Protection entre animaux :

Quand les baleines à bosse s'improvisent secouristes


Publié / Actualisé
Plusieurs études scientifiques pourraient laisser penser que les géantes des mers sont "altruistes", c'est-à-dire font attention aux autres espèces sans intérêt propre... Dans les eaux froides de notre planète, des observations ont été faites montrant que la baleine à bosse protégeait certains poissons ou phoques des orques. Si le simple hasard n'est pas écarté pour autant, il est possible que l'attitude du cétacé soit de volontairement s'interposer pour épargner ces autres animaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Plusieurs études scientifiques pourraient laisser penser que les géantes des mers sont "altruistes", c'est-à-dire font attention aux autres espèces sans intérêt propre... Dans les eaux froides de notre planète, des observations ont été faites montrant que la baleine à bosse protégeait certains poissons ou phoques des orques. Si le simple hasard n'est pas écarté pour autant, il est possible que l'attitude du cétacé soit de volontairement s'interposer pour épargner ces autres animaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est une hypothèse fascinante... Les baleines à bosse pourraient avoir une attitude "altruiste" envers les autres espèces de baleines voire les autres animaux marins. Les journalistes de National Geographic citent un exemple datant de mai 2012 au large de la Californie, lorsque tout un banc de baleines à bosse se sont mises à protéger le corps d'un baleineau hélas déjà mort, tué par des orques... Pourtant celui-ci appartenait à une autre espèce, les baleines grises.

Pendant plus de 6 heures, les baleines à bosse ont barré la route aux épaulards qui voulaient manger la carcasse du baleineau. Quitte à passer à côté de bancs de krill pourtant disponibles non loin d'elles.

Et ce n'est pas le seul exemple. Sur toutes les interactions étudiées (on en compte 115 en 62 ans), "les orques ne ciblaient des baleines à bosse que dans 11% des cas" explique National Geographic. Dans les autres situations il s'agissait de phoques, de lions de mer, de marsouins, parfois même de poissons-lunes. La baleine à bosse s'improvise-t-elle alors grande protectrice du monde marin ?

Des chercheurs - en l'occurrence Alisa Schulman-Janiger, spécialiste des baleines en Californie (Etats-Unis) - estiment que cela peut être lié à leur histoire personnelle. La plupart des baleines à bosse qui adoptent cette défiance face aux épaulards pour protéger d'autres animaux portent des cicatrices. Un "traumatisme" lié à de précédentes attaques peut expliquer cette attitude protectrice. Cette même chercheuse observe que les baleines interviennent avant que les animaux en danger signalent l'attaque, c'est le son des orques qui les interpellent.

Les cétacés sont des animaux dotés d'une forme d'intelligence, baleines comme dauphins. "Les baleines à bosse sont douées d'une pensée sophistiquée, elles peuvent prendre des décisions, résoudre des problèmes et communiquer", explique la directrice du Kimmela Center for Animal Advocacy dans l'article de National Geographic.

Aider une autre espèce ne semble pas improbable et les exemples sont trop nombreux pour laisser penser qu'il s'agit d'un simple hasard. Reste à savoir si ces actions sont totalement dépourvues d'intérêt ou non. Si la baleine agit dans le seul but de protéger une autre espèce, alors cela prouve une fois de plus que les géantes des mers sont plus complexes que jamais.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Quelle magnifique histoire en ce dimanche matin !
que du bonheur !