Art numérique :

Le Réunionnais Patrice Acardy expose son monde futuriste au Qatar


Publié / Actualisé
Patrice Acardy est passionné d'art depuis toujours. Passé par le graffiti et le street art, avec le temps, le Saint-Louisien de 32 ans a fini par trouver sa voie : l'art numérique. Avec son style futuriste et géométrique inspiré de la science fiction, le trentenaire est confronté au refus dans un milieu de l'art réunionnais restreint et fermé. Il finit par sauter la mer pour tenter sa chance dans l'hexagone sans grand succès, c'est finalement le Qatar qui lui a tendu les bras, le Réunionnais exposera trois oeuvres à la Pallas Art, l'une des plus grandes galeries du pays du 17 au 22 janvier.
Patrice Acardy est passionné d'art depuis toujours. Passé par le graffiti et le street art, avec le temps, le Saint-Louisien de 32 ans a fini par trouver sa voie : l'art numérique. Avec son style futuriste et géométrique inspiré de la science fiction, le trentenaire est confronté au refus dans un milieu de l'art réunionnais restreint et fermé. Il finit par sauter la mer pour tenter sa chance dans l'hexagone sans grand succès, c'est finalement le Qatar qui lui a tendu les bras, le Réunionnais exposera trois oeuvres à la Pallas Art, l'une des plus grandes galeries du pays du 17 au 22 janvier.

Patrice Acardy n’a jamais voulu baisser les bras, même s’il ne le cache pas, l’idée lui a traversé l’esprit. Mais la passion a toujours été la plus forte. Diplomé de l’institut de l’image de l’océan indien (Iloi) et des beaux arts, Patrice s’est dit que ce bagage solide lui permettrait de vivre de son art mais il a galéré pour exposer ses oeuvres que ce soit dans les galeries comme dans les associations artistiques.

Alors, il a tout quitté, pensant que ce serait plus facile en métropole mais la galère a continué. "C’est un milieu très fermé et sans réseau, difficile d’y rentrer. J’ai fait quelques expos mais rien de notable donc pas de visibilité, c’est le serpent qui se mord la queue. Et si personne ne prend le risque ou accepte de vous donner une chance, vous restez dans l’oubli" explique le Saint-Louisien.

Il faut dire que ses œuvres sortent de l’ordinaire. L’art numérique, il s’y est mis il y a 4/5 ans. Ses toiles sont générées grâce à l’intelligence artificielle et à de la programmation "plus concrètement, ce sont des codes informatiques que je rentre dans un logiciel, il produit une image que j’ajuste toujours grâce à l’intelligence artificielle" détaille Patrice. Un monde futuriste qui flirte aussi avec la réalité augmentée "quand on pointe son téléphone sur la toile, il y a une animation 3D qui apparaît."

Dans l’air du temps, pourtant les opportunités n’affluent pas. Finalement, Patrice provoque la chance "un jour après avoir vu un documentaire, j’ai envoyé mon CV et mon book à cette galerie au Qatar. Ils m’ont répondu dix jours plus tard, ils étaient intéressés. Tout s’est fait très vite. Je vais présenter trois de mes toiles dans l’une des plus grandes galeries du pays avec plusieurs autres artistes internationaux. Je suis apaisé, je me sens prêt, j'ai beaucoup travaillé sur ces toiles, c'est aussi ce qui me rassure."

Le Saint-Louisien qui vendra ses œuvres entre 10 et 15 mille euros espère que cette exposition lui ouvrira des portes "ces dernières années, le Qatar s’est ouvert à l’art de manière générale. Les personnes qui assisteront à cette exposition viendront des quatre coins du monde, ce sera aussi l’occasion de voir ce que vaut mon travail, d’avoir des retours, de pouvoir évoluer et surtout, de montrer ce que je fais. Le but n’est pas de vendre mon art, enfin si cela arrive, ce sera la cerise sur le gâteau !" s’amuse-t-il.

Patrice Acardy s’est envolé pour le Qatar ce mardi 14 janvier, l’exposition au Pallas Art se tiendra du 17 au 22 janvier. Le talent réunionnais s'exporte... même au Qatar.

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Daniel Puylaurent, Posté
Felicitation, dans la region MEA on saura ou se trouve l ile de la Réunion.
Il faudra venir exposer a Dubai.
Daniel Puylaurent
Mimi, Posté
Bravo et félicitations mon neveu. Nous la famille, nous sommes fières de toi. Enfin, ton travail commence à payer, même si tu as galéré depuis longtemps. Continue comme ça