réponse.
Simple, vous téléphonez à la gendarmerie de gillot, le petit poste situé à coté de la piste et le patron vous renseignera illico...
Ou bien, mais je ne l'ai pas fais, demandez à l'aviation civile.
Un article écrit pour rien...et les commentaires qui suivent montrent le peu de curiosité des lecteurs et leur parti pris.
Et dire que tout ça va voter...
Tnt, depuis son mobile, Posté
Tout simplement les pilotes de l'armée de l'air n'ont pas voulu rester à la réunion. Ils ont voulu passer quelques jours de vacances à l'île Maurice tous frais payés
Jiudix, Posté
Sur les conseils de Benalla c'était plus sÃ"r de laisser les avions du roi à l'étranger. Des gilets jaunes auraient pu les saboter pour laisser Emmanuel loin de la Métropole.
SOWETO, Posté
CHOOSE MAURITUIS.
Sylvie, Posté
Choose la Reunion!!!! faites ce que je dis pas ce que je fais!
Volcan974, Posté
Ce sont les retraités qui vont être contents à quoi sert une partie de la CSG à payer la folie des grandeurs, diminution des fonctionnaires, et d autres aides et subventions
Tristan, Posté
Il se fout de nous. Sa bouche parle, son corps fait autre chose. Rien à attendre de lui. Qu'il rentre au pays, novembre et décembre seront chaud.
Patrick, Posté
On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. y a ceux qui disent que de garer à Maurice cela pollue plus, mais s'ils avaient garé à Gillot cela aurait couté plus cher et nous aurions crié au gaspillage. faut arrêter de toujours tout critiquer, car tout est critiquable tant qu'on n'a pas a prendre de décision. De même s'il n'était pas venu nous aurions fait des économies de kérosène et d'avion et de facture carbone mais nous aurions dit le Président nous oublie puisqu'il il ne vient jamais ici.
Lpayet, Posté
D'après nos informations les avions sont pas l'as bas car les hÃ'tels ne sont pas assez bien ou libre à la reunion pour recevoir les pilotes .