Modification du schéma départemental des carrières :

Bois Blanc : l'Autorité environnementale réclame une expertise préalable


Publié / Actualisé
L'Autorité environnementale s'est prononcée le 23 octobre 2019 sur la procédure de modification du schéma départemental des carrières (SDC) que l'Etat a lancé début juillet, pour y intégrer Bois Blanc. En effet depuis l'annulation du schéma de 2014, la carrière de Bois Blanc ne faisait officiellement plus partie du projet d'extraction de roches pour le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. La modification du SDC de 2010 devrait permettre d'y intégrer la carrière, mais il fallait d'abord passer par le filtre de l'Autorité environnementale. Celle-ci estime qu'il est d'abord nécessaire de réaliser une expertise environnementale. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'Autorité environnementale s'est prononcée le 23 octobre 2019 sur la procédure de modification du schéma départemental des carrières (SDC) que l'Etat a lancé début juillet, pour y intégrer Bois Blanc. En effet depuis l'annulation du schéma de 2014, la carrière de Bois Blanc ne faisait officiellement plus partie du projet d'extraction de roches pour le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. La modification du SDC de 2010 devrait permettre d'y intégrer la carrière, mais il fallait d'abord passer par le filtre de l'Autorité environnementale. Celle-ci estime qu'il est d'abord nécessaire de réaliser une expertise environnementale. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

A défaut de pouvoir ouvrir la carrière de Bois Blanc, l'Etat avait lancé une procédure de modification du schéma départemental de 2010 pour y intégrer Bois Blanc - dans une version corrigée, en deux espaces "carrière" notamment - et pouvoir lancer le chantier d'extraction de roches, nécessaires à la construction de la partie digue de la NRL.

Lire aussi : Bois Blanc : l'Etat mise tout sur la modification du schéma des carrières

Lire aussi : C'est officiel, l'État veut à tout prix ouvrir Bois-Blanc...

Mais l'Autorité environnementale déclare, dans une décision officielle datant du 23 octobre 2019 : "En application de la section deux du chapitre II du titre II du livre premier du code de l’environnement, et sur la base des informations fournies par la personne publique responsable, la modification du schéma départemental des carrières de la Réunion (...), présentée par la préfecture de La Réunion (974), est soumise à évaluation environnementale." 

En effet, l'AE stipule que "la modification du schéma départemental des carrières de La Réunion est susceptible d’avoir des incidences notables sur l’environnement et sur la santé humaine".

L'évaluation réclamée par l'AE devra analyser "les impacts environnementaux potentiels de la modification du schéma au regard de la valeur et la vulnérabilité des zones susceptibles d’être touchées, notamment les incidences sur la biodiversité eu égard à la présence d’espèces protégées" ou encore "l’impact sur les espaces agricoles".

Avec l'évolution du chantier de la NRL et la récente décision d'aller chercher des roches massives dans les terres agricoles, l'AE déclare aussi qu'il faudra définir l'intérêt de la carriière pour le chantier : "L’analyse actualisée devra également plus particulièrement présenter les besoins de l’île et ses approvisionnements en matériaux de carrières".

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Zavoca marron, Posté
Tout ça montre encore le grand amateurisme de certains depuis mars 2010...