Premier week-end de soldes :

Actions coup de poing des associations écolos contre la surconsommation


Publié / Actualisé
Ce samedi 1er février marquait le coup d'envoi des soldes, c'est le jour qu'ont choisi plusieurs associations et mouvements écologistes réunionnais pour sensibiliser la population à la surconsommation. À travers deux actions symboliques et marquantes, les militants ont voulu envoyer un message fort : cette consommation effrénée engendre des "ravages environnementaux et sociaux". Il était donc question d'urgence climatique. L'idée n'était pas de culpabiliser mais d'informer les Réunionnais sur les alternatives existantes et à venir.
Ce samedi 1er février marquait le coup d'envoi des soldes, c'est le jour qu'ont choisi plusieurs associations et mouvements écologistes réunionnais pour sensibiliser la population à la surconsommation. À travers deux actions symboliques et marquantes, les militants ont voulu envoyer un message fort : cette consommation effrénée engendre des "ravages environnementaux et sociaux". Il était donc question d'urgence climatique. L'idée n'était pas de culpabiliser mais d'informer les Réunionnais sur les alternatives existantes et à venir.

Les militants ont tout d'abord tenu à rappeler que l'urgence climatique n'est pas une idée, c'est une réalité. Nous arrivons à la fin de nos ressources et en surconsommant, nous accélérons ce processus "cela fait presque 50 ans que notre modèle économique est pointé du doigt par les scientifiques. Ils et elles nous alertent sur la nocivité de notre système à l’égard du vivant et des répercussions d’une croissance économique qui s’imagine illimitée, dans un monde où les ressources ne le sont pas" expliquent les écolos. 

Pour frapper fort, les associations ont donc choisi l'une des périodes de l'année qui illustre le mieux cette surconsommation "le 1er Février est le premier week-end des soldes sur notre belle île. Cette date symbolique a été choisie pour continuer d’alerter sur les effets néfastes de la surconsommation orchestrée par les grands groupes et les politiques publiques, sur les ravages environnementaux et sociaux engendrés à la Réunion et d’informer sur les alternatives existantes et à venir."

Les militants dénoncent nos modes de consommations qui vont à l'encontre de cette urgence climatique "qui dit "soldes" dit forts pourcentages de réduction, mais aussi forte augmentation du nombre d’achats "inutiles" ou en inadéquation avec nos besoins ! Nous pensons faire des affaires, mais nous emploierons ces d’objets ou vêtements une ou deux fois avant de les ranger. Ce moment sera souvent celui d’achats de produits de piètre qualité délaissés dans les rayons, contraints par la réalité économique de certains de nos foyers."

Les associations et mouvements Alternatiba Péï, ANV-Cop 21 Réunion, Extinction Rébellion Réunion, Greenpeace Réunion Youth for Climate et Zéro Déchet Réunion se sont regroupés dans le centre commercial Grand Nord Sainte-Clotilde ce samedi 1er février pour interpeller sur le coût écologique de nos modes de consommation actuels. Dans l'après-midi, les militants sont allés dans le centre-ville de Saint-Denis afin de pouvoir échanger, notamment sur les alternatives possibles avec d’autres consommateurs.

Les associations dénoncent l'inaction de l'État face à des groupes industriels qui poussent la population à consommer toujours plus "les soldes, tout comme les nombreuses promotions du type Black Friday, ont pour objectif de favoriser les achats compulsifs, de vider les stocks et in fine de mieux remplir les rayons. Les produits n’ayant pas été achetés sont souvent détruits, brûlés ou renvoyés en métropole alors qu’ils pourraient être distribués à des associations. C’est une aberration à la fois écologique avec la destruction des ressources naturelles, la pollution des sols, la pollution due aux transports, et sociale. Les politiques sont complices du maintien de ce système en décidant des dates des soldes. Nous attendons encore que le Parlement vote l’amendement à la loi “anti-gaspillage” pour les produits non-alimentaire. Notre Région parle d’une politique Zéro Déchet, qu’en est-il vraiment ?"

Pour finir, les militants rappellent les alternatives possibles pour mieux consommer et devenir acteur·rice de la transition écologique nécessaire au maintien de la vie.

"Nous avons le choix ! Il existe aujourd’hui des alternatives nous permettent de réduire notre consommation en favorisant l’échange de connaissances et d’objets, les circuits courts, tout en ayant un moindre coût :
• Un objet en panne ? Une pièce cassée ? Nous avons les REPARALI pour nous aider à le réparer, ainsi que les locaux de Récup’R à Cambaie.
• Envie de moins de plastique ? L’association Zéro Déchet met à disposition des recettes et conseils pour fabriquer nous-même nos produits.
• Besoin de soutenir local et circulaire ? Il fleurit des lieux tels que des friperies favorisant le marché de seconde main. L’association Emmaüs et les recycleries sont présentes depuis longtemps ici aussi.
• Besoin de produits frais et non emballés ? Nombre de " petits " producteurs sont présents pour nous servir des bons paniers de fruits et légumes,
Il apparait comme primordial de nous réinterroger sur nos besoins et notre mode de consommation en amont d’un acte d’achat. Nous pouvons nous servir ainsi des sites internet tel que “www.produitsdurables.fr” pour choisir l’objet le moins polluant et de meilleure qualité que nous garderons plus longtemps."

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Yrte, depuis son mobile, Posté
Le pb c'est que ce n'est pas la bonne cible. Les réunionnais natifs se foutent de ça.
Moringueur, Posté
Aux détracteurs de ces intervenants, vous avez vu la vidéo de la NASA sur la fin de notre civilisation ?
https://youtu.be/n4ShBBfqlIM
Et une fois que vous l'avez vu vous tenez le même discours ?
Donc agissez !!!