La Grande-Bretagne refuse de rétrocéder l'archipel :

Chagos : Maurice envisage de porte plainte pour crime contre l'humanité


Publié / Actualisé
Invité au UK-Africa Investment Summit le 22 janvier 2020, Pravind Jugnauth, le chef du gouvernement mauricien a profité de ce déplacement pour remettre sur la table le dossier des Chagos. Alors que la Grande-Bretagne refuse toujours de rétrocéder les îles à Maurice, le gouvernement monte le ton. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Invité au UK-Africa Investment Summit le 22 janvier 2020, Pravind Jugnauth, le chef du gouvernement mauricien a profité de ce déplacement pour remettre sur la table le dossier des Chagos. Alors que la Grande-Bretagne refuse toujours de rétrocéder les îles à Maurice, le gouvernement monte le ton. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Selon nos confrères du média mauricien Ionnews, le Premier ministre envisagerait sérieusement de porter plainte pour crime contre l'humanité auprès de la Cour pénale internationale. Cette décision fait suite aux nombreux avertissements dont la Grande-Bretagne a été la cible. Le 25 février 2019, la Cour internationale de Justice avait déjà tranché en la faveur de Maurice.

Le 22 mai, ce sont les Nations Unies qui ont validé cet avis en votant la restitution des Chagos à Maurice. La Grande-Bretagne avait alors six mois pour rétrocéder les terres, ce qui n'a pas été fait.

Lire aussi : Chagos: Londres sommé par l'ONU de rendre l'archipel à l'île Maurice

Lire aussi : Six mois après la résolution de l'ONU, l'Angleterre refuse toujours de rétrocéder les Chagos

En réaction à ces refus systématiques, des Chagossiens militant pour leur retour sur leurs terres avaient averti qu'ils comptaient se rendre, de gré ou de force, sur l'île principale de Diego Garcia. Une initiative soutenue par le gouvernement mauricien. "Le voyage aura bel est bien lieu", indiquait une source proche du dossier à nos confrères de Ionnews. La Mauritius Shipping Corporation serait donc chargée d’affréter un navire. L'annonce avait été faite le 31 juillet dernier par Oliver Bancoult, à la tête du groupe Solidarité Chagos.

Lire aussi : Le Groupe Réfugiés Chagos prévoit de retourner en force dans son archipel

A noter que pour l'instant, cette annonce n'est que "intention" de la part du gouvernement, qui souhaite faire pression lors des prochains jours à Londres pour faire avancer le dossier.

Une lueur d'espoir était née alors que l'un des candidats au poste de Premier ministre britannique, Jeremy Corbyn, avait annoncé l'intention de retourner les Chagos à Maurice dans le cas d'une victoire de son parti. Mais ce dernier s'est vu devancer par le Premier ministre actuel, Boris Johnson.

De plus, le 6 janvier dernier, six bombardiers américains auraient atterris sur la base militaire de Diego Garcia, occupée par Washington. Une nouvelle qui ne va pas en faveur d'un possible retrait des forces armées dans l'archipel.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

MÃ'veLang, Posté
Seul une coalition a vaincu l'Allemagne nazie, aujourd'hui, il ne faudra plus compter sur une coalition qui s'est mise au services des oppresseurs.