Consommation :

Gros doutes sur du riz basmati


Publié / Actualisé
Du riz basmati, fortement apprécié des consommateurs, ne serait "pas conforme à la réglementation" a affirmé ce mardi 5 novembre 2018 Marc Gautheron, directeur général de Soboriz. C'est après avoir "fait analyser 19 riz basmati importés (par les concurrents de soboriz - ndlr), non transformés à La Réunion" que la principale entreprise importatrice de riz dans l'île est arrivée à cette conclusion. Les Réunionnais consomment en moyenne 50 kilos de riz par an et par personne. Même si ce chiffre baisse depuis plusieurs années, il est 11 fois supérieur à la consommation des européens, qui est de 4,5kg par an. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Du riz basmati, fortement apprécié des consommateurs, ne serait "pas conforme à la réglementation" a affirmé ce mardi 5 novembre 2018 Marc Gautheron, directeur général de Soboriz. C'est après avoir "fait analyser 19 riz basmati importés (par les concurrents de soboriz - ndlr), non transformés à La Réunion" que la principale entreprise importatrice de riz dans l'île est arrivée à cette conclusion. Les Réunionnais consomment en moyenne 50 kilos de riz par an et par personne. Même si ce chiffre baisse depuis plusieurs années, il est 11 fois supérieur à la consommation des européens, qui est de 4,5kg par an. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Confrontés à des difficultés d’approvisionnement, "nous avons voulu savoir comment procédaient nos concurrents importateurs" lâche le directeur général. "Depuis 2018, nous avons fait analyser 19 riz basmati importés, non transformés à La Réunion. Aucun de ces produits, prélevés dans les points de vente réunionnais, n’était conforme à la réglementation" s'insurge-il

Les normes sanitaires de l’Union européennes "sont souvent mal ou pas du tout appliquées dans les pays exportateurs, et certains négociants ne contrôlent pas suffisamment la qualité ni la loyauté des produits qu’ils commercialisent à La Réunion" assène Marc Gautheron.

"Un produit transformé à La Réunion garantira mieux le respect des règlementations, auxquelles tout opérateur doit se conformer" ajoute-t-il. "Soboriz contrôle dès l’origine le riz brun (cargo), puis tout au long de sa transformation le produit semi-fini, et jusqu’à la livraison" afin que "le produit fini proposé au consommateur" soit "conforme aux règlements européens qui garantissent un produit sain et sincère" dit-il encore.

Après avoir constaté que les riz provenant d’Inde et du Pakistan présentaient des risques particuliers, Patrick Barjonet, responsable d’exploitation de Soboriz, affirme que son entreprise a mis en place des contrôles renforcés pour tous ses achats de riz basmati.

Une société de contrôle indépendante, échantillonne le riz dans le pays d’origine. "Les analyses partent en Allemagne ou à Maurice dans un laboratoire agréé. Si le produit n’est pas conforme nous refusons le lot et demandons à la société de contrôle d’échantillonner un nouveau lot" explique Patrick Barjonet

"Ces précautions ont des conséquences sur nos approvisionnements" note le responsable d’exploitation. "Nous arrêtons de travailler avec les fournisseurs qui ne parviennent pas à respecter notre cahier des charges. Et les refus répétés de lots, suite à nos contrôles, nous ont parfois mis en rupture de stock" poursuit-il.

Alertée, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) procède à des contrôles. Des sanctions sont à prévoir si des infractions sont constatée à la suite des ces investigations.

www.ipreunion.com

 

   

3 Commentaire(s)

Paul Mc Watson, depuis son mobile, Posté
Mais que font les contrÃ'leurs? Et depuis combien de temps absorbe t'on ces merdes? Bravo, ça tombe bien, on avait besoin de ça... Pesticides, pesticides de merde, il faut arrêter avec ça...
Jiudix, Posté
Un monde à l'envers ! DGCCRF attend l'alerte lancée par SOBORIZ pour contrÃ'ler la qualité des riz importés ! Cela fait peur !
Rousse claude, Posté
Aprés la leucose bovine qui affécte le boeuf pays, voila le riz basmati qui ne respécte pas la réglementation et qui peut être néfaste pour nous,nos enfants et nos petits enfants.Arrêtons le massacre. Les autorités doivent réagirde toute urgence avec un étiquetage "RESPECT DE LA REGLEMENTATION" . La marque le "FORBAN" dit respécter la réglementation.En attendant que chaque marque clarifie sa situation , les consommateurs de riz à la REUNION doivent choisir en connaissance de cause , faire bouger les lignes et ne plus consommer de riz douteux.