Région Réunion :

Budget 2020 : de la colère et une pincée de municipales


Publié / Actualisé
Vifs débats, envahissement du hall de la Pyramide inversée, l'examen du budget primitif 2020 de la collectivité régionale a été mouvementée ce jeudi 30 janvier 2020. D'un montant total de 810 millions d'euros, en baisse de 248 millions d'euros, le budget s'est attiré les foudres de toute l'opposition. La majorité, solidaire du président de Région, Didier Robert, a quant à elle validé ce budget tout en faisant la promotion de l'action régionale en faveur des communes, sûrement pas un hasard à moins de deux mois des municipales. Par ailleurs, la majorité régionale a voté en faveur du schéma d'aménagement régional (Sar) qui inclut les carrières des Lataniers à la Possession et de la Ravine du Trou à Saint-Leu (Photo rb/www;ipreunion.com)
Vifs débats, envahissement du hall de la Pyramide inversée, l'examen du budget primitif 2020 de la collectivité régionale a été mouvementée ce jeudi 30 janvier 2020. D'un montant total de 810 millions d'euros, en baisse de 248 millions d'euros, le budget s'est attiré les foudres de toute l'opposition. La majorité, solidaire du président de Région, Didier Robert, a quant à elle validé ce budget tout en faisant la promotion de l'action régionale en faveur des communes, sûrement pas un hasard à moins de deux mois des municipales. Par ailleurs, la majorité régionale a voté en faveur du schéma d'aménagement régional (Sar) qui inclut les carrières des Lataniers à la Possession et de la Ravine du Trou à Saint-Leu (Photo rb/www;ipreunion.com)

Un budget en baisse de 248 millions d’euros

C’est donc un budget de 810 millions d’euros qui a été présenté ce jeudi 30 janvier. Un budget en diminution de 258 millions d’euros par rapport à 2019, soit -24%. Une baisse conséquente à mettre essentiellement sur le compte de l’Etat, selon la majorité régionale, qui pointe notamment du doigt des coupes budgétaires en matière de formation (-85 millions d’euros), la recentralisation par l’Etat de la compétence " apprentissage " pour la confier aux OPCO (-35,8 millions d’euros), et la diminution du nombre de contrats PEC (-10 millions d’euros). Pour compléter le tableau, la majorité régionale met en avant  la poursuite du gel de la taxe carburant, conformément aux engagements pris durant la crise des gilets jaunes, ce qui constitue un manque à gagner de 14 millions d’euros.

L’investissement enregistre lui aussi une nette diminution (- 150 millions d’euros), essentiellement liée, selon la majorité régionale, à la fin des investissements liés à la livraison du viaduc de la NRL. Une baisse est aussi enregistrée sur le champ de l’aide aux communes, de l’investissement routier et de l’aide aux entreprises. Là encore, le président de Région se défend, évoquant la fin des programmes d’investissements et du dispositif d’aide exceptionnelle aux TPE.

Culture : le coup de rabot de la discorde

Un sujet a particulièrement agité la pyramide inversée ce jeudi 30 janvier, la diminution de 39%, à hauteur de 5 millions d’euros, du budget alloué la culture. A l’intérieur de l’hémicycle, les élus de l’opposition ont tour à tour dénoncé ce coup de rabot " impensable ", évoquant l’abandon de la culture réunionnaise par l’assemblée régionale.

Quelques étages plus bas, dans le hall de la pyramide, c’est une centaine de professionnels de la culture à La Réunion qui se sont mobilisés à l’appel du collectif " Kolet’Réunion ". Ils dénonçaient une décision " unilatérale " de la Région, évoquant un " défaut de concertation " avant l’annonce de cette diminution qui impacte fortement les associations qui enregistrent des baisses allant jusqu’à 73% par rapport aux dotations de l’an dernier.

Sur ce sujet, le président de Région s’est voulu rassurant, garantissant que le budget retrouvera son niveau de 2019. Il sera réajusté dans le cadre d’une décision modificative qui sera soumise au vote des élus dans les prochains mois.

L’opposition tire à boulets rouges

" Un budget anti familles, anti jeunes, anti économie " pour Karine Nabénésa. " Un budget dangereux " pour Huguette Bello. " Un budget scélérat portant l’estocade aux Réunionnais " pour Olivier Hoarau.

Tour à tour, les élus de l’opposition ont tiré à boulets rouges sur le budget 2020 de la collectivité régionale, évoquant un " budget chaotique ", une " absence de vision " en matière d’éducation et de formation, ou encore l’ " imprévision " concernant le projet de nouvelle route du littoral. " L’Etat n’aura pas éternellement des milliards d’euros à nous donner " a d’ailleurs taclé Joé Bédier avant de critiquer la politique régionale en matière d’emploi.

Karine Nabénésa a quant à elle rappelé l’explosion de la dette régionale entre 2015 et 2018, passant de 588 millions d’euros à 1,2 milliard d’euros (+108). Huguette Bello a pour sa part pointée du doigt la hausse du budget relatif à la continuité territoriale (+12 millions), un diapositif " clientéliste " selon la députée, qui continue à augmenter, cela, malgré les recommandations de la Chambre régionale des comptes.

Lire aussi : Continuité territoriale : les "bons"seront toujours délivrés

Un vrin de campagne électorale

En réponse aux feux nourris de l’opposition, les élus de la majorité régionale ont enchaîné les prises de parole pour défendre les investissements de la Région en faveur des communes, dans le cadre du dispositif d’aide régionale aux communes. Ils ont ainsi tour à tour égrainé les principaux projets financés par la Région, tels que les équipements sportifs, les équipements culturels ou encore les écoles, pour un montant total de 450 millions d’euros.

Des interventions qui donnaient un profond sentiment de besoin de valoriser l’action régionale pour bon nombre de candidats aux municipales de mars prochain. Histoire de tenter de faire tout accepter à leurs administrés...

Pas certains qu'ils y soient parvenus.

www.ipreunion.com

 

   

11 Commentaire(s)

Zavoca marron, Posté
Lorsque sa liste avait fini en seconde position le 14 mars 2010, avec à peine 11 % des inscrits en ce temps-là, soit environ 26% de ce SU (62 349 voix, bulletins Objectif Réunion et amis et sympathisants...), c'est grâce au maintien de celle conduite par le pharmacien de la commune verte-bleue qu'il put engranger les 60 % des sièges au second tour (alors que cette liste n'avait recueilli que 45% de vote en sa faveur...).
Depuis, il se comporte en grand seigneur fieffé de notre petite île...
Décembre 2015, bien qu'il ait tout les moyens dans ses mains, avec l'appui des maires (Saint-Paul, Saint-Pierre, Saint-André, Saint-Louis, Entre-Deux, Cilaos, Saint-Philippe, et même Saint-Suzanne : bien que Maurice G. était colistier avec Patrick du Sud (St-Jo), DR finira en tête au premier et au second tour: juste ahurissant ! sans oublier le président de L'ARME maire de Salazie et les deux présidents de chambre ) il a été mis en ballottage...
Il n'avait plus de légitimité en vrai dire... il n'est pas un bon visionnaire pour La Réunion.
Volcan974, Posté
Le président de Région ne veut pas financer le journal France Antilles ? Il donne de l argent à tout le monde Maurice Seychelles et autres
Amateurisme, Posté
Amateurisme ? On serait encore gentils
Costume trop grand, Posté
Le costume est trop grand pour lui.
Volcan974, Posté
Ce président de Région est allé pleurer dans les jupes de Macron durant les gilets jaune, il a peur de son ombre. Pourquoi ne se présente t il au TAMPON ou à Saint Pierre ? Pourquoi n a pas t il porté plainte contre Mediapart qui a soulevé les affaires NRL ? Pourquoi est il toujours entouré de garde corps ?
Volcan974, Posté
Il est tellement craint ce président de Région qu il est allé pleurer dans les jupes de Macron durant les gilets jaunes il a peur de son ombre. Pourquoi ne veut il pas se présenter à St Pierre ou au TAMPON ? Les électeurs savent...
Pourquoi n à pas t il porter contre Mediapart qui a soulever les affaires de la NR L ?
Censure ?, Posté
Pourquoi sur d'autres sites (médias subventionnés) quand on critique la region le commentaire est censuré ?

Et quand on critique l'opposition, le commentaire est publié.

Il faut subventionner ?
Fiasco, Posté
Un seul mot qui résume tout : fiasco.
Caillou, Posté
Là encore on a un commentaire partisan de votre part. Le Président de Région est craint et parait attaqué par toujours les mêmes opposants très agressivement.
Volcan974, Posté
Ce président de Région le menteur comme un arracheur de dent grand fervent supporter du ROI Macron et très attaché à LaREM, les élections européennes attestent, li la menti aux gilets jaunes li ment comme li respire, ce matin réunion 1ere à bien précisé qu il a trahi son mentor Tak, représentant de la droite dyonisienne et non du département et encore moins du centre qui soutient Mme Dindar
Manu, Posté
Gilbert Annette muet pendant toute la pleinière!
Le deal est passé entre lui et Didier Robert: " Tu viens faire semblant d'être candidat à Saint Denis pour faire perdre Nassimah et faire gagner Ericka, je ne dis rien contre ton budget et on s'arrange pour les régionales ...
À vomir !!!