Retrouver la confiance des consommateurs :

L'agriculture réunionnaise à la rencontre des Réunionnais


Publié / Actualisé
Le monde agricole veut raconter son quotidien aux consommateurs. Reconnaissant un manque de communication jusqu'ici, les différentes coopératives veulent aujourd'hui se faire connaître en organisant 4 réunions publiques en février et mars ouvertes à tous les citoyens et durant lesquelles les professionnels pourront échanger sans filtre avec les consommateurs réunionnais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le monde agricole veut raconter son quotidien aux consommateurs. Reconnaissant un manque de communication jusqu'ici, les différentes coopératives veulent aujourd'hui se faire connaître en organisant 4 réunions publiques en février et mars ouvertes à tous les citoyens et durant lesquelles les professionnels pourront échanger sans filtre avec les consommateurs réunionnais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L'ensemble des coopératives agricoles s'était réuni ce vendredi 7 février pour parler agriculture réunionnaise. "On a peut-être trop oublié le consommateur, aujourd'hui on souhaite raconter notre vie quotidienne" explique le président de la Chambre d'Agriculture, Frédéric Vienne.

AVIPOLE, CANE, CPPR, Fermiers du Sud, OVICAP, SICALAIT, SICAREVIA, TERRACOOP, URCOOPA ou encore FRCA ont présenté leurs souhaits pour l'année qui commence : être au plus près des Réunionnais. Quatre réunions publiques sont proposées aux citoyens dans les quatre coins de l'île :
- Le mercredi 12 février à Saint-Paul (salle de conférence du front de mer)
- Le mercredi 19 février à Saint-Pierre (mairie annexe de Terre-Sainte)
- Le mercredi 11 mars à Saint-Denis (salle CINOR)
- Le mercredi 18 mars à Bras-Panon (salle du champ de foire)

Après la crise de la leucose bovine dans le cheptel réunionnais, les coopératives veulent retrouver la confiance du consommateur.

"De notre côté nous organisons des visites d'exploitations agricoles, le public a besoin de voir comment on travaille" explique le président de la SICAREVIA, Olivier Robert. Des portes ouvertes sont aussi prévues dans un élevage laitier de la Plaine des Cafres, le 22 février, a annoncé la président de la SICALAIT, Martha Mussard, qui en profite pour faire son mea culpa : "il faut se rattraper, on a pas été bons en communication".

"C'est important de voir comment on travaille, c'est ouvert, on a rien à cacher. Il faut parler du vrai visage de notre métier" ajout Mylène Techer, présidente de l'OVICAP, coopérative des producteurs de petits ruminants.

"Moi je défends l'agriculture réunionnaise avec un grand A", martèle Jérôme Gonthier, président de l'URCOOPA et TERRACOOP. "Le job des agriculteurs n'est pas assez souligné, ce sont des gens qui se lèvent tous les matins à 4h et qui font ça avec passion !"

Sur la question du plan leucose annoncé par le président de la République en octobre, visant justement à récupérer la confiance perdue des consommateurs, les responsables des coopératives viande et lait ont indiqué être "en attente d'un retour de l'Etat" et ne pas avoir plus d'informations à ce sujet. Emmanuel Macron avait promis d'éradiquer la leucose bovine du cheptel réunionnais en 4 ans.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !