Violences urbaines :

Halloween : des mesures renforcées d'ordre public


Publié / Actualisé
Depuis le jeudi 24 octobre 2019, des violences urbaines ont été commises en de multiples points de l'île de la Réunion, explique la préfecture. Une habitation, des voitures ainsi que du mobilier urbain ont été brûlés. Les forces de l'ordre et de secours ont été pris à partie à plusieurs reprises alors qu'ils intervenaient pour faire cesser les troubles : huit policiers, un gendarme et un pompier ont notamment été blessés et 12 interpellations ont été réalisées, donnant lieu à des condamnations pénales. Ainsi pour Halloween la préfecture entend bien renforcer les mesures d'ordre public pour éviter tout débordement. Nous publions ci-dessous son communiqué. (Photo d'illustration débordements Halloween 2018)
Depuis le jeudi 24 octobre 2019, des violences urbaines ont été commises en de multiples points de l'île de la Réunion, explique la préfecture. Une habitation, des voitures ainsi que du mobilier urbain ont été brûlés. Les forces de l'ordre et de secours ont été pris à partie à plusieurs reprises alors qu'ils intervenaient pour faire cesser les troubles : huit policiers, un gendarme et un pompier ont notamment été blessés et 12 interpellations ont été réalisées, donnant lieu à des condamnations pénales. Ainsi pour Halloween la préfecture entend bien renforcer les mesures d'ordre public pour éviter tout débordement. Nous publions ci-dessous son communiqué. (Photo d'illustration débordements Halloween 2018)

Dès les premiers heurts, un important dispositif de contrôle de zone et de prévention des violences urbaines a été immédiatement mis en place sous l’autorité du préfet de La Réunion qui a activé une cellule opérationnelle de crise. Ce déploiement a été maintenu depuis le jeudi 24 octobre afin d’inscrire la réponse de l’État dans la durée.

Le préfet condamne fermement ces comportements inadmissibles qui mettent en danger nos concitoyens et l’ensemble des services public dans la conduite de leurs missions. Il remercie les forces de l’ordre et de secours pour leur engagement, de jour comme de nuit, pour la sécurité des Réunionnais et des Réunionnaises et pour leur mobilisation à venir.

A l’approche de la fête d’Halloween, qui avait donné lieu l’année dernière à d’importantes violences urbaines, le préfet de La Réunion a décidé de renforcer le déploiement des forces de l’ordre et de le compléter par des mesures de polices administratives, qui visent à réduire les risques de troubles à l’ordre public et à faciliter le travail des forces de l’ordre et de secours.

Un dispositif de maintien de l’ordre public renforcé

Des mesures visant à interdire l’utilisation de produit susceptible de troubler l’ordre public sont mises en œuvre par arrêté préfectoral. Du mardi 29 octobre 2019 à 21h, au vendredi 1er novembre 2019 à 8h :

    - le port, le transport et l’utilisation des artifices de divertissement, des articles pyrotechniques, de fusées de détresse, d’armes à feu y compris factices et des munitions, ainsi que de tout objet susceptible de constituer une arme au sens de l’article 132-75 du code pénal ou pouvant servir de projectile présentant un danger pour la sécurité des personnes et des biens, sont interdits sur la voie publique ;
   - la vente au détail de carburant, produit combustible ou corrosif, dans tout récipient transportable, tel que jerrican, bidon, est interdite ;
   - le port, le transport de carburant, de produits combustibles et ou corrosifs, dans tout récipient transportable tel que jerrican, bidon, est interdit sur la voie publique.

De plus, les forces de sécurité intérieure seront renforcées sur l’ensemble du département dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2019 et pourront compter sur l’appui de l’hélicoptère de la gendarmerie et des unités spécialisées de la police et de la gendarmerie nationales. En outre, une trentaine de policiers municipaux sera engagée aux côtés des forces de sécurité intérieure. Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS 974) étoffera son dispositif dans chaque arrondissement pour couvrir les quartiers sensibles.

De plus, sous l’autorité des procureurs de la République près les tribunaux de grande instance de Saint-Denis et de Saint-Pierre, les forces de l’ordre procéderont à des contrôles d’identité sur la base de l’article 78-2 du code de procédure pénale.

Le préfet appelle à la responsabilisation de tous en matière d’alcool

Le préfet rappelle que la vente et la consommation d’alcool sont réglementées par le code de la santé publique et l’arrêté préfectoral du 23 avril 2014 (modifié en février 2016 et en juillet 2017). Des contrôles par les forces de sécurité intérieure vont se poursuivre et particulièrement à l’occasion de la fête d’Halloween.

Devant l’alcoolisation excessive des auteurs de violences urbaines, le préfet a pris des mesures temporaires d’interdiction de la vente à emporter d’alcool : la vente à emporter de tout type de boisson alcoolique, réfrigérée ou non, des 3ème, 4ème et 5ème groupes définis à l’article L3321-1 du code la santé publique est interdite sur l’ensemble du département de La Réunion, comme suit :

    du mardi 29 octobre 2019 à 21h au mercredi 30 octobre 2019 à 07h,
    du mercredi 30 octobre 2019 à 21h au jeudi 31 octobre 2019 à 07h,
    du jeudi 31 octobre 2019 à 21h au vendredi 01er novembre 2019 à 07h.

Un appel à la vigilance collective

Le préfet appelle à une vigilance collective des Réunionnaises et des Réunionnais et recommande de ne pas déposer sur la voie publique tout objet pouvant être détourné de son usage initial ou susceptible de servir de combustible (containers, déchets verts, encombrants…). Il invite plus généralement les particuliers à ne pas sortir leurs poubelles le jeudi 31 décembre au soir. Chacun a enfin pour devoir de signaler tout fait suspect en contactant son bailleur, la police municipale de sa commune ou en appelant le 17, notamment s’il est témoin d’infractions.

Parmi les délinquants, les forces de l’ordre constatent enfin de très nombreux jeunes mineurs influençables et instrumentalisés. Le préfet invite donc solennellement les parents à exercer leur autorité parentale, pour la sécurité de leurs enfants et afin qu’ils ne mettent pas en danger leur avenir par des actes d’une inconscience gravité.

    Extrait - Article L3321-1 du code de la santé publique :
    Les boissons sont, en vue de la réglementation de leur fabrication, de leur mise en vente et de leur consommation, réparties en quatre groupes :
    1° Boissons sans alcool : eaux minérales ou gazéifiées, jus de fruits ou de légumes non fermentés ou ne comportant pas, à la suite d’un début de fermentation, de traces d’alcool supérieures à 1,2 degré, limonades, sirops, infusions, lait, café, thé, chocolat ;
    2° (abrogé)
    3° Boissons fermentées non distillées et vins doux naturels : vin, bière, cidre, poiré, hydromel, auxquelles sont joints les vins doux naturels, ainsi que les crèmes de cassis et les jus de fruits ou de légumes fermentés comportant de 1,2 à 3 degrés d’alcool, vins de liqueur, apéritifs à base de vin et liqueurs de fraises, framboises, cassis ou cerises, ne titrant pas plus de 18 degrés d’alcool pur ;
    4° Rhums, tafias, alcools provenant de la distillation des vins, cidres, poirés ou fruits, et ne supportant aucune addition d’essence ainsi que liqueurs édulcorées au moyen de sucre, de glucose ou de miel à raison de 400 grammes minimum par litre pour les liqueurs anisées et de 200 grammes minimum par litre pour les autres liqueurs et ne contenant pas plus d’un demi-gramme d’essence par litre ;
    5° Toutes les autres boissons alcooliques.

   

2 Commentaire(s)

Jean, Posté
Interdisez toute manifestation dans le domaine publique de cette fête païenne importée de chez les anglo-saxons, et nous serons plus tranquilles.
Stop à toutes ces manifestations importées par les commerçants pour gonfler leur chiffre d'affaire !
Béa, Posté
dans une société normale, ces mesures ne seraient pas nécessaires...