Face à la grogne sociale :

Réforme des retraites : le gouvernement veut un régime universel... et de nombreuses exceptions


Publié / Actualisé
La réforme devait permettre de mettre en place un régime universel de retraite en abolissant les 42 régimes spéciaux existants. Face à la grogne sociale et à un mouvement de grève historique, le gouvernement multiplie les exceptions. La réforme des retraites présentée par le gouvernement est vidée de sa substance, les opposants au projet se demandent s'il n'aurait pas fallu ne rien faire.
La réforme devait permettre de mettre en place un régime universel de retraite en abolissant les 42 régimes spéciaux existants. Face à la grogne sociale et à un mouvement de grève historique, le gouvernement multiplie les exceptions. La réforme des retraites présentée par le gouvernement est vidée de sa substance, les opposants au projet se demandent s'il n'aurait pas fallu ne rien faire.

Sortir du conflit sans renier la réforme

Ce jeudi 9 janvier 2020, les grévistes entament leur 36ème jour de mouvement. Un appel à la mobilisation générale a été lancé par les organisations syndicales alors que les concertations entre le Premier ministre et les partenaires ont repris ce mardi 7 janvier. À l’issue de la rencontre, aucune avancée majeure. Les syndicats fulminent, certains appellent au durcissement du mouvement.

Le gouvernement est empêtré dans une longue crise sociale, une mobilisation historique pour sa durée dans le temps et des syndicats qui ne veulent pas lâcher sur les axes principaux de la mesure, les réformistes demandent la suppression du principe d’âge pivot tandis que les autres réclament le retrait pur et dur du projet de réforme.

Dos au mur

Après avoir tenté de jouer l’usure, le gouvernement cherche à éviter l’enlisement. L’exécutif a donc adopté une autre stratégie pour sortir de crise tout en gardant son projet de réforme quitte à le vider de toute substance. La phrase d’Édouard Philippe prononcée le 11 décembre dernier "le système sera le même pour tous les Français, sans exception, au lieu d’être organisé selon des logiques de statuts" semble désormais bien loin.

Un régime universel et beaucoup de dérogations

Car aujourd’hui, les négociations se jouent en coulisses, secteur par secteur, le gouvernement multiplie les concessions au risque de proposer un régime universel de retraite qui n’en aura plus que le nom. Si l’exécutif accorde dérogation sur dérogation, c’est qu’il est sous pression, le texte final doit être présenté au Conseil des ministres dans la semaine du 20 janvier. Et certains corps de métiers comme les policiers, les pilotes, les routiers ont menacé de se mettre en grève, ce qui pourraient avoir de lourdes conséquences, pour éviter d'en arriver là, le gouvernement négocie.

Des régimes spéciaux maintenus

Plusieurs corps de métiers ont obtenu des aménagements dans le futur projet de réforme des retraites : les pilotes, hôtesses et stewards conserveront leur caisse de retraite autonome complémentaire, les pilotes pourront toujours partir à 60 avec le taux plein, les routiers pourront partir à 57 ans grâce au maintien du congé de fin d’activité, les policiers et gendarmes bénéficieront d’un départ à la retraite anticipé comme les surveillants pénitentiaires et les pompiers, les enseignants bénéficieront d’une revalorisation de salaire à partir de 2021 pour augmenter leur future pension, le gouvernement a proposé aux danseurs de l’Opéra de Paris de n’appliquer la réforme qu’aux futures recrues (les négociations sont toujours en cours). Au total, huit régimes spéciaux seraient maintenus et douze professions se seraient vues proposer un traitement préférentiel.

Les détracteurs du projet affirment qu’avec ces dérogations, la réforme censé supprimer les régimes spéciaux créé des régimes spécifiques et qu’au final, le système de retraite universel est totalement " détricoté ". Les disparités que le gouvernement cherchait à gommer perdureront donc.

Tout en sachant que la contestation continue, on peut donc s’attendre à ce que l’exécutif lâche encore du lest pour arriver au bout de sa réforme, d’autres exceptions pourraient peut-être intervenir dans les prochains jours…

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Il restera de tout ces discours, pléthore de régimes exceptionnels .... et au passage, des coups de ciseaux sur les retraites et x années de travail supplementaire pour les autres .......
Tiens, ça me rappelle cette belle csg et rds qu ils nous ont appliqués il y a quelques années, avant de faire un pas en arrière ...