Il a disparu depuis le 23 novembre :

Plaine des Cafres : un appel à la solidarité pour retrouver Cédric Hoarau


Publié / Actualisé
"On ne va rien lâcher", l'espoir de retrouver Cédric vivant est toujours là. Il s'est volatilisé depuis près de deux semaines mais pour ses proches, il est hors de question d'arrêter de le chercher. Sa famille en appelle à la solidarité des Réunionnais pour l'aider à retrouver "ce gentil marmaille toujours souriant." Ce samedi 7 décembre, un rassemblement est organisé devant la mairie de la Plaine des Cafres à 13h30, des battues seront ensuite menées dans le secteur. "Plus on sera nombreux, plus on pourra ratisser large."
"On ne va rien lâcher", l'espoir de retrouver Cédric vivant est toujours là. Il s'est volatilisé depuis près de deux semaines mais pour ses proches, il est hors de question d'arrêter de le chercher. Sa famille en appelle à la solidarité des Réunionnais pour l'aider à retrouver "ce gentil marmaille toujours souriant." Ce samedi 7 décembre, un rassemblement est organisé devant la mairie de la Plaine des Cafres à 13h30, des battues seront ensuite menées dans le secteur. "Plus on sera nombreux, plus on pourra ratisser large."

Cédric Hoarau, 28 ans, a disparu le samedi 23 novembre vers 16h30 à Piton Hyacinthe (Plaine des Cafres). Depuis ce jour-là, sa famille le cherche sans relâche. La dernière fois qu’il a été aperçu, il portait un jean bleu foncé, un tee-shirt à manches longues jaune fluo, une casquette Lacoste bleu marine, des chaussures montantes marron, un sac à dos noir et vert et une petite sacoche noire.

Cédric est de type créole blanc, il mesure 1m66 pour 62kg et porte une barbe. D’autres signes distinctifs pourraient permettre de le reconnaître : le jeune homme a deux tatouages sur le bras droit et un tatouage sur le bras gauche.

Le rassemblement de ce samedi 7 décembre est le second que ses proches organisent. Delphine Chamand est la voisine de Cédric, elle les connaît peu lui et sa famille mais elle sera devant la mairie de la Plaine des Cafres à 13h30 "on est tous dans nos vies, dans notre quotidien, on a tous des impératifs… Mais quand on voit la détresse de la famille de Cédric, on ne peut pas rester insensible. Il faut se mobiliser, si on veut, on trouve le temps." explique la jeune femme. 

Delphine Chamand était sur place dimanche dernier, lors du premier rassemblement "nous n’étions pas nombreux mais ça a mis énormément de baume au cœur à la mère de Cédric de voir que nous étions là, elle et sa fille ont pu voir qu'elles n'étaient pas seules à chercher Cédric."

Ce samedi, après s’être regroupés devant la mairie, les proches du Palmiplainois mèneront des battues "on en appelle à la solidarité des Réunionnais, plus on sera nombreux, plus on pourra chercher loin. On va se disperser et mener des battues sur plusieurs sentiers dans le secteur" précise la voisine du jeune homme. L’entourage de Cédric Hoarau espère trouver au moins un indice qui les mènera au jeune homme.

De son côté, la gendarmerie poursuit aussi les recherches. Un appel à témoins a été lancé et plusieurs signalements ont été reçus par la brigade de la Plaine des Cafres. Les militaires recoupent les témoignages et se rendent sur place quand les signalements sont crédibles mais pour le moment, aucune trace de Cédric.

De plus, il leur est difficile d’orienter les recherches, le téléphone du Palmiplainois est éteint depuis le dimanche 24 novembre, les gendarmes ne peuvent donc par le localiser.

Si vous l’apercevez ou si vous avez la moindre information, contactez les gendarmes au 0262 27 51 53.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !