Professeurs pédophiles mutés dans les Outre-mer :

Trois députées réunionnaises réclament une enquête parlementaire


Publié / Actualisé
Sur un plateau de télévision début janvier, Ségolène Royal avait évoqué concernant les professeurs qu'avant, "on mutait discrètement les pédophiles et si possible dans les Outre-mer comme ça c'était loin et on n'en entendait plus parler". Une phrase choc qui fait réagir les ultramarins. Le monde politique réagit ce mardi 4 février, à travers la voix de trois députées réunionnaises, Ericka Bareigts, Nathalie Bassire et Huguette Bello, dans un courrier destiné à Olivier Serva, président de la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale en vue d'auditions de Ségolène Royal et/ou de Jean-Michel Blanquer. Courrier que nous publions ci-dessous dans son intégralité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Sur un plateau de télévision début janvier, Ségolène Royal avait évoqué concernant les professeurs qu'avant, "on mutait discrètement les pédophiles et si possible dans les Outre-mer comme ça c'était loin et on n'en entendait plus parler". Une phrase choc qui fait réagir les ultramarins. Le monde politique réagit ce mardi 4 février, à travers la voix de trois députées réunionnaises, Ericka Bareigts, Nathalie Bassire et Huguette Bello, dans un courrier destiné à Olivier Serva, président de la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale en vue d'auditions de Ségolène Royal et/ou de Jean-Michel Blanquer. Courrier que nous publions ci-dessous dans son intégralité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Monsieur le Président,

À l’occasion d’un entretien sur RMC Radio le 3 janvier dernier, Mme Ségolène ROYAL a révélé une pratique de l’État qui était jusqu’à présent restée cachée et dont nous ne pouvions même pas imaginer l’existence.

En effet, l’ancienne ministre déléguée à l’Enseignement scolaire a affirmé avoir découvert avec émoi, alors qu’elle était en fonction, qu’"Avant on mutait discrètement les [professeurs] pédophiles et si possible, dans les Outre-mer comme ça c'était loin et on n'en entendait plus parler".

Ces révélations publiques, au-delà de la stupeur et de la colère légitimes qu’elles ont provoquées, laissent apparaître des comportements voire un système que les plus hautes autorités de l’État auraient pu inciter, cautionner ou laisser perdurer.

Les faits que rapporte madame Royal sont graves. Ils s’apparentent à une mise en danger volontaire de notre jeunesse. Ils portent atteinte aux valeurs fondamentales de notre système éducatif et heurtent la conscience professionnelle des personnels enseignants qui travaillent dans les Outre-mer. Ils minent la confiance de nos élèves et suscitent l’inquiétude de leurs parents.

Il est de notre responsabilité, et de notre devoir, de faire toute la lumière sur ces déclarations pour mesurer la réalité et l’ampleur de telles pratiques. C’est pourquoi nous demandons à la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale d’exercer pleinement sa mission et de solliciter, en vue de leur audition, monsieur Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse et/ou madame Ségolène ROYAL, ancienne ministre déléguée à l’Enseignement scolaire.

Ces auditions nous permettraient d’obtenir des précisions quant aux déclarations de l’ancienne ministre. Le cas échéant et au nom de la Délégation des Outre-mer, nous pourrions dès lors demander la constitution d’une enquête parlementaire sur ce sujet.

Compte tenu de la gravité et de la teneur de ces accusations mais aussi parce qu’il s’agit de jeunesse et d’éducation, nous soulignons l’urgence qui doit nous animer dans ces investigations et les réponses qui seront apportées afin de rassurer les parents inquiets, à juste titre, quant à la sécurité de leurs enfants.

Assurées de l’intérêt que vous porterez à cette demande, nous vous prions d’agréer, monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.

Signataires :
Ericka BAREIGTS
Nathalie BASSIRE
Huguette BELLO

   

6 Commentaire(s)

Philou, Posté
Je suis stupéfait !!!
Et je m'étonne ; Ségolène Royal n'aurait rien fait quand elle était aux manettes et dénonce maintenant ce type d'agissements. Comme par hasard à l'approche d'échéances électorales !!!???
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Faut des preuves de ce qu elle avance !
De toute manière, vu le nombre de pedophiles, ils ne doivent pas tous être en outre mer .... la métropole doit en avoir pas mal .....
Si c'est vrai, Posté
Si c'est vrai c'est grave.
Christian97441, Posté
J'espère que Ségolène Royal a des preuves. Car, il faut bien le reconnaître, et c'est un euphémisme, elle n'a pas toujours été très bien inspirée dans le passé!
SHANDRA, Posté
"Et ça vous étonnes encore REUNIONNAIS, REUNIONNAISES (?)
Joseph, Posté
Ça serait que de moi, chaque pédophile avéré aurait tatoué à son front : Pédo
Comme ça, plus de risques pour tous, et débrouille les associations de protection des délinquants !