Le site Reporterre publie une carte "des chantiers qui ne servent à rien" :

La NRL classée parmi les "grands projets inutiles" de France


Publié / Actualisé
Une nouvelle carte interactive a été publiée il y a deux jours sur le site Reporterre, et pas n'importe laquelle : celle des "grands projets inutiles" et des luttes qui les accompagnent. L'expression de "grands projets inutiles" ne vient pas de nulle part, elle désigne depuis les années 1980 les chantiers jugés contre-productifs, inutiles ou déficitaires. L'Outre-mer n'est pas en reste et à La Réunion, c'est la Nouvelle Route du Littoral qui apparaît sur cette carte, dans la catégorie "transport". Force est de constater que la route est victime de sa mauvaise réputation : une mauvaise gestion, des retards qui s'accumulent, une facture qui continue d'augmenter, des transporteurs en colère, des roches manquantes, des carrières qui n'en finissent pas de faire polémique... Résultat : la NRL, projet nécessaire pour faire face aux éboulements, se retrouve aujourd'hui dans la liste des chantiers qui font honte à la France. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Une nouvelle carte interactive a été publiée il y a deux jours sur le site Reporterre, et pas n'importe laquelle : celle des "grands projets inutiles" et des luttes qui les accompagnent. L'expression de "grands projets inutiles" ne vient pas de nulle part, elle désigne depuis les années 1980 les chantiers jugés contre-productifs, inutiles ou déficitaires. L'Outre-mer n'est pas en reste et à La Réunion, c'est la Nouvelle Route du Littoral qui apparaît sur cette carte, dans la catégorie "transport". Force est de constater que la route est victime de sa mauvaise réputation : une mauvaise gestion, des retards qui s'accumulent, une facture qui continue d'augmenter, des transporteurs en colère, des roches manquantes, des carrières qui n'en finissent pas de faire polémique... Résultat : la NRL, projet nécessaire pour faire face aux éboulements, se retrouve aujourd'hui dans la liste des chantiers qui font honte à la France. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le site Reporterre l'a mise en ligne ce mardi 7 janvier : la carte des "grands projets inutiles". En tout sept catégories, du transport au commerce en passant par l'agriculture, pour des projets estampillés contre-productifs selon une classification populaire vieille de 40 ans.

Si des cartes existaient déjà à ce sujet, celle-ci liste les luttes déployées dans l'Hexagone et dans les Outre-mer contre ces chantiers. La carte est aussi mise à jour avec les derniers projets en date. Il peut s'agit d'aéroports, de centres commerciaux, d'usines... et de routes. C'est ainsi qu'en dézoomant la carte pour quitter la Métropole, on tombe sur la Nouvelle Route du Littoral et les carrières de La Réunion.

Un projet à l'origine nécessaire... et utile

La NRL y est présentée comme "un projet pharaonique". Un terme que nous ne pouvons pas contredire, loin de là... Douze kilomètres de Saint-Denis à La Possession pour un budget initial de 1,6 milliard d'euros.

Pourtant face aux éboulements qui ont marqué l'histoire de l'actuelle Route du Littoral, il était primordial de trouver une solution. Il va de soi que la construction d'une nouvelle route était une nécessité absolue. Remettre en cause le projet d'un nouvel axe de circulation, non. Mais sans doute pas celui-là, pas de cette manière...

Lire aussi : 2006 - 30 000 tonnes de roches s'écrasent sur la route du Littoral et tuent trois personnes

C'est là que la question de la digue fait son entrée. Nécessitant plus de 3,5 millions de tonnes de roches massives, c'est elle qui provoque tous ces retards et ces polémiques qui paralysent le chantier.

Les carrières VS l'écologie

Le scénario du tout viaduc est prôné par les collectifs et associations anti-carrières depuis le début. Mais la Région y tient à sa partie digue. Et il n'y aura manifestement pas de machine arrière. N'oublions pas que la question de la digue n'est pas arrivée par hasard au beau milieu du tableau. Les hésitations ont duré longtemps et ont animé l'actualité réunionnaise fin 2013 – tout viaduc, pas tout viaduc, telle est la question – mais il a fallu calmer l'ire des transporteurs… et leur donner du travail.

Lire aussi : Demande d'une expertise globale indépendante sur l'option digue de la NRL

Face à l'option digue, les problèmes se sont vite enchaînés à travers la questions des carrières. Envisagées, exploitées, puis fermées, puis re-envisagées. Et toujours pas ouvertes.

L'Etat a pourtant tout fait pour les ouvrir les carrières, comme celle de Bois Blanc, symbole du combat du Collectif contre la digue. Les arguments sont nombreux : risques pour les sols, élimination d'espèces endémiques faune comme flore, pollution sonore et poussière de chantier pour les habitants et les écoles alentour...

L'impact de l'exploitation des carrières sur l'environnement n'a pas laissé les hauts responsables indifférents. Le Conseil d'Etat a dit non, l'Autorité environnementale a dit "attendons une expertise". La Région l'a bien compris, il faudra faire sans les carrières.

Lire aussi : Bois Blanc : l'Autorité environnementale réclame une expertise préalable

La partie digue au coeur de la polémique

Alors les roches ont commencé à manquer. Comment construire cette fameuse partie digue, puisqu'il faudra bien la construire un jour, sans carrières ? Les scénarios ont été aussi multiples que variés. Importer des roches malgaches : ça n'a pas marché. Des roches de Maurice : jamais abouti. Une nouvelle carrière à Sans Souci : une idée du sénateur Jean-Luc Poudroux, qui n'a trouvé aucune résonnance. Aller chercher des andains dans les champs de La Réunion : pas assez de roches et trop fragile pour les sols. Construire des cubes de béton pour combler les roches manquantes : un projet finalement démenti par la Région.

Ce sera l'option andains qui sera choisie. Selon une récente étude de la Safer et de la Région, 2,6 millions de tonnes de roches sont exploitables dans les champs agricoles de Sainte-Anne. Reste à savoir si les responsabilités environnementales l'autoriseront... En tout cas, il faudra sans doute débloquer une enveloppe supplémentaire, nécessaire pour terminer le chantier.

Lire aussi : Fin de la table ronde, la digue sera construite avec des roches locales

Une route déjà beaucoup trop chère

En 2011, alors que le projet de cette route gonflait le président de Région de fierté et d'ambition, le discours était bien rodé. Coût estimé des travaux : 1,6 milliard d'euros. "Nous tiendrons le cadre financier et le calendrier", assurait Didier Robert en février 2011. Deux milliards d'euros plus tard, cette route n'est toujours pas terminée. Certains estiment que le coût de la NRL pourrait avoisiner les 3 milliards d'euros.

Lire aussi : Cher Monsieur Didier Robert votre demi-jour de gloire est arrivé

Lire aussi : Nouvelle route du Littoral : vous n'êtes pas près de rouler dessus !

Ajoutez à cela les "'autres" dépenses. Début décembre, alors que les transporteurs n'avaient toujours rien de concret concernant l'approvisionnement en galets pour poursuivre et terminer le chantier, Imaz Press Réunion révélait que la Région envisageait la construction de deux murs, un du côté de la Grande Chaloupe, l'autre à La Possession, officiellement pour protéger le chantier pendant la période cyclonique. Une option qui se chiffre à plus de 10 millions d'euros...

Lire aussi : NRL : des murs à plus de 10 millions d'euros pour protéger le chantier

Il y aussi eu, plus récemment encore, la question de "construire" des roches à défaut d'aller les chercher sur les terres agricoles. C'est l'option qu'a choisi Monaco sur un chantier en juillet 2018 : remplir des "cubes" de béton, des caissons qui sont positionnés en file indienne pour former une digue consolidée. Sur la totalité du budget alloué pour le projet de Monaco, la moitié soit un milliard d'euros concernait la partie maritime et les caissons formant une digue de protection. Une technique coûteuse qu'a démenti la Région depuis.

Lire aussi : NRL : une route digue en cubes comme à Monaco...

Par ailleurs, un nouvel appel d'offres pourrait être proposé pour la partie manquante en digue. Ce qui signifie dédommager le groupement GTOI-SBTPC-Vinci, jusqu'ici maître d'ouvrage du chantier de la NRL. Nul doute que le groupement va attendre une indemnisation à la hauteur. Dans le milieu du BTP, on parle de 150 millions à 200 millions d'euros...

Un gros caillou dans la chaussure

La liste des obstacles à cette route est longue, la facture aussi. La dette de la Région Réunion a explosé entre 2015 et 2018. Selon la Cour des Comptes (CRC) elle a augmenté de 108% sur cette période, passant de 588 millions d'euros en 2015 à plus de 1,2 milliard d'euros en 2018. Une augmentation essentiellement due aux dépenses relatives au chantier de la Nouvelle route du littoral comme le souligne la CRC...

Lire aussi : La Nouvelle route du littoral plombe la dette de la Région

Lire aussi : Il faut bien le dire : la NRL, telle qu'elle était prévue, ne se fera pas

Projet utile au départ, la NRL est bel et bien devenu un gros caillou dans la chaussure de la Région. Un boulet dont il va falloir se débarrasser un jour ou l'autre. Même le président de la République en personne a déploré les retards pris dans le chantier...

Lire aussi : Chantier de la NRL : "nous sommes échaudés par le chantier de la route du Littoral" déclare Emmanuel Macron

Lire aussi : Chantier de la NRL : "nous n'avons collectivement pas su être au rendez-vous" déclare Macron

Les travaux font la une des journaux nationaux, voilà maintenant que Reporterre l'épingle sur son site. La NRL est devenue la honte de La Réunion. Des retards, des budgets non tenus, des entêtements à n'en plus finir, des colères et des grèves, des réunions en chaîne et des tables rondes... Même si le projet reprend, le mal est fait.

Et voilà comment de chantier nécessaire la NRL est passée au statut de "grand projet inutile" aux yeux de tous.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

23 Commentaire(s)

Ti pol, Posté
Je pense que les élus quand ils ont une majorité il se prend pour dieu Toutes ces qu'ils pensent et bien même s ils vont tout droit dans le mur ils ont tord il dit que tout vas bien leurs orgueils de voir qu'ils sont trompés mais les contribuables sont là pour payer leur erreurs

AMAZONUS, Posté
Aujourd'hui, dans chaque décision concernant les infrastructures, le volet écologique doit peser plus lourd que l'argument économique, si cela avait été fait au moment du projet, la digue n'aurait jamais vu le jour, et la route serait déjà livrée ou en cours de finition.
L'empreinte d'un pilier et d'une digue n'a pas le même impact sur les fonds marins, la barrière de corail sera entièrement détruite par la digue.
NSR, Posté
Ce projet est à la fois simple & complexe... La liaison actuelle est classée nationale, le DPR (domaine public routier ) relève de l'État. Le choix opéré par l'État (certes, la région aura été largement associée) sur la solution de remplacement de l'infrastructure plus que problématique et donc son tracé engendrant les réponses techniques (viaduc, digues, ...), dans les années 2000, suite accident tunnel du Mont-blanc le 24 mars 1999 (39 morts dans ce très gros incendie !), soit implantation dans un milieu qui n'est pas de la compétence d'une CL: la mer, l'Océan indien, milieu aquatique, très préjudiciable (pour les ouvrages en BA et BP, ...), est une décision avant tout nationale (bien sûr en partenariat institutionnel avec l'échelon local). En mars 2010, le nouvel exécutif modifie fondamentalement le projet (en supprimant le TRAM TRAIN, élargissement tablier du viaduc, redimensionnement des fondations, etc.). Les études sont bâclées (avec la bénédiction des services de l'État !), juste pour être en mesure de rentrer en phase exécution avant la fin du mandat (qui devait s'achever en mars 2014 à l'initial...). Effectivement, en novembre 2013, les trois gros contrats de travaux seront attributes, signés et notifiés...; alors que la question d'approvisionnement n'est pas épuisée, loin de là... C'EST là que le bat blesse! On a confondu vitesse et précipitation... En vérité, l'exécutif régional voulait juste tromper l'opinion à la veille du renouvellement de cette assemblée locale. Et, ça a manifestement bien fonctionné... Maintenant, La Réunion est dans une grosse impasse et imbroglio financière. Personne ne sera magicien...
Didier, Posté
C'est inutile ? Les personnes qui pensent ça vient à la réunion quand il pleut sans arrêté reste sur la route littoral et on verra bien ok ? Emmener vos famille aussi ?
LOS ANGELES, Posté
Quelqu'un pourrait indiquer à la population réunionnaise pourquoi M.Macron, président de la république française a boycotté une visite de ce chantier en octobre 2019 lors de sa venue? Le Monsieur et les élus de la pyramide inversée l'incommodaient ? Ou un simple affront du chef de l'état vis à vis d'un incompétent ? Why?
Joseph, Posté
"des transporteurs en colère" Ce sont ces gens, qui ont plombé au départ ce projet, en soutirant grâce aux chantages un morceau en digue, qu'ils ne peuvent pas fournir. Arrêtez de faire croire au peuple n'importe quoi !
Zabitan, Posté
Manque de roches massives ! mais 30 000 tonnes de roches nous tombent dessus......
Alex, Posté
Gérard 97460, j'adore ton commentaire, tu fait partie des gens qui parlent la bouche pleine, sur quelques points je suis d'accord avec toi, mais de dire que nous sommes des enfants gâtés alors la bravo..... L'argent qui rentre dans les caisses de l'état c'est la France métropolitaine dont nous avec qui les mettons, donc tu fais partie de ces enfants gâtés, le vrai problème a la réunion le plus gros veut manger le petit, et nous les petits nous essayons de faire fasse à des gens comme toi qui se croît tout permis...
Réunionnais, Posté
Ce projet reflète la compétence de nos élus. C'est nos impôts... Et de plus si les extrémités ne sont pas modifié, il y aura plus d'embouteillage à l'entrée nord et ouest car les voitures arriveront plus vite donc, pire que maintenant. Quand plusieurs media mondiaux décrivent se chantier comme catastrophique. Ne vous faite pas avocat du diable. Car notre président n'a jamais su gérer un budget.... D'une commune alors pour un département encore moins......
Avec ses amis les transporteurs nous réunionnais sommes méprisés.
(supprimé pour prise à partie - Webmaster)....... Cet i aime Ali : pense l'avenir zot zenfant avant svp....
Babeuf, Posté
A Caillou
Sais-tu ce que te disent les goyaves de France qui financent cette gabegie?
Devine! Fais un effort!
Tu as compris maintenant?
CHABAN, Posté
Didier robert dans son oeuuvre, pas de surprise.

Imaz vous avez noté apparemment maintenant il y a la nrl et la digue boolys
GERARD97460, Posté
Je pense que cette route sera réellement et vraiment payante à la fin des travaux pour tous ceux qui veulent l'utiliser ou sinon passer par la vielle route de la Montagne qui elle restera gratuite, déjà avec la route des Tamarins qui est gratuite, je pense qu'il faudrait la mettre elle aussi payante pour que les réunionnais roulent un peu moins et qu'ils prennent un peu plus les transports publics.
Il faut que la gratuité s'arrête là, car les réunionnais ne comprennent pas que tout se paye un jour.
Il faut habituer les réunionnais à être un peu plus compréhensible sur ces dépenses publics qui coÃ"tent un bras aux finances de l'état français et aussi à la Région Réunion, sans oublier les aides de l'UE qui auraient pu servir à autres choses de beaucoup plus utiles pour les réunionnais qui restent comme de grands enfants gâtés de la république..
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Celui la, il n a jamais roulé sous la pluie et dans les rouleaux !
Retenons et espérons en l adage : les chiens aboient la caravane passe ......
Jacques Lambert, Posté
Heureusement que le ridicule ne tue pas si pas il y aurai beaucoup de victimes.
Si des blocs tombaient sur la route il aurai été plus judicieux, soit de la faire en haut, soit de raser la montagne comme cela on aurai eu de la roche à gogo. Quoi qu'il arrive la Réunion aura fait et fera encore parler d'elle...
Et la sécurité alors ?, Posté
Franchement n'importe quoi ! Depuis quand la sécurité des usagers de la route est inutile ? faut vraiment n'avoir rien compris ou vraiment n'avoir que seul objectif de s'acharner sur le président de Région pour sortir une telle évaluation....
Pascalou, Posté
Quelqu'un pourrait me dire pourquoi l'option tunnel (// à la voie ferrée) n'a pas été choisi?
Tatouage lo mort, Posté
Tout est dit! Une route inutile, des enquêtes phares où des têtes vont tomber, du gâchis total, des transporteurs laissés aux oubliettes, un chauffeur porté disparu , qui a fuit le territoire pour se faire oublier, toutes ces infospolitiques ont été transmises au président Macron en personne!
Caillou, Posté
Pas à mes yeux toujours. Ce chantier est plus que nécessaire. Qui sont les personnes interrogées pour cette enquête? Si ce sont des adversaires politiques du président de Région et des goyaves de France c'est injuste et grave. ...
Boolys, Posté
Votre info "La NRL classée parmi les "grands projets inutiles" est erronée. C'est la digue et les carrières associées qui sont pointées du doigt par le site REPORTERRE.
Je cite :
"La nouvelle route du littoral est un projet pharaonique de voie rapide d'une douzaine de kilomètres pour relier à terme Saint-Denis à La Possession. Problème : sa construction nécessite notamment l'édification d'une digne de 19 millions de tonnes de matériaux. Et donc l'ouverture de carrières de roche sur l'île. Cette digue de 100 mètres de large aurait des effets considérables sur le milieu marin."
Jérome, Posté
est-ce que quelqu'un est surpris??
SOWETO, Posté
Didix vous invite à manger un bon massalé coq, il est midi le coq court encore dans la cour dixit Virapoullé. Didix ton canard le noir.
Guy Pignolet, Posté
Un voilier solaire réunionnais pour le Défi Terre-Lune, c'est UN METRE de Nouvelle Route du Littoral...
ONE Meter of road for a world flagship for Reunion ! Oté ou lé sourd, aveugle ou quoi ?
Reunion Island Space Initiative ...

Ste suzanne, Posté
encore des âneries venu d ailleurs d ici sa fin se sera utile pour nous automobiliste surtout avec la conscience de ne pas prendre un bloc sur la tète