Chiffres erronés et classement approximatif :

Saint-Denis à la 32ème place de la malbouffe : ah bon...


Publié / Actualisé
Tout commence le 6 janvier dernier, Imaz Press, comme de nombreuses rédactions reçoit un mail de l'équipe du site "Question2Santé.fr", l'objet du courriel est explicite "classement malbouffe janvier 2020... Saint-Denis est 32ème." Évidemment, cela attise notre curiosité. Dans le texte du mail, il est expliqué qu'une étude a été menée sur les 32 villes les plus peuplées de France et les 16 plus grosses chaînes de restauration rapide présentes dans le pays. L'objectif étant de savoir dans quelles villes ces chaînes sont les plus nombreuses et de connaître le ratio de densité de fast-foods pour 1000 habitants. On a ouvert le tableur et lu le classement, ce fut la débandade. Les chiffres sont erronés, ce qui fausse tout le calcul. On a essayé de savoir comment un classement approximatif peut se répandre comme une traînée de poudre sur internet et comment sont réalisés ces "statistiques". Alerte spoiler, c'est flou, très flou...
Tout commence le 6 janvier dernier, Imaz Press, comme de nombreuses rédactions reçoit un mail de l'équipe du site "Question2Santé.fr", l'objet du courriel est explicite "classement malbouffe janvier 2020... Saint-Denis est 32ème." Évidemment, cela attise notre curiosité. Dans le texte du mail, il est expliqué qu'une étude a été menée sur les 32 villes les plus peuplées de France et les 16 plus grosses chaînes de restauration rapide présentes dans le pays. L'objectif étant de savoir dans quelles villes ces chaînes sont les plus nombreuses et de connaître le ratio de densité de fast-foods pour 1000 habitants. On a ouvert le tableur et lu le classement, ce fut la débandade. Les chiffres sont erronés, ce qui fausse tout le calcul. On a essayé de savoir comment un classement approximatif peut se répandre comme une traînée de poudre sur internet et comment sont réalisés ces "statistiques". Alerte spoiler, c'est flou, très flou...

Un seul McDonald’s à Saint-Denis. Aucun Burger King dans le chef-lieu. Un seul Paul dans la capitale. Une seule Pomme de pain. Aucun O’Tacos. Une seule Croissanterie. Et bien toutes ces informations sont erronées. Sur les 8 enseignes présentes à Saint-Denis, les statisticiens de Question2Santé.fr se sont trompés sur six. Ça fait beaucoup… Surtout pour une étude qui se veut sérieuse et s’appuie justement sur ces seuls chiffres.

Il y avait peut-être une bonne raison pour expliquer toutes ces erreurs, nous avons alors contacté Question2Santé.fr, et là, on est allé de surprise en surprise.

La personne que nous avons eue au bout du fil n’a pas eu l’air étonnée quand nous lui avons remonté toutes ces erreurs et ses arguments étaient tous aussi fumeux les uns que les autres :

- "en fait, nous n’avons pris en compte que les enseignes qui se trouvent en agglomération" affirme-t-elle

-"c’est-à-dire dans le centre-ville ?" avons nous rétorqué

- "oui, c’est cela" a répondu la jeune femme.

Et là tout se complique, si les responsables de l’étude décident de ne s’en tenir qu’au centre-ville de Saint-Denis, on n’atteint pas les 100 000 habitants et notre chef-lieu n’a aucune raison d’apparaître dans ce classement. Car il concerne les villes les plus peuplées de France.

De plus, si l’étude avait été correctement réalisée, il serait apparu que l’enseigne O’Tacos, qui est bien présente à La Réunion contrairement à ce qui est annoncé dans ce classement se trouve dans le centre-ville du chef-lieu.

Deuxième argument de la responsable d’étude "les chiffres concernant les Dom-Tom n’apparaissent pas sur les sites officiels des chaînes  de restauration". Effectivement, les territoires ultramarins sont souvent oubliés par les géants du fast-food mais la vraie question est ‘pourquoi prendre le risque de faire de la désinformation s’ils ne sont pas sûrs d’avoir les bons chiffres ?’ "Parce-que cette étude est le fruit de beaucoup de recherche, nous allons sur les sites officiels des fast food puis sur Google map" nous explique-t-on. Ah oui, beaucoup de recherche…

Quand nous demandons comment sont sélectionnées les 16 enseignes, la réponse est encore une fois surréaliste "c’est la cinquième fois que nous faisons ce classement, donc nous reprenons les marques choisies au départ". Sauf qu’en cinq ans, le marché du fast-food a bien évolué. Certaines chaînes sont arrivées et grignotent chaque année, une part plus importante du marché de la restauration rapide. Certaines de ces enseignes sont implantées à La Réunion, plus précisément à Saint-Denis telles que Nabab, Waffle Factory, Fresh Burritos… Mais elles ne sont pas prises en compte car trop récentes. Un marché comme le fast-food est en perpétuelle évolution, ne pas tenir compte de cela est problématique. 

Puis il y a eu la cerise sur le gâteau ou le cornichon dans le burger, Question2Santé a fini par renvoyer un "classement corrigé" seulement deux petites heures plus tard (comme quoi, il n'y avait pas besoin de recherche intense). Il restait quelques erreurs notamment sur la localisation de certains établissements. Mais au niveau des chiffres, seul Burger King posait encore problème. Question2Santé en a trouvé trois. En plus de celui du Chaudron, ils ont ajouté ceux de Sainte-Marie et Sainte-Suzanne…



Si la personne que nous avons eu au bout du fil affirmait que ces "petits changements n’auraient pas un gros impact sur la place de Saint-Denis dans le classement", il faut croire qu’une fois de plus, c’est une information erronée. Après ces modifications, le chef-lieu est arrivé à la 28ème place du classement et le ratio est 0,0946 établissements de restauration rapide pour 1000 habitants, on était avant cela à 0,0406 restaurants pour 1000 habitants. Même s’il reste encore une erreur qui fausse le calcul…

En conclusion, méfiez-vous de ces classements, études et autres statistiques, qui, de prime abord peuvent sembler sérieux. Ce classement de la malbouffe repris par de nombreux médias nationaux était basé sur du vent (en tout cas pour Saint-Denis)...

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

GERARD97460, Posté
Il y a longtemps que la mal-bouffe est installé à la Réunion, on ne mange plus comme avant, tout ce qu'il y a à bouffer dans l'Île est très mauvais ce n'est plus vraiment comme avant, avant on recevait d'excellentes viandes bovines des pays africains et aujourd'hui ce n'est plus le cas, il n'y a que de la viande venant de FRANCE et en FRANCE il y a les plus mauvaises viandes bovines, il y a même des sociétés de restaurations qui importent leurs viandes bovines d'ARGENTINE pour avoir d'excellentes viandes gustatives pour leurs restaurants..
Citoyen56, Posté
Aucun burger king à Saint-Denis? Allez faire un tour au Chaudron.....
Joseph, Posté
Un peu comme le record de ventes d'autos à la réunion en 2019, qui en fait est le fait de l'immatriculation d'autos pas encore vendues...
Ce pour permettre d'échapper à la taxe C02 de 2020, revisitée encore une fois à la très forte hausse...