[VIDEO] L'île Maurice serait plus menacée que La Réunion (actualisé) :

La formation d'une tempête toujours "fortement envisagée" par Météo France


Publié / Actualisé
Météo France continue d'envisager "fortement" la formation d'une tempête au large de La Réunion dans le courant du week-end. Si cette prévision se concrétisait le phénomène pourrait se diriger vers le sud et le sud-est. Il s'approcherait alors de La Réunion et surtout de Maurice pour la fin de l'année
Météo France continue d'envisager "fortement" la formation d'une tempête au large de La Réunion dans le courant du week-end. Si cette prévision se concrétisait le phénomène pourrait se diriger vers le sud et le sud-est. Il s'approcherait alors de La Réunion et surtout de Maurice pour la fin de l'année

"Il n'y a pas de tempête pour l'instant" souligne Jacques Ecormier, chef prévisionniste de Météo France. Dans les faits, aucun système ne s'est encore développé, il est donc trop tôt pour s'inquiéter de l'arrivée d'une tempête tropicale. "Tant que ce n'est pas formé, rien n'est fiable."

Toujours est-il qu'une zone suspecte est surveillée par Météo France. Ce jeudi 26 décembre, celle-ci est passée en "probabilité forte". Il y a donc plus de 60% de risque de formation d'une tempête sous 2 à 5 jours. Si système il y a, celui-ci pourrait se former d'ici samedi ou dimanche.

Lire aussi : Forte probabilité de formation d'une tempête d'ici ce week-end

"A cette échéance, les conditions environnementales devraient permettre au système d'atteindre le seuil de tempête tropicale modérée" communique Météo France sur son site. "En raison de la présence d'un cisaillement de secteur ouest - nord/ouest, le système devrait avoir du mal à s'intensifier mais sa trajectoire l'approchera des Mascareignes pour la fin d'année."

Mais pour l'instant, "aucune alerte pour La Réunion" précise Jacques Ecormier. "La zone surveillée se trouve à plus de 1000 km de l'île, c'est encore très loin." Côté trajectoire, si le système se forme, il pourrait se diriger vers le sud ou le sud-est. L'île de Maurice pourrait donc être elle aussi impactée.

Maurice ou La Réunion, il faut de toute façon "rester informé et suivre la situation. Cela peut aussi perturber les vacances des Réunionnais qui se rendent sur l'île Maurice pendant les vacances" indique le chef prévisionniste. Tout dépend de l'endroit où la tempête va se former, si elle se forme. "Il est encore trop tôt pour anticiper une trajectoire fiable."

En attendant, des fortes pluies continuent d'arroser La Réunion, provoquant des risques importants de crues de certains cours d'eau. Regardez :

 

Lire aussi : Fortes pluies : les rivières des Roches et des Marsouins en vigilance jaune

Une autre zone était surveillée mais celle-ci se trouve bien loin désormais. Située au niveau de l'archipel des Comores, elle se déplace vers le Mozambique et sa probabilité est restée faible jusqu'à ce mercredi. La zone en question n'est plus considérée comme suspecte.

Un temps venteux pendant plusieurs jours

La météo est relativement mouvementée depuis ce jeudi. Le vent de secteur Est est assez fort à fort le long des côtes Nord et Sud, avec des rafales voisines de 75/80 km/h sur le Sud et 65/70 km/h sur le Nord.

La forte pluie de la nuit continue de tomber ce vendredi matin. En raison des cumuls de précipations, la prudence est de mise près des ravines et radiers. A ces averses dans le Sud-Est, de Saint-Joseph à Saint-Denis en passant par Saint-Benoît, s'ajoute un vent qui va encore souffler fort pendant plusieurs jours. Il se maintient, sur le littoral comme en altitude comme au volcan, au Maïdo ou à la Plaine des Cafres, avec des rafales qui pointent à 80 km/h.

Et côté températures, Météo France rappelle que l'on se trouve toujours au-dessus des normales de saison. "Nous avons encore 2 degrés en plus. Il fait donc toujours chaud mais rien à voir avec l'épisode étouffant que nous avons vécu il y a quelques jours", indique Jacques Ecormier.

Attention, ces épisodes de forte chaleur vont revenir... Le vent du secteur Est fera place à un moment ou à un autre au vent du secteur Nord, durant les mois de janvier ou février. Et avec lui une chaleur écrasante d'été austral.

Lire aussi : Attendez-vous à un été plus chaud que d'habitude

Lire aussi : Chaleur intense : non, ce n'est pas qu'une impression !

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Steph, Posté
Et bien, à chacun son tour, la roue tourne...prudence...
Il y en a qui sont plus mal lotis, et c'est eux qui risquent de trinquer.
Mike, Posté
Merci pour l'info...on attend...