"Calendrier du vent" :

Foodwatch met en garde contre les arnaques de Noël


Publié / Actualisé
Le mois de décembre est propice à la préparation des fêtes de fin d'année, et parmi les traditions, celle de s'acheter de bons produits pour les repas de Noël ou de la Saint-Sylvestre. Cette année, l'équipe française de Foodwatch, organisation de lutte contre la mauvaise alimentation, a décortiqué les étiquettes des gourmandises et autres produits de Noël aux couleurs dorées et criardes pour mettre en garde les consommateurs. Additifs à foison, faux traditionnel et faux "made in France", huile de palme et compagnie... L'organisation parle même d'insectes "planqués" dans certains produits. Alors chaque jour, comme on ouvre la petite case de son calendrier, Foodwatch dévoile une arnaque à l'étiquette, et ce jusqu'au 24 décembre.
Le mois de décembre est propice à la préparation des fêtes de fin d'année, et parmi les traditions, celle de s'acheter de bons produits pour les repas de Noël ou de la Saint-Sylvestre. Cette année, l'équipe française de Foodwatch, organisation de lutte contre la mauvaise alimentation, a décortiqué les étiquettes des gourmandises et autres produits de Noël aux couleurs dorées et criardes pour mettre en garde les consommateurs. Additifs à foison, faux traditionnel et faux "made in France", huile de palme et compagnie... L'organisation parle même d'insectes "planqués" dans certains produits. Alors chaque jour, comme on ouvre la petite case de son calendrier, Foodwatch dévoile une arnaque à l'étiquette, et ce jusqu'au 24 décembre.

"Du pur bluff". Foodwatch passe en mode offensif face aux arnaques des calendriers de l'avent. "Les fêtes sont la période idéale pour induire les consommateurs.trices en erreur" écrit l'organisation qui se bat depuis toujours contre la malbouffe et les arnaques orchestrées par les grands magasins.

"Aucun rayon n’y échappe. Mais les foodwatchers sont de plus en plus vigilants et nous alertent sur ces arnaques sur l’étiquette", explique Camille Dorioz, responsable de campagnes chez Foodwatch.

Avec son "calendrier du vent", l'organisation veut dénoncer ces étiquettes qui trompent volontairement les acheteurs. Bien que l'opération soit nationale, elle concerne de grandes marques que l'on peut également retrouver dans nos rayons de La Réunion.

Nous ne citerons pas les marques visées ici, mais en consultant le "calendrier du vent" de l'organisation, les Réunionnais peuvent rapidement prendre connaissance des produits incriminés.

Des chocolats… aux insectes

Il y a par exemple les arnaques classiques à l'huile de palme. "Les fabricants masquent souvent la présence d’huile de palme en détournant l’attention avec des astuces marketing censées nous inspirer confiance" explique Foodwatch. "Rappelons que l’huile de palme est très controversée pour son impact sur l’environnement, les droits sociaux et la santé."

En l'occurrence on en retrouve dans certaines truffes "qui affirment sur l’emballage être éthiques, transparentes, protégeant la forêt" détaille Foodwatch. Idem dans des papillotes chocolat praliné, ou autres sachets de chocolats aux emballages dorés, spécialement pour les fêtes.

Vous voulez le meilleur pour la fin ? Il y a aussi ce que l'organisation appelle "l’arnaque aux animaux masqués : des biscuits qui obtiennent leur couleur rose de résidus d’insectes écrasés, ou des chocolats qui contiennent une sécrétion de cochenilles, ce qui donne cet aspect si brillant… Appétissant non ?

Attention à l'origine du produit

L'organisation épingle aussi les produits soi-disant bio et aux origines attrayantes alors qu'il n'en est rien. Exemple avec cette huile d'olive au titre italien mais pas italienne du tout, ces coquilles Saint-Jacques à la bretonne aux origines pourtant très diverses, à ce saumon pêché en Ecosse (mais en élevage), à certains escargots de Bourgogne qui viennent de pays de l'Est…

L'origine joue aussi sur la qualité du produit. Ainsi dans votre assiette au moment des fêtes, attention aux additifs parfois polémiques. C'est le cas avec des vinaigres aux saveurs spéciales mais contenant du sulfite d'ammonium ou encore de la mousse de canard "recette traditionnelle" avec des nitrites.

Ambiguïté sur les prix

Se ruiner en préparant ses repas ou cadeaux de fêtes, c'est presque normal… Mais certaines marques s'arrangent pour jouer sur l'ambiguïté selon Foodwatch. Comme pour cette confiture pour foie gras qui est dix fois moins chère au rayon confiture sans la mention "foie gras", ou encore ce pain d'épices au miel qui contient beaucoup plus de glucose-fructose que de miel. Ou encore des perles de hareng qu’on pourrait confondre avec des oeufs de lompe, alors qu'il s'agit de hareng fumé teinté avec de l’encre de seiche… vendu 20 fois plus cher que le hareng fumé entier…

Vous l'aurez compris, il est très facile de se faire avoir à l'approche des fêtes. Qu'on mange les chocolats du calendrier de l'avent ou qu'on prépare des plats un peu festifs pendant les vacances, les arnaques sont au rendez-vous. Plus encore si vous passez Noël en métropole. Alors gardez l'oeil bien ouvert et n'oubliez pas de lire attentivement les étiquettes !

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !