[LIVE/PHOTOS/VIDÉOS] Tensions entre manifestants à Saint-Denis, évacuation à Saint-Pierre :

Les Gilets jaunes appellent à reconduire la grève ce vendredi


Publié / Actualisé
En provenance de l'ouest et de l'est deux opérations escargots étaient organisées ce jeudi matin 5 décembre 2019, pour la grève générale et l'appel à manifester au niveau national contre la réforme des retraites. Les gilets jaunes et l'ntersyndicale sont unis dans l'action, malgré quelques tensions au moment des prises de parole à l'issue du défilé. Le cortège a débuté au Petit marché, 2.000 personnes ont répondu à l'appel à Saint-Denis, tandis qu'un millier de manifestants étaient rassemblés à Saint-Pierre. Ces derniers sont évacués des locaux de Conseil départemental, où ils se trouvaient durant la matinée. Suivez-nous, nous sommes en live (Photo rb/www.ipreunion.com)
En provenance de l'ouest et de l'est deux opérations escargots étaient organisées ce jeudi matin 5 décembre 2019, pour la grève générale et l'appel à manifester au niveau national contre la réforme des retraites. Les gilets jaunes et l'ntersyndicale sont unis dans l'action, malgré quelques tensions au moment des prises de parole à l'issue du défilé. Le cortège a débuté au Petit marché, 2.000 personnes ont répondu à l'appel à Saint-Denis, tandis qu'un millier de manifestants étaient rassemblés à Saint-Pierre. Ces derniers sont évacués des locaux de Conseil départemental, où ils se trouvaient durant la matinée. Suivez-nous, nous sommes en live (Photo rb/www.ipreunion.com)

Imaz Press était présent sur place à Saint-Denis, suivez notre live Facebook :

 

  • IPR

    [À Saint-Pierre]

    Vers 16h10, les manifestants ont quitté les locaux de l'antenne sud du Conseil départemental qu'ils occupaient depuis ce matin. Ils sont partis dans le calme, sans heurt.

  • IPR

    Les forces de l'ordre évacuent les manifestants à Saint-Pierre

    Selon les informations d'Imaz Press Réunion, l'ordre a été donné de faire évacuer les locaux de l'antenne du Conseil départemental à Saint-Pierre, où des manifestants se trouvaient depuis ce matin.

  • IPR

    Plusieurs Gilets jaunes appellent à la solidarité entre eux et les syndicats. "Il faut que nous soyons reconnus, les gens ne comprennent toujours pas notre mouvement, alors que nous représentons les citoyens, et nous sommes les prémices de la révolution" déclare l'un d'eux.

  • IPR

    Selon la Préfecture, 2200 personnes manifestent à Saint-Denis, et 800 à Saint-Pierre

  • IPR

    Les Gilets jaunes appellent pour la reconduction de la grève demain

  • IPR

    Les esprits s'échauffent entre syndicalistes et Gilets jaunes qui n'ont pas pu prendre la parole

  • IPR


    D'après Ivan Hoarau, secrétaire général de la CGTR, 5000 personnes sont dans les rues pour manifester à La Réunion

    L'ambiance est un peu agitée. Ivan Hoarau a critiqué l'action des Gilets jaunes, qui n'ont pas apprécié

  • IPR

    Le cortège arrive à la Préfecture, regardez :

     

     

  • IPR

    Genneviève, enseignante, dénonce des conditions encore plus difficiles depuis la rentrée. "Nous n'avons aucun regard sur notre métier, plus ça va plus on a l'impression que notre métier est bafoué, et qu'on va continuer à être méprisés même à la retraite" explique-t-elle.

  • IPR

    Paul, un Gilet jaune, fait partie du cortège. "Il faut s'unir pour avoir la force de se battre, il y a bien trop d'injustices aujourd'hui. On en a marre, il faut trouver une autre solution que ce que le gouvernement nous propose : les riches sont toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres" dénonce-t-il.

  • IPR

    Les manifestants vont bientôt arriver à la préfecture, ils défilent actuellement dans la rue de Paris, regardez :

     

  • IPR

    51% du corps enseignant de l'Académie de La Réunion est en grève aujourd'hui

  • IPR


    Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la FSU, dénonce un dialogue social inexistant et une réforme qui va impacter tous les travailleurs, regardez :

     

  • IPR

    Le mouvement écologiste de désobéissance civile, Extinction Rebelle, manifeste devant les locaux de la BNP de Saint-Denis, regardez :

    Plus tard dans la soirée, le mouvement a envoyé un communiqué que nous publions ci-dessous :

    "Ce matin Extinction Rebellion Réunion a organisé une action coup de poing contre le siège social de la BNP Paribas sur Saint Denis rue Juliette Dodu (à 100 m de cortège syndical). 30 militants se sont ainsi mobilisés afin de montrer les pratiques fiscales et les investissements nocifs pour l'environnement de cette multinationale. Notre action a entraîné la fermeture de l'agence et nous avons ensuite rejoint le cortège syndical pour manifester contre la réforme des retraites.

    Nous dénonçons les investissements massifs de cette banque dans des projets d'extraction d'énergies fossiles (gaz - pétrole - charbon) au détriment d'un financement de projets développant les énergies renouvelables.

    En effet, entre 2015 et 2017, la BNP Paribas a financé pour 6 milliards d'€ les énergies fossiles, soit 9 fois plus que les énergies renouvelables.

    A l'heure ou les experts scientifiques du GIEC (Groupement d'Expert Intergouvernemental sur l'évolution du Climat) alertent l'opinion publique et les responsables politiques et d'entreprises sur la nécessité d’opérer un changement radical de notre modèle de développement économique, il parait inconcevable que la 5eme plus grosse banque mondiale continue de financer avec l'argent des français des projets mortifères qui participent à la dégradation de notre environnement.

    Nous dénonçons également le green-washing de cette banque qui, alors qu'elle était sponsor officiel de la COP 21, a accordé en 2018 un prêt d'1 milliard d'€ à l'énergéticien Allemand RWE pour un projet d’agrandissement d'une mine de charbon en Allemagne.

    Nous rappelons que de manière générale, pour 10 € investis par les banques françaises dans le domaine des énergies, 7€ financent les énergies fossiles, que depuis 2009 les 5 plus grandes banques françaises dont la BNP, la Société Générale, le Crédit Agricole et le groupe BPCE (Banque Populaire/Caisse d'épargne), ont investi 130 milliards d€ dans les énergies fossiles contre seulement 18 milliards pour les énergies renouvelables.

    Nous dénonçons également la fraude fiscale organisée par cette banque à grande échelle puisqu'elle détient pas moins de 782 sociétés offshore dans les paradis fiscaux ! Cette fraude consentie par nos dirigeants politiques qui ne légifèrent pas pour l'interdire, prive l'état d'importantes ressources financières nécessaires pour amorcer une véritable transition écologique et sociale de notre société.

    Si nous pouvons difficilement contraindre les banques à investir de manière plus responsable, nous pouvons en revanche retirer notre argent des sociétés les moins respectueuses de l'environnement. Il revient à chaque citoyen en tant qu'acteur économique d'orienter son épargne vers des banques éthiques et plus responsables car ne l'oublions pas, les banques investissent avec l'argent que nous consentons à leur prêter.

    Face à l'urgence, tant sociale que climatique, Extinction Rebellion Réunion a prévu de multiplier les occupations des banques réunionnaises afin de forcer ces multinationales à œuvrer pour une transition écologique et invite les réunionnais à nous rejoindre pour amplifier nos actions."

  • IPR

    Une marée rouge a envahi la rue Maréchal Leclerc à Saint-Denis, regardez :

  • IPR

    Deux milles manifestants sont présents dans les rues dionysiennes, tandis qu'environ un millier de personnes manifestent à Saint-Pierre

    Le cortège se dirige lentement vers la préfecture de Saint-Denis, regardez :

  • IPR

    Le cortège s'élance du Petit marché pour se diriger vers la Préfecture

    Les revendications sont claires pour les syndicats : non à la réforme, oui à une retraite digne

  • IPR

    L'ambiance est calme aux abords du Barachois, les Gilets jaunes discutent paisiblement en attendant l'arrivée du cortège de la manifestation, regardez :

  • IPR


    Fait rare, les policiers sont aussi présents à la manifestation. Gilles Clain, secrétaire départemental de l'unité SGP Police - FO, exprime sa colère contre la réforme, regardez :

     

  • IPR

    Du côté du Petit marché, la foule a grossi. Plusieurs centaines de personnes sont réunies en attendant le départ pour la Préfecture, regardez :

     

  • IPR

    Parti depuis Le Port, l'opération escargot est arrivé au Barachois à Saint-Denis. Une prise de parole est prévue plus tard dans la matinée. "Rien n'a changé depuis un an" accuse Eric, un Gilet jaune. Une soixante de voitures sont montées jusqu'à Saint-Denis, regardez :

     

  • IPR

    "Tout le monde sera perdant avec cette réforme" accuse Pierrick Olivier, syndiqué à la CGTR, regardez :

  • IPR

    Jean-Louis Pradel, président du Syndicat national des lycées et collèges, est présent sur place. "Quand on a travaillé 40 ans ou plus, il est normal d'avoir une retraite digne de ce nom, et ce projet de réforme la remet en cause" explique-t-il.

    Il souligne l'unité des syndicats et des professions présents sur place. "J'espère que le Premier ministre et le Président vont entendre notre message" souligne-t-il.

  • IPR

    La CFDT Santé a elle aussi appelé à la manifestation : infirmier(e)s, médecins, aides à domiciles.... Tous sont appelés à se joindre au mouvement, vêtus de blanc pour représenter les métiers de la santé.

  • IPR

    Rassemblement au petit marché

    Une centaine de personnes est déjà rassemblée devant le petit marché à Saint-Denis. D'autres manifestants continuent d'arriver.

    La défilé partira ensuite du petit marché pour se rendre à la préfecture.

  • IPR

    Mécontents

    En provenance de l'ouest, l'opération escargot est maintenant au niveau de la Grande Chaloupe. D'importants embouteillages se sont formés. La circulation est quasiment à l'arrêt. Des automobilistes sont mécontents, ils ne comprennent pas pourquoi "ils sont pénalisés" alors qu'eux ausi "sont frappés par la réforme des retraites"

    Bloquées à l'entrée de la route, des personnes qui sont en route pour aller à la manifestation annoncent qu'elles vont renoncer à y aller. "Là ces gens sont en train de saboter la manifestation, c'est du grand n'importe quoi !" s'exclame une automobiliste

  • IPR

    En provenance de l'est, l'opération escargot est maintenant au niveau de Carrefour à Sainte-Clotilde. Des gros embouteillages sont signalés dans le secteur

  • IPR

    Aucun bouchon à l'entrée ouest de Saint-Denis un matin de semaine, la scène est inhabituelle ! C'est ce qui se passe actuellement. L'opération escargot sur la route du littoral a stocké toute la circulation derrière elle

  • IPR

    L'opération escargot est maintenant sur la route du littoral. Les deux voies de circulation sont occupées. Regardez

     

  • IPR

    Fin de barrage à Saint-André

    Il n'y a plus de barrage à la Cocoteraie à Saint-André. Les gilets jaunes ont levé le camp il y a quelques minutes

  • IPR

    Grosse perturbations dans le sens la Possession - Saint-Denis

    L'opération escargot va arriver à l'entrée de la route du littoral. Les gilets jaunes occupent les deux voies de circulation et roulent à 10 km/h

    Regardez

  • IPR

    L'opération escargot quitte Le Port

    Les gilets jaunes ont été rejoints par le convoi de Saint-Paul. Tous ensemble font route désormais vers Saint-Denis.

  • IPR

    Le convoi part de Saint-Paul

    Les gilets jaunes qui s'étaient rassemblés à Saint-Paul démarrent pour rejoindre l'autre opération escargot qui part du Port.

  • IPR

    Un convoi très lent dans l'Est

    Une gilet jaune de l'Est, Sergine, nous donne des nouvelles du convoi qui est parti de Saint-André. "C'est une vraie opération escargot, on roule entre 5 et 7 km/h environ", nous explique-t-elle.

    Contrairement à ce qui était annoncé la veille, avec une vitesse de 50 km/h et une voie de libre pour circuler, le trafic est ralenti au maximum et les deux voies sont occupées par les voitures du convoi.

    "Nous sommes des dizaines de véhicules, gilets jaunes et syndicalistes", ajoute Sergine, sur un fond constant de coups de klaxons.

     

  • IPR

    Une quinzaine de gilets jaunes à Saint-Paul

    Nous avons fait le point avec Victor, gilet jaune à Saint-Paul. Le convoi devrait partir d'ici quelques minutes.

    "Nous sommes une quinzaine de gilets jaunes rassemblés environ" nous dit Victor. Les syndicalistes ne sont pas présents cette fois, contrairement à Saint-André.

    Côté circulation, pas de barrage à Saint-Paul, "ça roule très hien même" ajoute le gilet jaune.

     

  • IPR

    Les professionnels de santé se mobilisent

    Le CFDT Santé appelle à se rassembler vêtu de blanc à 8h30 à Saint-Denis, au petit marché.

    Voici le communiqué du syndicat :

    "APPEL A LA GREVE des professionnels de SANTE le 5 DECEMBRE

    Une grande mobilisation est prévue dans toute la France et à la Réunion. Ce jour-là vous allez pouvoir être acteur et faire entendre votre voix sur la dégradation de nos conditions de travail. Lors de cette journée de mobilisation vous allez pouvoir dire à vos enfants votre famille, vos collègues .... j’y étais pour défendre la SANTE.

    Nous sommes conscients, des difficultés rencontrées au quotidien dans tous les domaines. Nous constatons la dégradation et la perte d’humanité infligées par toutes les décisions politiques et économiques.

    Les valeurs que nous défendons tous en ayant choisi cette profession, sont aujourd’hui bafouées et ne sont plus respectées. Aujourd’hui nous n’avons plus les moyens d’assurer la bonne prise en charge de la population.

    De notre naissance jusqu'à la fin de notre vie nous aurons tous besoin de notre système de Santé. Oui il est important que nous soyons tous présents dans la rue le 5 décembre ! Les agents des établissements, du PUBLIC, du PRIVE, de l’ASSOCIATIF et de l’AIDE à DOMICILE :

    Seront présents en BLANC la couleur qui représente nos professions.

    Aujourd’hui, vous avez la possibilité d’être acteur et non spectateur !

    RDV tous en BLANC au petit marché de Saint-Denis. Le jeudi 5 décembre 2019 à 8 h30"

  • IPR

    Début de l'opération escargot à Saint-André

    Le convoi est en route vers Saint-Denis.

    Selon Kévin, gilet jaune de l'Est, ils sont une dizaine de gilets jaunes pour environ cinquante membres de la CGTR. Les voitures sont parties, klaxons, gilets jaunes et drapeaux en berne aux fenêtres.

  • IPR

    Barrage filtrant à la cocoteraie de Saint-André

    Contacté, Kévin, gilet jaune de Saint-André explique qu'il s'agit d'une "initiative des gilets jaunes déjà présents", lui n'était pas encore sur place. La circulation est retenue mais le barrage n'est pas bloquant, les voitures sont autorisées à passer au compte-goutte.

    Selon les images des internautes, à l'aide de quelques pneus, de cartons et de chariots, les gilets jaunes ont construit ce barrage filtrant pour bloquer une voie et ne laisser passer les voitures que sur la deuxième voie.

    "Une trentaine de gilets jaunes sont sur place" nous dit Kévin. Plusieurs d'entre eux organisent ce barrage filtrant au niveau de la Cocoteraie. Dans l'Ouest, la circulation est normale. Mais dans l'Est on compte déjà 4 km de bouchon selon la Direction des routes vers Saint-André.

  • IPR

    Bonjour, c'est le début de ce live

    Nous suivons toute la journée, avec vous, la grève générale du 5 décembre. C'est une journée noire qui se prépare à La Réunion... Déjà tôt ce matin, la circulation est compliquée sur les routes. Opérations escargots et manifestations sont au programme. Restez avec nous pour suivre l'évolution de cette grève.

A propos

Opérations escargots, fermetures et manifestations

C'est une journée noire qui se prépare ce jeudi 5 décembre, en réponse à l'appel national à organiser une grève générale. L'intersyndicale appelle l'ensemble des personnels à participer à la manifestation prévue pour exiger le retrait du projet de réforme des retraites. Une manifestation est organisée à Saint-Denis, avec un cortège qui partira dès 9h du Petit Marché vers la Préfecture. Une manifestation de soutien se déroule à Saint-Pierre, de la Place de la mairie vers la sous-préfecture.

Pour se rendre à ces rassemblements, les gilets jaunes organisent plusieurs convois s'inscrivant dans une vaste opération escargot. Trois d'entre eux convergent vers Saint-Denis, au départ de Saint-André dans l'Est, et au départ du Port et de Saint-Paul dans l'Ouest. Un dernier convoi sera organisé dans les rues de Saint-Pierre.

Lire aussi : Opérations escargots : "on ralentit mais on ne bloque pas" garantissent les gilets jaunes

Perturbations sur toute l'île

De nombreuses communes ont averti que le service d'accueil dans les écoles serait minimum et que certains cantines ne pourraient pas ouvrir, faute de personnel. A Sainte-Marie la totalité des écoles sont fermées. Le ramassage scolaire ne pourra pas toujours être effectué en fonction des zones, comme sur le territoire de la CINOR.

Lire aussi : Grève du 5 décembre : des perturbations à prévoir

La SRPP (Société Réunionnaise de Produits Pétroliers) sera fermée, la seule entreprise de l'île qui stocke, approvisionne et distribue les carburants. Mais pas d'inquiétude, aucune rupture de carburants n'est à craindre du moins, c'est ce qu'affirme le pétrolier...

Lire aussi : La SRPP fermée ce jeudi à cause de la grève

Contre la réforme des retraites

Ce qui fâche les syndicats, c'est la future réforme des retraites qui prendra en compte dans le calcul des pensions l'ensemble de la carrière, contre les six derniers mois actuellement. Cette nouveauté devrait durement impacter les fonctionnaires, notamment les enseignants.

Le gouvernement souhaite aussi l'élaboration d'un nouveau système universel par points, qui fusionnera les 42 régimes existants en actant la fin des régimes spéciaux. La réforme prévoit aussi un âge "pivot" à 64 ans.

Lire aussi : Allez-vous participer à la grève du 5 décembre ?

Un combat plus large

Mais pour les gilets jaunes, la mobilisation dépasse les retraites et s'attaque à toute la politique anti-sociale d'Emmanuel Macron et de son gouvernement. Chômage, allocations, pouvoir d'achat... Le message ce jeudi 5 décembre est plus général.

Les gilets jaunes le disent : ils ne réclament plus la démission du président, mais bien la démission de l'ensemble du gouvernement.

   

7 Commentaire(s)

Ahbon, Posté
kwé zot i veut reconduire GREVE...moin la perde un mois l'année dernière à koz zot!!!!
allez tire un fEuille pour zot
A2000, Posté
Faut arrêter la. Bibine..
Max 3240...
Avec des emmerdeurs taille zaune
Moin la passe à pied entrain livre do pain.
Fo ps exagérée
Papy 974, Posté
Hé ! les Gilets Jaunes ... le 22 Novembre 2018, vous avez ruiné ma vie lors des obsèques de mon épouse décédée le 20 ... souvenez vous en ... moi je n'oublierai jamais
2000? arg, Posté
2000 a st denis, c'est une blague?? un comptage de LREM? on etait plus pres de 10.000 que de 5000 cad 8000 personnes!!!!! le cortege etait dense et prenait le troncon de la rue de paris dans son entier
Chantal, Posté
Nous représentons les citoyens, et nous sommes les prémices de la révolution..... Est-ce que vous avez été élu par la population pour les représenter.... Ceux qui ont été élus sont aux abonnés absents.
Pauline, Posté
Et voila, après les quinze jours de Black Friday, le Jeudi Noir...
Nmr, Posté
Gilets jaunes =fouteurs de troubles opération escargot sa sert a quoi bonne de ..... Ils y a que vous dans les voitures, les élus sont au frais bordel!!! ,Et pour celle i doit aller travaille comment i fé?zot i soutien pas zot voisins zot i empêche les autres de travailler et la zot i demande se ci se là au elus, rien zot vas gagner reviens l'année prochaine avec le respect des autres et du savoir vivre