Elle a récidivé :

Brigitte Bardot s'attaque aux "mangeurs de chiens" de Polynésie


Publié / Actualisé
Brigitte Bardot a encore frappé et cette fois, ce sont les Polynésiens qui en prennent pour leur grade. Après avoir provoqué un tollé en qualifiant les Réunionnais de " dégénérés " avec des " réminiscences de cannibalisme " en mars dernier, l'ancienne actrice a publié une lettre adressée au Haut commissaire de Polynésie française où elle alerte sur la " cynophagie ", le trafic et la consommation de viande de chien.
Brigitte Bardot a encore frappé et cette fois, ce sont les Polynésiens qui en prennent pour leur grade. Après avoir provoqué un tollé en qualifiant les Réunionnais de " dégénérés " avec des " réminiscences de cannibalisme " en mars dernier, l'ancienne actrice a publié une lettre adressée au Haut commissaire de Polynésie française où elle alerte sur la " cynophagie ", le trafic et la consommation de viande de chien.

Cette lettre, c’est sur Twitter que Brigitte Bardot la publie ce lundi 4 novembre. Elle explique l’origine de son courroux "je viens de recevoir la revue "Tahiti pacifique" de septembre-octobre 2019 […] ils consacrent la couverture et huit pages avec photos à l’appui à ce monstrueux et illégal trafic de viande canine avec témoignages de consommateurs recueillis par des associations de protection animale."
La lettre dans son intégralité ci-dessous, regardez :

La une de Tahiti Pacifique

Brigitte Bardot de commenter : "Il est inadmissible et honteux que sur un territoire français, paradis touristique mondial, il se pratique encore illégalement un commerce abominable de viande canine au nez et à la barbe des autorités d’État qui vous ont précédées. Si elles n’ont pas été complices, elles ne pouvaient l’ignorer et sont impliquées par manque d’autorité, par laxisme, par négligence dans la poursuite formellement interdite de ce trafic cruel et lamentable."

L’actrice revient sur les propos tenus en mars dernier concernant La Réunion "j’ai déjà, il y quelques temps, dénoncé haut et fort en termes puissants les sévices innommables graves et illégaux que certains Réunionnais faisaient subir aux chiens." Cependant, elle oublie de rappeler qu’au vu de la polémique suscitée par ce courrier où elle disait que les Réunionnais avaient des "gènes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme", BB avait fini par s’excuser "mon seul tort est d'avoir fustigé l'ensemble de la population en blessant ceux qui ne blessent pas les animaux. Je leur demande de me pardonner."

Lire aussi : Brigitte Bardot: les Réunionnais ont des "gènes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme"
Lire aussi : Brigitte Bardot : une information judiciaire ouverte pour injures raciales
Lire aussi : Brigitte Bardot présente des excuses après ses propos racistes

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Fleur, Posté
Brigitte Bardot récidivera tant qu'il y aura des meurtres d'animaux. 38 % d'Ã"mes humaines s'incarnent dans des corps d'animaux domestiques ! Et donc on va tuer ces animaux pour libérer ces Ã"mes ? Ou pour engendrer de la souffrance à ces Ã"mes ?