Les dernières manifestations n'ont pas fédéré :

Jour de grève : l'épreuve du feu pour les syndicats réunionnais


Publié / Actualisé
C'est le grand jour. Ce jeudi 5 décembre 2019 marque la grève nationale contre la réforme des retraites. L'intersyndicale appelle à manifester à Saint-Denis et Saint-Pierre. Les secteurs privés comme publics devraient être représentés dans la rue. Mais les syndicats ont-ils encore la force de fédérer ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
C'est le grand jour. Ce jeudi 5 décembre 2019 marque la grève nationale contre la réforme des retraites. L'intersyndicale appelle à manifester à Saint-Denis et Saint-Pierre. Les secteurs privés comme publics devraient être représentés dans la rue. Mais les syndicats ont-ils encore la force de fédérer ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Plusieurs manifestations ont été organisées depuis septembre. Contre la réforme des retraites, contre celle de l'assurance chômage, contre la venue d'Emmanuel Macron dans l'île…Aucune n'a réellement réussi à fédérer. Pour certaines d'entre elles, on ne comptait parfois pas plus d'une dizaine de manifestants… Si les revendications semblent globalement partagées, il semble donc judicieux de se questionner sur la force de frappe des syndicats aujourd'hui.

De manière générale, la manifestation semble de moins en moins intéresser la population réunionnaise. Si beaucoup appellent à la protestation, d'autres semblent bien plus désabusés. "A quoi bon ?" lancent certains.

Car il faut bien avouer que depuis le début de mandat d'Emmanuel Macron, peu importe l'intensité des manifestations, aucune ligne ne semble bouger. Toujours ancré dans une logique de passage en force, le gouvernement semble sourd aux diverses revendications des manifestants.

Des syndicats en perte de pouvoir

Les syndicats n'ont, semblent-ils, plus le même poids politique dont ils ont longtemps joui. Lorsqu'eux-mêmes ne sont plus écoutés par le gouvernement, alors qu'ils ont toujours été en première ligne dans le recul de mesures contestées, il peut sembler compréhensible que la population ne réponde plus aussi souvent à l'appel.

Lire aussi : Allez-vous participer à la grève du 5 décembre ?

S'ajoute aussi à cela une opération escargot organisée sur la Route du littoral par les Gilets jaunes. S'ils assurent que cette opération ne gênera que partiellement la circulation, de nombreux internautes ont manifesté leur hésitation à se rendre dans le chef-lieu pour participer à la manifestation.

Lire aussi : Opérations escargots : "on ralentit mais on ne bloque pas" garantissent les gilets jaunes

Pour autant, peut-être que ce jeudi sera un nouveau souffle de la colère des Réunionnais. Les professions devraient être nombreuses à être représentées. Les syndicats s'activent depuis plusieurs semaines maintenant pour tenter de fédérer. Et si les protestations de l'an dernier se sont essoufflées, la colère, elle, est toujours bien présente. Reste à voir si elle sera suffisante pour fédérer dans les rues dionysiennes et saint-pierroises.

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com
 

   

1 Commentaire(s)

Brut, Posté
Le temps des syndicats est révolu. Désormais c'est la désobéissance civile rationnelle qui emmerdera l'état.
Mais le malaise n'a pas atteint son apogée à la Réunion. Entre carry langoustes de NoÃ"l et les feux de l'amour, le renyoné est encore anesthésié par le principe punition /récompense... Et attend que l'autre bouge.. Bref la révolution et la démission de macron, c'est pas pour aujourd'hui, ni demain.