80% des dossiers rejetés en 2018 :

Les projets des agriculteurs bloqués par une commission, la chambre verte s'insurge


Publié / Actualisé
Ce mercredi 27 novembre 2019, la chambre d'Agriculture monte au créneau. La colère du président de la Chambre verte est dirigée vers la commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (Cdpenaf). Cette commission rassemble des représentants des services de l'Etat, des deux collectivités territoriales, d'association de défense de l'environnement, du Parc national, de l'Onf et statue sur la recevabilité de projets portés par des agriculteurs, elle a un avis conforme sur les permis de construire qui sont déposés en milieu agricole. Installation de gîtes ruraux pour se diversifier, de hangars pour protéger leur matériel... (photo d'illsutration rb/www.ipreunion.com)
Ce mercredi 27 novembre 2019, la chambre d'Agriculture monte au créneau. La colère du président de la Chambre verte est dirigée vers la commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (Cdpenaf). Cette commission rassemble des représentants des services de l'Etat, des deux collectivités territoriales, d'association de défense de l'environnement, du Parc national, de l'Onf et statue sur la recevabilité de projets portés par des agriculteurs, elle a un avis conforme sur les permis de construire qui sont déposés en milieu agricole. Installation de gîtes ruraux pour se diversifier, de hangars pour protéger leur matériel... (photo d'illsutration rb/www.ipreunion.com)

Avant de passer au concret, les agriculteurs doivent déposer un dossier. Validé ou non par la commission. L'année dernière, 80% de ces dossiers auraient été rejetés, la Chambre verte met en cause des délais de traitement trop courts et demande un assouplissement des critères de validation. Pour faire pression, elle boycotte les réunions de la commission depuis deux mois.

Le président de la Chambre verte avance d'autres arguments : "il y a un problème de représentation du monde agricole au sein même de cette commission : en réalité, pas plus de 3 représentants sur 12".

"La réalité est que la Cdpenaf ne sert pas ou très peu les intérêts du monde agricole et des porteurs de projets"

Les explications de Frédéric Vienne, le président de la chambre d’Agriculture, regardez :

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

MARIE97440, Posté
Le président de la Chambre verte avance d'autres arguments : "il y a un problème de représentation du monde agricole
PAS BESOINS DE FAIRE L'ENA tout est dit Président on comptes sur vous pour faire bouger les choses ça a trop durée
GM, Posté
Comme son nom l'indique le but de la CDPENAF est la PROTECTION : la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers. Normal qu'elle freine des dossiers où on lui demande n'importe quoi comme de créer des bâtiments en laissant des ruines, des la pollution et des constructions qui n'ont jamais reçu de permis officiels. Réfléchissez 2 secondes, regardez plus loin que le bout de votre nez.
Leo, Posté
Bonjour ce que je pense de cette commission sa ne sert à rien, encore du temps de perdu pour les personnes qui ont vraiment envie d avancer dans leur progé ,je suis d accord avec le président de la chambre pas assez de représentation du monde agricole on aurait du en avoir au moin 6 personnes du monde agricole, ça nous conserne bcp plus non ,encore un frein au développement de la filière.....par contre les communes sont toujours gagnant ,en faisant pour eux des déclassement de terrain pour construire des logements sociaux, ça rapporte plus aux niveaux électoral....A???