Municipales 2020 :

Le bal des candidatures est bien lancé


Publié / Actualisé
A la fin d'année fleurissent les flamboyants et poussent les letchis, pour le plus grand bonheur des Réunionnais qui voient poindre l'été, les fêtes de fin d'année et toutes les joyeusetés qui vont avec. Fait plus ponctuel, la fin d'année, c'est aussi la période des déclarations de candidatures pour les municipales de 2020. Autant les letchis peuvent accuser du retard pour la saison, autant les candidats, eux, sont déjà dans les starting block. Tour d'horizon des communes à fort enjeu et des candidats déclarés (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A la fin d'année fleurissent les flamboyants et poussent les letchis, pour le plus grand bonheur des Réunionnais qui voient poindre l'été, les fêtes de fin d'année et toutes les joyeusetés qui vont avec. Fait plus ponctuel, la fin d'année, c'est aussi la période des déclarations de candidatures pour les municipales de 2020. Autant les letchis peuvent accuser du retard pour la saison, autant les candidats, eux, sont déjà dans les starting block. Tour d'horizon des communes à fort enjeu et des candidats déclarés (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Saint-Denis : c’est bien Nassimah Dindar qui défiera Gilbert Annette... ou Ericka Bareigts

Comme indiqué par Imaz Press Réunion le 17 octobre dernier, c’est bien la sénatrice Nassimah Dindar qui briguera le fauteuil de maire de la commune de Saint-Denis. Elle a annoncé officiellement sa candidature ce lundi 18 novembre. Elle compte parmi ses soutiens Erick Fontaine, de la Confédération nationale du logement, élu d’opposition à la mairie de la Possession.

Lire aussi : Municipales : Nassimah Dindar sera tête de liste à Saint-Denis

Nassimah Dindar retrouvera face à elle le maire sortant, Gilbert Annette, ou pas. En effet, l’édile dionysien a quelque peu brouillé les pistes ces dernières semaines, notamment lors d’un meeting à la Cité des Arts où il a volontiers laissé Ericka Bareigts occuper l'avant-scène.

Et si c’était elle la candidate de la gauche à Saint-Denis ? Il est de notoriété publique que l’ancienne ministre des Outre-mer est l’héritière politique naturelle de Gilbert Annette. A 73 ans, le maire de Saint-Denis souhaite peut être passer le flambeau et surfer sur la notoriété d’Ericka Bareigts pour maintenir le chef-lieu dans le giron de la gauche. A moins que cette dernière ne souhaite s’économiser en vue des régionales de 2021 pour lesquelles il se dit depuis plusieurs mois qu’elle ne cache pas ses ambitions.

Toujours à Saint-Denis, Alain Armand, récemment condamné à 10 ans d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts en tant que président de la Sodiac a annoncé le maintien de sa candidature, indiquant avoir demandé le pourvoi en cassation de sa condamnation. A voir s’il pourra aller jusqu’au bout de sa démarche.

Quant à Didier Robert, le mystère plane toujours même si l’éventualité d’une liste soutenue par le président de Région fait son chemin. Mais avec quelle tête de liste ? Le nom du conseiller régional Vincent Payet circule avec insistance. En attendant, le président de Région est en quête de soutiens. Il a récemment rencontré un proche d’Emmanuel Macron afin d’obtenir le soutien de La République en Marche.

Lire aussi : Municipales à Saint-Denis : Didier Robert cherche le soutien de Paris

Saint-André : Sylvie Moutoucomorapoullé et Serge Camatchy entrent dans la danse

Saint-André devrait être le théâtre d’une belle division à droite. Les premières déclarations de candidatures tiennent toutes leurs promesses. En effet, Sylvie Moutoucomorapoullé, conseillère régionale et ancienne élue de la majorité municipale a annoncé sa candidature aux municipales à Saint-André, tout comme Serge Camatchy, ancien fidèle de Jean-Paul Virapoullé. Ces deux candidats ont la particularité d’être proches de Didier Robert, ce qui peut donner des indications sur le positionnement du président de Région vis-à-vis de Jean-Paul Virapoullé, et de son fils, Jean-Marie, qui devrait être tête de la liste. A gauche, c’est toujours Joe Bédier qui tient la corde pour affronter le clan Virapoullé.

Sainte-Marie : Yves Ferrières tâte le terrain

A Sainte-Marie, il y a du grabuge dans la majorité municipale de Richard Nirlo. Si l’édile devrait en toute logique être le candidat tête de liste de la droite dans la commune, certains élus de la majorité ne l’entendent pas de cette oreille, en particulier Yves Ferrières, premier adjoint au maire, qui a longtemps attendu son heure dans l’ombre de Jean-Louis Lagourgue. L’ancien maire étant devenu sénateur, Yves Ferrières souhaite s’imposer comme le candidat naturel à la succession. C’est la raison pour laquelle il vient d’adresser une lettre aux Sainte-Mariens afin de les consulter en vue d’une possible candidature. En face, la bataille sera rude avec les candidatures annoncées de Christian Annette, de Gérald Maillot, président de la Cinor, ou encore de Céline Sitouze.

Le Port : Pierre Vergès esseulé

On aurait pu penser que Pierre Vergès, fils du fondateur du PCR, Paul Vergès, bénéficierait du soutien bienveillant du parti lors de ces élections municipales au Port. Pourtant, c’est bien seul et sans étiquette que Pierre Vergès ira au combat dans la commune portoise. Le PCR a de son côté fait le choix de soutenir Firose Gador qui a d’ores et déjà fait part de sa volonté de défier le maire sortant, Olivier Hoarau (PLR) qui  devrait être candidat à sa propre succession.

Solidement installé dans son fauteuil de premier édile Olivier Hoarau devra aussi faire face à une candidature  de Sergio Erapa. Cet ancien élu de la majorité portoise et actuel conseiller départemental du Port souhaiterait faire une campagne à gauche, tout en bénéficiant du soutien du président de Région, Didier Robert. Ce dernier aurait en effet retiré son soutien à Valérie Auber, candidate historique, lâchée par certains piliers de la droite portoise tels que Gilda Marbois. Autre fait qui confirmerait cette tendance d’un soutien de la droite à la candidature de Sergio Erapa, son directeur de campagne ne serait autre que le divers droite Harry Auber, ancien conseiller municipal de la majorité en place.


Etang-Salé : Jean-Claude Lacouture au plus mal

Les affaires se suivent et le plombent de plus en plus. En effet, Jean-Claude Lacouture a été placé ce lundi 18 novembre en garde en vue pour être interrogé pour de faits présumés d’emploi fictif. Si on ajoute les cas d’harcèlement moral, les plaintes pour dénonciation calomnieuse, portées par Jean Fred Lapierre et Marie Denise Rangama, anciens adjoints et la plainte déposée par le retraité et conseiller municipal Alain Payet, selon laquelle le fils de Jean-Claude Lacouture se serait vu attribuer "un appartement de type F3 de 80 m2 d’un montant de 130 000 euros en location accession à propriété", on peut dire que le maire de l’Etang-Salé n’aborde pas ce scrutin dans la plus grande sérénité.

A voir si ce contexte judiciaire ne pénalisera pas le premier magistrat de la ville au profit de son opposant, Gilles Clain.

Saint-Pierre : Jean-Gaël Anda se présente sans étiquette

Pressenti pour être le faire de lance de Didier Robert dans la capitale sudiste, Jean-Gaël Anda se présentera finalement sans étiquette. L’ancien élu de la majorité municipale vient en effet de confirmer sa candidature pour affronter le maire sortant, Michel Fontaine. Il pourra tout de même très certainement compter sur le soutien du président de Région, à moins que, d’ici le scrutin, un accord soit trouvé entre les deux ténors de la droite locale afin de relancer une dynamique d’union de la droite.

Saint-Paul : le dilemme de Didier Robert

Entre Joseph Sinimalé, maire sortant, et Alain Bénard, ancien maire de Saint-Paul, le cœur de Didier Robert balance. Le président de Région ne cache pas sa proximité avec l’ancien édile de retour sur la scène politique 10 ans après sa défaite aux municipales de 2008. De l’autre côté, Joseph Sinimalé qui avait crée la surprise en 2014 en battant Huguette Bello (PLR) devrait en toute logique briguer à nouveau le poste de maire, se présentant comme le candidat légitime de la droite.

Didier Robert qui sait cultiver l’art du flou  ne s’est pour l’instant pas prononcé en faveur d’une des candidatures, même si, pour l’heure, un soutien en faveur d’Alain Bénard semble tenir la corde. L’heure de la clarification devrait bientôt sonner puisque le président de Région aurait été sommé de soutenir Joseph Sinimalé lors d’une récente rencontre à Paris avec membre de la garde rapprochée du président de la République Emmanuel Macron. Reste à voir si celui qui souhaite obtenir le soutien de la République En Marche se mettra au pas ou répondra "Paris i komand pa nou".

En face, Huguette Bello, députée etmaire de Saint-Paul de 2008 à 2014, vient compléter ce trio de maires avec le soutien de toute la gauche, du PS au PCR en passant par les écologistes et la France Insoumise.

Saint-Louis : Jean Piot et Juliana M’Doihoma officialisent leur candidature

Outre Cyrille Hamlicaro, Claude Hoarau, Yvan Dejean et Serge Rangama, deux nouvelles candidatures ont été officialisées pour les municipales à Saint-Louis.

D’une part Jean Piot, élu de l’opposition saint-louisienne qui avait été crédité de 32,54% des voix au second tour des municipales de 2014. Le responsable du Mouvement Citoyen Réunionnais se lance cette fois avec le soutien de la députée Huguette Bello et la volonté de réunir la gauche derrière sa candidature.

De l’autre côté, la jeune conseillère régionale Juliana M’Doihoma a elle aussi confirmé sa candidature pour devenir la première femme maire de Saint-Louis. En froid avec la majorité municipale depuis juin 2018 où elle été démise de sa fonction d’adjointe, l’élue se présente sans étiquette.

www.ipreunion.com

   

13 Commentaire(s)

Tansalé, Posté
A quand les premiers sondages? La on verra reelement si le changement est en cours ou pas....
PETREQUIN, Posté
Ils ne doutent de rien ! Tout le monde veut le renouveau et c est les vieux gangsters que vous annoncez. il y a des nouveaux qu on ne connaît toujours pas. Êtes vous un outil de propagande des voyous ou une presse locale et citoyenne ??? Grosse faute imazpress. Les petits candidats la prochaine fois svp. Les dinosaures c est dans les faits divers qu on veut les voir maintenant. La reunion est à terre donc un changement est primordial.
Youpie, Posté
Le candidat Gilles Clain est natif de l'Etang-Salé et connu. J'espère bien que sa candidature mettra en difficulté le Maire actuel qui a fait son temps de gloire.
Dominique, Posté
Il semble qu'il y ait une grande différence entre vos articles et la réalité du terrain ! journaliste/candidat : copain/copain !!
Caillou, Posté
Mathieu Hoarau pourrait être élu aujourd'hui puisque d'autres candidats notamment le Maire actuel n'ont pas encore réellement commencé la campagne. Restons sérieux et les pieds sur terre...
Marilou, Posté
Bonjour pourquoi mettre toujours en avant les anciens revenants sur st paul nous avons aussi un Candidat tous ensemble avec Erick GANGAMA
Une analyse volontairement incomplète ?, Posté
Fruteau, Marouvin, Cordeboeuf, Verges...
ZembroKaf, Posté
Toujours pas de nouvelles..du "capounet" de la Région ??? Vincent Payet..lol !!!
Caillou, Posté
Je pense que c'est toujours la même rengaine. On commente pour combler le terrain et le résultat final reste souvent inchangé. "On utilise la justice. On répète les plaintes et des affaires en cours. Les plaignants n'ont aucun vrai programme. Le but à atteindre est de déstabiliser le Maire en place parce qu'on a été remercié pour incompétence ou traîtrise. .." allusion notamment à la commune de l'Etang Salé. Ça vole bas quoi. On a tendance à oublier le principal qui est le développement de la commune.
Ga les bains, Posté
Etang salé. .euhh il y a un seul candidat capable de faire basculer le maire actuel c'est Mathieu HOARAU. Il est sur le terrain tous les jours... Si un sondage était fait à ce jour, il serait élu des le 1er tour.... vive Mathieu HOARAU
MG, Posté
Le principal opposant de Lacouture n'est pas Gilles Clain, qui est totalement inconnu à l'Etang Salé - franchement, qui a entendu parler de ce gars ? - mais bien Mathieu Hoarau.
Koi, Posté
Volonté ou oubli??? Éric Fruteau est aussi candidat Sur St André.
, Posté
Ce serait sympa de mettre en avant les initiatives citoyennes, qui sont les seules à même de voir un jouer changer le jeu de chaises musicales entre dinosaures corrompus, condamnés et recondamnés. La crise en cours depuis maintenant un an a démontré la soif de démocratie directe et de reprise en main de la vie politique par les citoyens