Les passeurs ont été placés en garde à vue :

Deux nouvelles interceptions de kwassas à Mayotte


Publié / Actualisé
Le 7 janvier 2020 vers 9h30 à Kani-Kéli, une arrivée de kwassas a été signalée à la gendarmerie de Mayotte, avec dix personnes à bord. Les occupants débarquaient à la pointe de la plage de N'Gouja. Sept personnes en tout ont été interpellées, dont un passeur. Deux moteurs ont été retrouvés démontés dans la végétation, et dans la barque se trouvaient 43 ballots de cigarettes, 5 kilos de bangué et plusieurs sacs. Lors de la deuxième interpellation, 13 personnes se trouvaient à bord du kwassa, dont un passeur et plusieurs animaux.
Le 7 janvier 2020 vers 9h30 à Kani-Kéli, une arrivée de kwassas a été signalée à la gendarmerie de Mayotte, avec dix personnes à bord. Les occupants débarquaient à la pointe de la plage de N'Gouja. Sept personnes en tout ont été interpellées, dont un passeur. Deux moteurs ont été retrouvés démontés dans la végétation, et dans la barque se trouvaient 43 ballots de cigarettes, 5 kilos de bangué et plusieurs sacs. Lors de la deuxième interpellation, 13 personnes se trouvaient à bord du kwassa, dont un passeur et plusieurs animaux.

Le 7 janvier 2020, la gendarmerie de Mayotte a intercepté une embarcation de 10 personnes. Tous les individus ont été conduits au CRA (centre de rétention administrative) de Pamandzi après avoir fait l’objet d’une procédure administrative de reconduite à la frontière. Le passeur, lui, a été placé en garde à vue.

Le 8 janvier 2020 vers 23h au large de Kani-Kéli, les militaires de la brigade nautique de Pamandzi, à bord du " Mtsontso ", ont interpellé une barque dans laquelle ils ont découvert 13 personnes, dont un passeur, 8 chèvres, 2 zébus et des cigarettes.

Conduits jusqu’au quai " Ballou " à Dzaoudzi, les personnes ont été prises en charge par les gendarmes, avant d’être remises au CRA de Pamandzi, à l’issue de la rédaction de la procédure administrative de reconduite à la frontière. A nouveau, le passeur a été placé en garde à vue.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !