La justice s'active à quelques semaines des municipales :

Dindar, Annette, Gonthier... à qui le tour ?


Publié / Actualisé
Perquisition à la mairie de Bras-Panon dirigée par Daniel Gonthier, audition du maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, au tribunal de Saint-Denis, dans le cadre d'une affaire d'harcèlement moral vieille de 10 ans, convocation de la sénatrice Nassimah Dindar au tribunal correctionnel me 3 avril prochain pour une présomption de prise illégale d'intérêts à l'époque où elle présidait le SDIS. La justice s'active actuellement. Hasard du calendrier ? Sans doute. Mais s'il est évident que le temps de la justice n'est pas le temps politique, et c'est tant mieux, d'aucuns s'interrogent sur le timing, tout en se posant cette légitime question, à qui le tour ? (Photo rb/www.ipreunion.com)
Perquisition à la mairie de Bras-Panon dirigée par Daniel Gonthier, audition du maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, au tribunal de Saint-Denis, dans le cadre d'une affaire d'harcèlement moral vieille de 10 ans, convocation de la sénatrice Nassimah Dindar au tribunal correctionnel me 3 avril prochain pour une présomption de prise illégale d'intérêts à l'époque où elle présidait le SDIS. La justice s'active actuellement. Hasard du calendrier ? Sans doute. Mais s'il est évident que le temps de la justice n'est pas le temps politique, et c'est tant mieux, d'aucuns s'interrogent sur le timing, tout en se posant cette légitime question, à qui le tour ? (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les cols blancs dans le viseur

Denis Chausserie-Laprée, procureur général, et Eliane Houlette, patronne du Parquet National Financier, l’avaient annoncé en septembre 2018 : La Réunion bénéficiera d’une attention particulière pour tout ce qui touche à la délinquance financière et économique, communément appelée "délinquance en col blanc", annonçant en grande pompe la mise en place d’un bureau de liaison entre les magistrats locaux et le Parquet National Financier, et surtout, l’engagement de poursuites dans certains dossiers.

Lire aussi : Deux magistrats du Parquet National Financier en mission à La Réunion

En 2019, de nouveaux dossiers apparaissent

Depuis cette annonce, pas grand-chose à se mettre sous la dent, les principaux dossiers semblent toujours en cours d’instruction. Entre temps, plusieurs nouvelles affaires sont apparues.

Olivier Rivière, Maire de Saint-Philippe était visé par une enquête pour non respect des règles de plafonnement de ses revenus entre 2016 et 2018, et ce, suite à un signalement de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Lire aussi : Le maire Olivier Rivière visé par une enquête sur ses revenus

La président de Région, Didier Robert, a quant à lui fait l’objet d’une enquête préliminaire concernant l’affaire dite des Musées Régionaux concernant ses salaires perçus en qualité de PDG de la structure en 2017 et 2018.

Lire aussi : Affaire des musées régionaux : Didier Robert a quitté la gendarmerie après sept heures d'audition

Le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette fait quant à lui l’objet d’une enquête préliminaire au sujet des embauches au sein de son cabinet, épinglées par la Chambre régionale des comptes.

Lire aussi : Gilbert Annette : "il n'y a aucun détournement à la mairie de Saint-Denis"

A qui le tour ?

Sommes-nous entrés dans une nouvelle étape de cette fameuse traque de la délinquance en col blanc ? Difficile à dire pour l’heure. En tout cas, cette accélération du rythme judiciaire interroge et surtout pose cette question légitime : qui sera le prochain sur la liste ? De nombreux observateurs de la vie politique et judiciaire de notre île tournent leur regard vers la pyramide inversée.

En effet, outre l’affaire dite des Musées Régionaux pour laquelle il a été entendu sous le régime de l’audition libre le 24 septembre 2019, Didier Robert fait actuellement l’objet de trois autres enquêtes préliminaires.

En avril 2019, la Haute autorité de la transparence de la vie publique (HATVP) lui reproche d’avoir "omis de (déclarer) une partie substantielle de (ses) revenus". L'institution estimait "nécessaire de porter ces faits, susceptibles de constituer des infractions pénales, à la connaissance du procureur de la République de Saint-Denis de La Réunion et lui a transmis l'ensemble du dossier.

Lire aussi : La déclaration d'intérêts de Didier Robert atterrit sur le bureau du procureur

Une autre procédure portant sur le nombre de collaborateurs et conseillers techniques employés par la Région est en cours depuis plusieurs mois.

Lire ausi : Emplois au Cabinet de la Région : une procédure judiciaire est ouverte

Par ailleurs en octobre 2015, une quinzaine de perquisitions avaient été menées au domicile de Didier Robert et de ses proches dans le cadre d'une enquête préliminaire pour corruption ouverte par le parquet national financier. Dans cette affaire portant sur l'attribution des marchés de la nouvelle route du littoral, un conseiller régional avait aussi été mis en garde à vue.

Lire aussi : Enquête sur la NRL : une quinzaine de perquisitions menées, notamment à la Région et chez Didier Robert

Le calendrier judiciaire n'est évidemment pas calqué sur celui de la vie politique. La justice a une formidable occasion de le démontrer. Une occasion aussi de démontrer que sa balance ne penche que dans un seul sens : celui de la justice...

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

DOUALA, Posté
Oté on diré qu'on a acheté la presse subventionné car on sait ce qui va arriver! Changement de planète et Crocodiles ne font plus effet.... aussi .... tout ceci est éphémère !
Caillou, Posté
Le calendrier judiciaire n'est pas calqué sur le calendrier judiciaire. On peut en discuter. La preuve : comme cela vous gêne que la justice semble oublier Mr Didier ROBERT, vous avez la liberté d'écrire ce qui vous arrange : "A qui le tour ? La Région et son Président bien sûr". C'est mesquin voire partial de votre part. Arriverez vous à faire accélérer le calendrier judiciaire?
Heinrich Koffee, Posté
L'article, entrecoupé de multiples "Lire aussi...", en devient pénible à lire. C'est un phénomène qui s'amplifie au fil des semaines. Peut être 2 ou 3 références en bas d'articles aideraient mieux? Merci en tout cas pour le contenu. (Merci pour cette remarque, nous en tiendrons compte - Webmaster)
5 affaires judiciaires, Posté
Quand un élu collectionne a lui tout seul 5 affaires judiciaires, on est en droit se se poser des questions.