Le collectif Oasis Réunion mène une vaste étude (actualisé) :

Glyphosate : 100% des Réunionnais testés sont positifs


Publié / Actualisé
Le collectif Oasis Réunion est parti en croisade contre le glyphosate. L'herbicide controversé classé "cancérogène probable" par l'Organisation mondiale de la santé est sur-utilisé dans notre département. Oasis Réunion mène donc une vaste étude sur la présence de la molécule du glyphosate dans l'urine des Réunionnais. Le samedi 26 octobre, le collectif de consommateurs éco-responsables livrait les résultats des 21 premières personnes testées : toutes sont positives à l'herbicide. (photo rb/www.ipreunion.com)
Le collectif Oasis Réunion est parti en croisade contre le glyphosate. L'herbicide controversé classé "cancérogène probable" par l'Organisation mondiale de la santé est sur-utilisé dans notre département. Oasis Réunion mène donc une vaste étude sur la présence de la molécule du glyphosate dans l'urine des Réunionnais. Le samedi 26 octobre, le collectif de consommateurs éco-responsables livrait les résultats des 21 premières personnes testées : toutes sont positives à l'herbicide. (photo rb/www.ipreunion.com)

Le glyphosate, un herbicide controversé

La Réunion est le deuxième département de France qui utilise le plus de glyphosate dans l'agriculture. Les conséquences sur la santé de la molécule sont sujettes à controverse même si l'Oms a classé dès 2015 le glyphosate "cancérogène probable", les études sur le sujet divergent.

Pour les consommateurs éco-responsables, les effets sur la santé ne font aucun doute "en plus d'être hautement cancérogène, le glyphosate est un neurotoxique qui favorise les pathologies dégénératives comme la maladie d'Alzheimer ou celle de Parkinson, c'est également un perturbateur endocrinien" explique Simon Vienne, co-coordinateur d'Oasis Réunion.

Tous positifs

C'est parce qu'ils s'inquiètent de ce qu'ils ont dans leurs assiettes que ces éco-militants ont choisi de réaliser cette vaste étude sur la présence de glyphosate dans l'urine des Réunionnais. Les premiers résultats sont accablants "les 21 personnes testées, des élus, des artistes mais aussi des citoyens - dont certains font attention à ce qu'ils consomment – sont toutes positives au glyphosates. Sans exception. Toutes sont en moyenne 11 fois au-dessus de la limite fixée par l'Oms de glyphosate dans l'eau potable" indique Simon Vienne avant de détailler "ces tests ont été réalisés sur 5 500 personnes dans l'hexagone, une moyenne de 1 nanogramme/mL d'urine a été relevée, la moyenne Réunionnaise est à 1,1 nanogramme/mL. L'une des personnes testée est même 30 fois au-dessus de la limite fixée par l'Oms, il y a de quoi s'inquiéter."

Une étude élargie

En novembre, 150 personnes supplémentaires seront testées, un échantillon plus représentatif, des profils plus variés répartis sur toute l'île, ce sera la phase 2 du programme. Les résultats de ces tests devraient arriver en décembre, ils seront réalisés dans un laboratoire allemand, le seul d'Europe habilité à effectuer ces analyses.

Sensibiliser la classe politique pour prendre les mesures adaptées

Cette vaste étude permettra à ce collectif d'avoir des arguments concrets et de pouvoir interpeller la classe politique avec des éléments solides. D'ailleurs, certains élus ont été testés. L'objectif d'Oasis Réunion est de tendre vers une agriculture biologique, détachée de l'usage de produits sanitaires. Revenir à une consommation locale sans dépendance à l'extérieur en utilisant plusieurs leviers : sanitaire, environnemental, économique, indépendance alimentaire et climatique.

"Le glyphosate est l'arbre qui cache la forêt, des alternatives existent et nous devons nous en saisir. Car aujourd'hui, en utilisant ces produits, personne n'est gagnant, de l'agriculteur au consommateur. Nous voulons que les agriculteurs gagnent mieux leur vie, nous défendons une agriculture locale mais de meilleure qualité". Alerter sur ce fléau avec les tests à l'appui pourrait changer la donne, bouger les lignes" s'enthousiame Simon Vienne.

Un premier pas a déjà été franchi, Stéphane Fouassin, maire de Salazie fait partie des 21 personnes qui se sont pliées au test, son taux de 0,7 nanogramme/mL d'urine a été un électrochoc. Il s'est engagé à écrire un courrier aux instances de l'État pour qu'une étude approfondie sur l'eau potable à La Réunion soit menée dans les plus brefs délais.

Une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Oasis Réunion a interpellé le président de la République dans une lettre ouverte "Monsieur le Président, vous venez de déclarer à Mayotte : "la France, c'est la santé". N’aurait-il pas été plus juste d’affirmer : "la France, c'est la sécurité sociale", car nous, citoyens réunionnais, nous découvrons ce jour que "nous sommes tous glyphopositifs, à La Réunion comme en Métropole", information qui vient de nous parvenir du laboratoire qui a effectué les mesures du taux de glyphosate dans les premiers prélèvements  réalisés à La Réunion, "glyphotests" qui se sont révélés 100% positifs."

Parmi les testés en novembre prochain, plusieurs cultivateur en agriculture conventionnelle se porteront volontaires, Oasis Réunion espère faire changer les mentalités dans la filière déjà sensibilisées sur la question par la Chambre d'Agriculture, que l'utilisation de produits chimiques dans l'agriculture réunionnaise ne sera plus automatique.

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Rata, Posté
et comment expliquer que des agriculteurs exposés au produits ont des test négatifs??
Elpepe, Posté
que du bien ! mais ce n'est pas le seul poison contre lequel il faut lutter ! s'il vous faut des volontaires pour le test de NOVEMBRE , je suis partant, merci .
MovéLang, Posté
À mon avis, oasis Réunion devrait aussi faire des tests sur les autres cochonneries qu'on nous fait ingérer. Exemple : pourquoi de l'huile de palme dans les cacahuètes ? Les petits gâteaux secs pour les enfants ? Les colorants dans la nourriture, pourquoi un jambon cuit est rose ? etc
Tous toxiques à différents degrés. Exemple : alcool, cigarettes, huile de palme, tous les graisses, sucres, sel cachés, les OGM non obligatoirement étiquetés, additif et colorant alimentaire et non alimentaire, cosmétiques, produits d'entretien ménager et industriel, revêtements intérieurs extérieurs tous locaux, pollution de l'air interne et externe (sais pas comment on dit, , Exemple : l'air pollué en d'Afrique du sud, possible fuites radioactives
S'il fallait tous les énumérer, il faudrait des pages et des pages.
Oasis comme la bardot, jouent sur la peur pour s'enrichir